Logo Conseils-Maisons.fr
Icône de menu hamburger
Conseils-Maisons.fr, 2022

Comment bien choisir son oreiller ?

  1. La literie >
  2. L’oreiller
l’oreiller

Un bon sommeil est synonyme de bonne santé. Il faut dire que le sommeil ne représente pas moins d’un tiers de la vie de chaque individu. Son impact sur la manière dont nous fonctionnons chaque jour est considérable. Dans ce contexte, on peut s’interroger sur la participation de la literie dans la qualité de notre sommeil. Si le matelas, les sommiers et les lattes sont la priorité des Français, nombreux sont ceux qui s’intéressent de plus en plus aux oreillers, deuxième vecteur de bien-être au lit. Dormir avec le bon oreiller assure un soutien adéquat pour le dos, le cou et la tête. Les Français savent aujourd’hui qu’un oreiller trop moelleux ou trop plat peut affecter le bon alignement de la colonne vertébrale. Avant de pouvoir opter pour le Saint Graal, il en convient d’en découvrir davantage sur les matières qui le composent, sur les technologies qui le caractérisent et les bienfaits qu’on lui confère.

L’oreiller à travers les siècles

Un oreiller comme on l’entend aujourd’hui peut être vu comme une large enveloppe en tissu (souvent blanc) fermée et remplie de garnissage utilisé comme support pour le corps et la tête lors des moments de repos ou par pure décoration. Ces derniers peuvent parfois être appelés coussins pour faire la distinction.

Un peu d’histoire

L’origine de l’oreiller remonte à l’Antiquité. En Mésopotamie, vers 7 000 av. J-C, les premiers oreillers étaient faits de pierre et confectionnés en forme de berceau. Le confort n’en était pas la priorité et ils étaient utilisés uniquement pour empêcher les insectes rampants de s’introduire dans la bouche, les oreilles et le nez des dormeurs. En Egypte, l’oreiller répondait aux croyances de la supériorité spirituelle de la tête. Aussi, celle-ci se devait d’être surélevée et soutenue par un oreiller de marbre, de céramique, de pierre, d’ivoire ou de bois.

On plaçait aussi des images de divinités sous l’oreiller afin d’épargner les morts des mauvais esprits. Enfin, l’oreiller en textile existait déjà en Chine ancienne. Seulement, ils considéraient les oreillers moelleux comme un obstacle à l’énergie sacrée du corps. Pour pallier ce facteur, ils instaurèrent le bambou, la porcelaine et surtout le bronze et le jade comme matériau de référence.

On doit l’oreiller doux comme modèle de référence aux Grecs et Romains qui utilisaient du coton, de la paille et des roseaux comme garnissage. Les plus riches d’entre eux choisissaient l’option des plumes. Après la chute de l’Empire, seuls les privilégiés pouvaient se l’offrir et c’est en toute logique que l’objet se fit rare. Sous Henri VII, seules les femmes enceintes pouvaient encore en bénéficier. C’est durant la révolution industrielle que le premier oreiller moderne tel qu’on le connaît aujourd’hui fait son apparition. L’abondance de textile à un tarif abordable fit que tout citoyen à la bourse décente put enfin avoir accès à un oreiller moelleux pour la nuit. À cette époque, le duvet d’oie, les plumes de poulet ou encore du foin le garnissaient. C’est à la même époque que les oreillers décoratifs firent leur apparition sur les canapés des classes sociales supérieures.

La confection de l’oreille connût une stagnation jusqu’aux années 1960. C’est dans les années 1960 que le rembourrage en polyester fut inventé. Il s’agissait du premier matériau synthétique qui offrait une conservation de la forme tout comme une meilleure durabilité. Le polyester et le duvet sont les deux rembourrages qui réussirent à perdurer jusqu’à aujourd’hui. À ces derniers, on ajoute désormais de nouvelles techniques de rembourrage comme le gel, les pastilles de mousse ou encore l’innovation de la mousse à mémoire de forme développée par la NASA. Pour les fervents défenseurs de l’environnement, les gousses de lavande séchée et le sarrasin figurent parmi les dernières alternatives en date.

L’oreiller en quelques chiffres

Voici quelques chiffres relatifs à l’oreiller :

  • 2 : la literie représente depuis quelques années la deuxième croissance de secteur malgré quelques déboires, notamment dus à la situation sanitaire de ces deux dernières années.
  • 30 : un oreiller doit être remplacé environ tous les deux ou trois ans en fonction de son garnissage et de la bonne facture des matériaux qui le composent.
  • 40 : il s’agit de la température à laquelle un oreiller doit être lavé. C’est le cas des oreillers synthétiques à laver tous les deux mois, mais aussi des oreillers en duvets, bien que ces derniers puissent également être lavés à 30 °C une à deux fois par an.
  • 80 : le linge de lit, y compris l’oreiller, compte en moyenne 80 fils par mètre carré. Cela garantit une grande douceur, une bonne résistance et une durabilité satisfaisante. Les entrées de gamme comportent une densité de fils à hauteur de 57 fils par mètre carré tandis que les hauts de gamme affichent une moyenne de 120 fils par mètre carré.

L’art de choisir son oreiller

Lorsqu’il s’agit de choisir l’oreiller idéal, il n’existe pas véritablement de règles fixes. Il s’agit d’une affaire très personnelle qui variera en fonction des besoins corporels de chacun. Cela étant dit, il subsiste des critères de sélection liés à la qualité des matériaux et des procédés de fabrication qu’il est bon de connaître avant de faire son choix.

Le garnissage

Il doit être adapté en fonction de vos exigences, car chacune des caractéristiques comporte des avantages et des inconvénients en fonction du dormeur. L’oreiller en duvet, par exemple, peut être d’une grande douceur, mais causer des allergies à certains. Le synthétique a l’avantage d’être moins cher, mais doit être remplacé plus souvent. Les plumes sont plus fermes que le duvet, mais peuvent être moins moelleuses. La densité de rembourrage a également toute son importance dans le choix d’un bon oreiller. S’il n’y avait que des plumes à l’intérieur, il serait nécessairement plat. S’il contenait trop de matière, il serait dur et gonflé. Un pouvoir gonflant à hauteur de 600 est considéré comme de haute qualité, mais une densité de 800 n’est pas la garantie pour autant que votre oreiller durera plus longtemps et qu’il vous conviendra mieux.

La matière textile

La plupart des matières sont aujourd’hui conçues pour convenir aux dormeurs sensibles. Seulement, certaines continuent de se distinguer par leur fermeté et leur confort. La laine, par exemple, est naturellement hypoallergénique, mais présente une fermeté qui ne serait pas forcément du goût de tout un chacun. La laine d’alpaga est, quant à elle, comporte ses qualités sans la fermeté quelque peu excessive des fibres de cachemire. Les oreillers en coton, aussi hypoallergéniques, ont tendance à être plats bien que fermes. Le latex est à mémoire de forme et est également plus ferme que le coton.

Le poids du remplissage

Si vous êtes le genre de dormeur à aimer déplacer votre oreiller avec vous durant la nuit, un oreiller léger sera sans doute à votre goût. C’est le cas des oreillers en duvet et synthétique. En revanche, les oreillers en latex et mémoire de forme ont tendance à être bien plus lourds.

La taille

Bien que la plupart des personnes se contentent parfaitement d’un oreiller de taille standard, certains dormeurs préfèrent les oreillers plus grands. L’important est de garder la colonne vertébrale, la tête, le cou et les épaules bien alignées quelles que soient vos préférences.

Cependant, veillez à ne pas laisser un oreiller dans une taie d’oreiller trop petite, sous risque d’avoir à dormir sur un oreiller gonflé. De même, ne laissez pas un oreiller de taille standard dans une taie trop grande.

La forme

Certains oreillers sont spécialement formulés pour un usage bien spécifique. C’est le cas des oreillers cervicaux qui peuvent apporter une stabilité et un soutien supplémentaire à votre cou et votre tête. Ils peuvent également soulager les douleurs. Les oreillers corporels profilés, incurvés en forme de C, J ou U, contribuent également à la réduction des points de pression tout le long du corps.

Le tissu

Il est important d’opter pour un tissu aéré, respirant et naturel qui puisse à la fois protéger l’oreiller contre votre transpiration, les tâches, mais aussi vous apporter la légèreté et le contrôle de température corporelle qu’il vous faut durant la nuit. En dépit de leur élégance, les oreillers de décoration présentent des housses de coussin inadaptées à votre sommeil. Pensez à les retirer de votre lit avant de dormir.

Les innovations

Il vous faudra prendre compte des différentes innovations disponibles en fonction de vos préférences et de vos besoins. La plus répandue aujourd’hui est la mousse à mémoire de forme, mais il existe différents procédés chimiques qui incluent des traitements antimicrobiens spécifiques.

La position du sommeil

Les personnes qui dorment sur le ventre préfèreront un oreiller plus moelleux. Les dormeurs de côté demanderont un oreiller légèrement plus ferme. Plus précisément, il s’agira de trouver un oreiller qui offre une épaisseur similaire à la distance entre l’extérieur de votre épaule et votre oreille. Pour les personnes qui dorment sur le dos, un oreiller plus doux, mais également plus plat sera privilégié afin de maintenir un bon alignement colonne-dos-tête-épaules ainsi qu’un bien-être absolu.

Les différents types d’oreillers

Indépendamment de votre passion pour le sommeil, un oreiller peut changer toute la physionomie de votre sommeil. Comme nous l’avons vu, une personne qui dort sur le côté a tout intérêt à opter pour un oreiller doux avec un gonflant légèrement plus élevé afin que le cou ne se tende pas durant la nuit. Ces règles s’étendent au type d’oreiller préconisé en fonction de votre profil de dormeur. Les types en question se déclinent eux-mêmes en fonction de trois catégories majeures : la fermeté, le garnissage et la gamme.

Les types d’oreiller par fermeté et consistance

Ici, on précisera qu’il s’agit bien de fermeté dans le sens de consistance et d’épaisseur en hauteur. En effet, il est tout à fait possible qu’un oreiller soit peu épais, mais ferme. De même qu’il peut être épais et mou. On trouvera, plus en détails :

  • l’oreiller ferme
  • l’oreiller mou (ou moelleux)
  • l’oreiller extra-plat

Les types d’oreiller par garnissage

Le garnissage désigne le rembourrage de l’oreiller, c’est-à-dire ce que vous trouverez à l’intérieur de son enveloppe en textile. Il existe sept types d’oreillers en fonction du garnissage :

  • l’oreiller à l’aloe vera
  • l’oreiller en mousse
  • l’oreiller en latex
  • l’oreiller en bambou
  • l’oreiller viscoélastique
  • l’oreiller à plumes
  • l’oreiller en plumes d’oie

Les types d’oreiller par gamme

Le coût moyen d’un oreiller entrée de gamme est de 7 €, mais peut débuter à 5 €. Les oreillers de luxe peuvent aller, en revanche, jusqu’à 350 €, comme certains oreillers d’hôtel de luxe. Globalement, on classera les types selon la gamme comme suit :

  • l’oreiller ergonomique
  • l’oreiller confort
  • l’oreiller de luxe/haut de gamme
  • l’oreiller pas cher
  • l’oreiller bio
  • l’oreiller hypoallergénique
  • l’oreiller ostéopathique/cervical/orthopédique
  • l’oreiller rafraîchissant
  • l’oreiller américain
  • l’oreiller japonais

Nous nous concentrerons plus particulièrement sur le cas de l’oreiller ergonomique, l’oreiller ostéopathique/cervical, l’oreiller pas cher et l’oreiller de luxe/haut de gamme et ses différentes déclinaisons. Puis, nous explorerons le cas de l’oreiller en mousse en mémoire de forme et en latex.

L’oreiller ergonomique

Il se définit par sa capacité à s’adapter à la physiologie du dormeur. L’oreiller ergonomique offre la possibilité à l’individu qui souffre de maux de dos ou des cervicales de conserver l’alignement parfait de la nuque et de la colonne vertébrale.

Critères de sélection

On recense un certain nombre de données qui permettent de choisir et de reconnaître l’oreiller le mieux adapté. La première concerne votre position de sommeil car certains sont davantage destinés aux dormeurs sur le dos qu’aux dormeurs sur le côté. De plus, recherchez-vous un soutien standard ou prononcé ? Sachez qu’un oreiller ergonomique se trouve par nature plus ferme qu’un oreiller standard. Votre oreiller est attendu être le plus lourd possible si vous avez besoin d’un soutien soutenu.

Les avantages

Cela vous arrive de vous réveiller avec un mal de cou persistant ? Cela signifie que votre oreiller standard actuel n’est plus adapté à votre condition actuelle. L’avantage de l’ergonomique est qu’il apporte une solution efficace à la question de la douleur cervicale grâce à sa forme anatomique. Il peut être en mémoire de forme qui épousera les formes de l’individu ou en latex, indéformable, qui se focalise davantage sur l’alignement des épaules et de la nuque. L’oreiller ergonomique en plumes est également une option, haut de gamme cette fois-ci, qui se distingue par sa malléabilité.

Les marques

Les marques Eve et Emma sont des références sur le marché des oreillers. Explorons ensemble leurs atouts.

  • Eve – Les oreillers ergonomiques de la marque sont à la fois fermes et d’un grand moelleux. Leur ergonomie se décline sur fond de mémoire de forme efficace qui suit les moindres mouvements du dormeur. L’oreiller Eve assure un maintien et un confort satisfaisant, notamment en position dorsale. La ventilation est tout juste correcte.
  • L’oreiller Emma – La marque présente l’avantage de proposer deux versions du même modèle, un souple et un autre plus ferme. L’épaisseur est satisfaisante, la hauteur est idéale quelle que soit la position de sommeil. Si toutefois l’épaisseur venait à ne pas être exactement celle que vous souhaitez, sachez que vous avez la possibilité de modifier manuellement l’épaisseur de la couche de mousse contenue à l’intérieur. Cet oreiller convient mieux aux dormeurs à la position fixe qu’aux personnes agitées qui changent sans cesse de position durant la nuit.

La fourchette de prix

Les oreillers ergonomiques affichent un coût moyen de 110 €. Ils commencent à environ 30 € pour attendre environ 270 €.

L’oreiller ostéopathique / cervical

Il s’agit en réalité d’un oreiller ergonomique. Tandis que l’oreiller ergonomique classique a pour forme un carré ou un rectangle, l’oreiller cervical a la forme d’une vague. La nuque est ainsi couverte par la partie surélevée du coussin prévue à cet effet.

Critères de sélection

Le bien-fondé d’un oreiller cervical se base sur son garnissage et sa fermeté. Il doit se composer de matériaux comme de la mousse à mémoire de forme Premium et toute structure qui l’empêche de se déformer. Enfin, il ne doit pas être mou, mais ferme tout en étant moelleux. En dernier ressort, si l’oreiller cervical vous a été recommandé par votre ostéopathe, rapprochez-vous de votre médecin avant de faire votre choix. Il sera mieux à même de savoir ce qu’il vous faut selon votre cas spécifique et votre morphologie.

Les avantages

Bien qu’il faille une période d’adaptation pour effectuer la transition entre un oreiller classique et un oreiller ergonomique, plus dur, ce dernier permet de mieux respecter votre physiologie. Voici quelques avantages supplémentaires à noter :

  • il s’adapte aux courbes de la tête, du cou et de la nuque, ce qui a pour résultat de détendre vos muscles. Dès le lendemain, vous souffrez de moins de tensions cervicales et de maux de tête.
  • il est très confortable malgré sa différence. Il est certes plus dur, il n’exigera de vous que la patience de s’y habituer. Une fois adopté, il deviendra votre atout sommeil favori.
  • il contribue à la réduction des ronflements, car il favorise la circulation sanguine et la bonne régulation des voies respiratoires.

Les marques

S’il existe pléthore de modèles ergonomiques aujourd’hui peu d’entre eux se disent véritablement concentrés sur la cause cervicale. Nous nous intéresserons aux marques Kipli et Simba à ce sujet.

  • Kipli – Réputée pour ses produits de literie biologiques et haut de gamme, Kipli propose des oreillers en latex 100 % naturel qui accordent une attention particulière aux cervicales. Qui dit cervicales, dit oreiller dense et ferme. Avec une densité à hauteur de 55 kg/m³, il se fait plus lourd que la plupart des autres oreillers. Sa géométrie différenciée lui permet d’avoir une longueur d’avance sur l’efficacité ergonomique.
  • L’oreiller Simba – Il s’agit d’une combinaison de plusieurs technologies. Il est encore une fois possible d’ajuster l’épaisseur et la hauteur de l’oreiller en ôtant une ou plusieurs poignées de nanotubes à mémoire de forme. Tout en gardant les traits d’un oreiller visco traditionnel, l’oreiller Simba offre plus de gonflant et de rebondi que les modèles similaires d’autres marques. La polyvalence et la flexibilité de ce produit en font un des meilleurs de sa catégorie.

La fourchette de prix

Les oreillers ergonomiques à spécialité cervicale débutent en moyenne à 18 € et peuvent atteindre 250 €. La grande diversité en termes de coût s’explique malheureusement par leur grande dichotomie en termes de qualité.

L’oreiller pas cher

Le plus grand défi d’un article de literie pas cher est d’allier tarif modique et qualité satisfaisante lorsqu’on s’attend à choisir entre confort et budget.

Critères de sélection

Trouver un bon oreiller pas cher, c’est avant tout miser sur le compromis. Pour cela, il y a deux points à prendre en compte :

  • la nature du garnissage
  • la durée de vie de l’oreiller

Plus exactement, les garnissages synthétiques sont généralement moins coûteux que les compositions naturelles. Analysez votre profil de dormeur afin d’identifier vos priorités de sommeil. Avez-vous besoin de soutien aux cervicales ? Recherchez-vous le confort avant tout ? Êtes-vous allergique ? Dans le cas où vous êtes allergique, sachez que peu d’oreillers moins chers sont véritablement efficaces ni même dédiés aux traitements spécifiques comme l’antiacarien, l’anti-allergie ou encore l’anti-transpiration. Cependant, si vous recherchez du soutien cervical, vous devriez être en mesure d’atteindre ledit compromis.

L’idéal serait de trouver un oreiller pas cher qui puisse vous offrir un service optimal durant plusieurs années. En étant réaliste, aucun dormeur ne devrait s’attendre à ce qu’un oreiller médium dure plus d’un an. De plus, il est primordial de se pencher sur l’entretien et l’hygiène de celui-ci afin d’en optimiser la durée de vie et les performances.

Les avantages

Cela peut sembler paradoxal de rechercher de la qualité lorsque le budget est resserré. Pourtant, il est nécessaire de ne pas créer de lien hâtif entre oreiller moins cher et oreiller bas de gamme. Les deux avantages majeurs sont :

  • le prix
  • le confort adapté

Il faut dire que le coût n’est pas le seul critère de sélection lorsque vous recherchez l’oreiller idéal. Indépendamment de sa valeur monétaire, votre literie doit vous correspondre. Un oreiller très onéreux peut aggraver votre pathologie cervicale tandis qu’un oreiller intermédiaire vous sera des plus confortables. L’un des meilleurs exemples est le cas des plumes d’oie qui s’avèrent, certes, d’un confort absolu, mais dépourvues d’un soutien renforcé au niveau des cervicales. Etant donné que chaque dormeur a un profil particulier, les fabricants du secteur de la literie ont développé des oreillers au profil tout aussi différent qui puissent répondre aux divers cas.

Les marques

Les marques Matelas Morphée et Hypnia ont particulièrement attiré notre attention, car l’équilibre entre qualité et prix raisonnable est remarquable. On vous en dit plus.

  • Matelas Morphée – Cet oreiller, relativement épais, pourrait ne pas convenir aux grands gabarits qui recherchent une épaisseur moins conséquente. Outre cette mise en garde, l’oreiller n’a pas d’inconvénients majeurs. La grande spécificité de l’oreiller Morphée est qu’il est fabriqué en mousse et recouvert de fibres de bambou, en nette progression, mais encore relativement rare à ce jour. La fibre 100 % naturelle, hypoallergénique et antiacarienne, couvre une mémoire de forme efficace, respectueuse des spécificités corporelles et cervicales du dormeur.
  • Hypnia – Fidèle à ses habitudes, la marque propose des accessoires de lit (couette, oreiller, etc.) de très bonne qualité et dont les coûts défient toute concurrence. Trois modèles différents existent afin de répondre aux exigences de tout un chacun : modèle Fraîcheur, Ergonomique et Anti-Stress. L’oreiller se distingue notamment par la pertinence de son maintien et de son confort.

La fourchette de prix

Les oreillers considérés comme étant peu onéreux débutent à environ 10 €, hors promos, et peuvent aller jusqu’à près de 70 € selon les innovations louées. En période de promo, il est possible de trouver un oreiller pas cher dès 5 € lorsqu’il fait partie d’un lot.

L’oreiller haut de gamme

Si la literie de votre dernier séjour à l’hôtel vous a laissé un souvenir impérissable, cela signifie sûrement que l’oreiller était tout simplement haut de gamme. Les oreillers des hôtels distingués jouissent à la fois d’un maintien soutenu et d’un accueil ultra-moelleux. Ils sont généralement rectangulaires et de grande taille. L’un de leurs grands atouts est la ventilation qui permet à bon nombre de dormeurs d’éviter les suées nocturnes.

Critères de sélection

Pour être certain de bénéficier de la qualité Premium, un certain nombre de vérifications doivent être faites. Tout d’abord, privilégiez les garnissages naturels. Le duvet et les plumes feront les meilleures options si le confort est votre priorité. Ils sont capables de soutenir le cou et la nuque tout en restant d’un moelleux inégalable. Les oreillers haut de gamme doivent également être en mesure de réguler la température du corps. En d’autres termes, ils doivent apporter de la fraîcheur en été et de la chaleur en hiver. Ils doivent par ailleurs répondre aux normes de la législation européenne et internationale au sujet du garnissage, qu’il s’agisse des oreillers bios ou des autres modèles, en rapport avec la législation animale dans le cas du duvet.

Les avantages

L’oreiller vaut-il son prix ? Compte tenu de la haute qualité de ses performances, les qualités ne manquent pas :

  • il est conçu à partir de composants nobles
  • le confort est optimal et supérieur aux oreillers standards
  • il est hypoallergénique, anti-transpiration, antiacarien et compte tous les traitements qu’un oreiller peut couvrir
  • ses finitions sont délicates
  • sa durée de vie est plus longue que celle d’un oreiller standard

Les marques

S’il est vrai que le haut de gamme se distingue souvent par son coût, il peut également faire valoir son appartenance à la catégorie par la qualité de ses prestations et le niveau de spécialisation. En ces termes, l’oreiller Vaudou Sport apparaît clairement comme un modèle haut de gamme. Nous nous pencherons sur l’oreiller de la marque Tempur par la même occasion.

  • Vaudou Sport – L’oreiller de la marque destinée aux athlètes est d’une rare efficacité dans la lutte contre la chaleur (sur une face de l’oreiller) et la poursuite du confort (sur l’autre face). Vaudou a choisi la modération en optant pour un modèle ni trop ferme, ni trop souple, ni trop épais ni excessivement plat. Il peut être utilisé seul ou en association avec un autre oreiller.
  • Tempur – Composé de viscoélastique à haute densité, l’oreiller se fixe comme mission de soulager les zones de pression en soutenant idéalement tête, nuque, épaules et cou. L’oreiller est réversible et comprend une face classique à accueil souple et une autre face ergonomique et plus ferme. Il dénote des autres de la catégorie en promettant de fonctionner quel que soit le gabarit du dormeur ainsi que sa position de sommeil.

La fourchette de prix

Un oreiller haut de gamme coûte environ entre 120 € et 500 € selon ses caractéristiques.

L’oreiller en duvet haut de gamme

Le duvet haut de gamme convient aux personnes qui recherchent un maintien cervical pertinent, mais surtout un confort optimal. Il contient généralement une majorité de duvet et une part de plumes ou plumettes. L’association des deux matériaux garantit un accueil à la fois doux et moelleux. Le haut de gamme est dense, on en apprécie le gonflant. Il se montre ainsi aussi bien moelleux que ferme, ce qui renforce le maintien. De matière noble et naturelle, le duvet haut de gamme bénéficie de tous les traitements et convient parfaitement aux personnes sensibles ou allergiques. Il ne présente pas d’inconvénient majeur, si ce n’est celui de s’aplatir une fois en fin de vie.

L’oreiller mémoire de forme haut de gamme

Si vous n’avez jamais eu l’occasion de changer votre oreiller classique pour un mémoire de forme, sa fermeté peut vous surprendre au premier abord. Elle est cependant nécessaire pour assurer tout son maintien aux cervicales. Il est personnalisable et s’adapte idéalement aux courbes du dormeur. La différence entre un mémoire de forme standard et un mémoire de forme haut de gamme est cette capacité à épouser le corps. Tandis que le standard ne se contente que de ne pas se déformer et reprendre forme, le haut de gamme devient une sorte de silhouette pour le dormeur qui façonne les lignes de l’oreiller durant son sommeil. Habituellement, sa seule limite est de retenir la chaleur, convenant moins aux dormeurs sujets à la transpiration nocturne.

L’oreiller haut de gamme d’hôtel

Le luxueux d’hôtel se distingue des autres oreillers haut de gamme de par une caractéristique majeure : il couvre tous les aspects de l’oreiller haut de gamme. Certains ergonomiques haut de gamme lui seront sûrement supérieurs sur l’aspect anatomique. D’autres oreillers, spécifiquement formulés pour l’alignement des épaules, le surpasseront dans ce domaine. Mais aucun haut de gamme ne le surpasse dans sa capacité à englober tous les traits du haut de gamme en un seul oreiller avec autant d’équilibre. L’oreiller de luxe d’hôtel est ce qu’il vous faut si vous ne savez pas vers quoi vous diriger exactement. Peut-être avez-vous également besoin de maintien cervical et de confort optimal à la fois. Au lieu de tout miser sur l’ergonomie, la qualité hôtel vous permet de bénéficier d’un package de caractéristiques Premium.

L’oreiller ergonomique haut de gamme

Si votre ostéopathe vous a conseillé en matière de maintien, il vous a sûrement déjà suggéré un oreiller ergonomique haut de gamme pour opter pour les meilleures performances qui soient. L’oreiller typique est attendu être en forme de vague avec un centre creusé et des extrémités remontées. Attention, la forme en vague pourrait ainsi ne pas nécessairement convenir si vous avez l’habitude de dormir sur le dos. L’objectif de la vague est d’encourager la colonne vertébrale à venir se positionner dans un alignement parfait de manière naturelle et organique. Cet alignement a pour conséquence de relâcher les muscles, réduisant les points de pression. Certaines marques comme Tempur proposent plusieurs dimensions d’oreiller pour s’adapter d’autant plus à la morphologie du dormeur.

L’oreiller en mousse à mémoire de forme

Avant d’être mémoire de forme, l’oreiller est en mousse. Qu’est-ce qu’un oreiller en mousse ? Il s’agit d’un oreiller en fibres de polyester qui le rend moelleux et hypoallergénique. Il constitue une bonne option pour les personnes qui cherchent du confort ou encore les dormeurs sensibles et allergiques aux acariens et autres bactéries. Sa structure fait qu’il convient aussi bien aux personnes qui dorment sur le dos, sur le côté comme sur le ventre. Aussi connues sous le nom de viscoélastique, la mousse en mémoire de forme est une technologie développée par la NASA qui est d’abord utilisée dans le secteur médical qui s’est ensuite invitée dans nos demeures. Elle se fait le moule du dormeur afin de soutenir parfaitement l’ensemble de son corps et garder la colonne vertébrale alignée.

Critères de sélection

Le mémoire de forme présente un certain nombre d’inconvénients récurrents, notamment parmi les entrées de gamme. Un bon oreiller devra, par conséquent, savoir les contourner :

  • ils ne sont pas toujours confortables à l’achat. Bien qu’ils se relâchent par la suite, ils ont tendance à perdre rapidement de leur superbe. L’aisance est ainsi de durée relativement courte. Un bon oreiller se devra d’être plus stable en termes de performance.
  • il devra faire preuve d’une meilleure durabilité que la plupart des autres oreillers. Certains d’entre eux doivent être remplacés dès six mois après leur achat.
  • il devra assurer un bon maintien de la tête et de la nuque, souvent négligé dans le cas des mémoires de forme. Pour ce faire, il aura besoin de bénéficier d’un garnissage de qualité qui ne forme pas de paquets après quelques mois d’utilisation.
  • l’oreiller devra minimiser les désagréments propres à la mousse liés à la gestion de la température. En effet, la plupart des oreillers en mousse échoue à réguler la température durant la nuit. Le dormeur se trouve alors sujet à la transpiration et des pics de chaleur.

Les avantages

Le premier atout de la mousse à mémoire de forme est son prix d’achat avec livraison abordable. Tandis qu’il est possible d’en trouver un dès 7 € en moyenne, les oreillers de bonne qualité ne débutent qu’à partir d’une certaine somme. Cependant, il est donc possible d’obtenir de la qualité pour pas cher. Le budget n’est néanmoins pas le seul avantage. Voici en détails l’ensemble de ces mérites :

  • il convient à toutes les positions de sommeil
  • son garnissage le rend hypoallergénique
  • il est antiacarien et prévient les diverses formes d’allergies
  • il est facile à entretenir (lavable en machine tous les trois mois)

Les marques

Les marques spécialisées dans la technologie de la mémoire de forme ne manquent pas. Mais ce qui fait réellement la différence entre elles, c’est leur capacité à marier la mémoire de forme avec d’autres innovations.

  • Simba – Il se compose de cinq couches. Chacune d’entre elles comporte ses propres caractéristiques censées fournir en confort. On retrouve ainsi une couche Stratos dont les propriétés techniques permettent de lutter contre les températures extrêmes et sa couche hypoallergénique Aerelle Cool Night formulée pour libérer la chaleur corporelle. Il compte aussi un rembourrage de nanocubes à mémoire de forme pour la fermeté, une autre couche en microfibre ainsi qu’une enveloppe en coton respirant.
  • Mello – Ses oreillers présentent tous la mémoire de forme comme central. Son Seasonsense, notamment, comporte de la mousse de forme PliTech, convenant idéalement aux personnes qui préfèrent dormir sur le dos ou sur le côté. Il présente par ailleurs deux faces de couchage enrichies en gel thermique et tissu Coolmax qui régule la température en fonction des saisons.

La fourchette de prix

Les mémoires de forme sont aujourd’hui très répandues. Il est possible d’en trouver, sans en garantir le confort, dès 8 €. Ils peuvent aller jusqu’à environ 250 €.

L’oreiller en latex

Le latex est ce qu’on appelle un dérivé du caoutchouc. Il assure ainsi qu’une durabilité satisfaisante. À l’instar de la mémoire de forme, il s’agit d’un type ergonomique. Si vous envisagez d’investir dans un oreiller ergonomique, sachez que vous avez le choix entre le latex, la mousse à mémoire de forme et le bambou.

Critères de sélection

La première question qui vient à l’esprit lors de l’achat d’un oreiller en latex est s’il vaut mieux opter pour un garnissage synthétique ou naturel. Dans l’idéal, il est préconisé de privilégier le latex naturel. Attention, cependant,, car les fabricants ont le droit d’indiquer « latex naturel » dès 25 % de latex naturel dans la composition de l’oreiller, soit un quart seulement. Bien qu’une composition 100 % latex naturel soit plutôt rare, les meilleurs oreillers sont constitués d’au moins 50 % de matériau naturel. Les autres critères sont comme suivent :

  • le latex micro perforé plutôt que le latex en flocon pour une ventilation optimale
  • un oreiller avec housse zippée pour plus d’hygiène en cas de pics de chaleur nocturnes répétés
  • la position du sommeil que vous devrez vérifier au préalable, car certains mousses sont destinés aux dormeurs de côté, d’autres de côté ou sur le ventre.

Les avantages

Si vous cherchez un oreiller d’un bon moelleux pour un sommeil plus profond, le latex peut vous aider à atteindre cet objectif. Parmi l’ensemble de ses atouts, nous notons :

  • soutien des cervicales grâce à son élasticité
  • il se décline sous deux concepts possibles : le tonique ou le moelleux. En fonction de vos préférences, vous trouverez nécessairement votre bonheur.
  • le latex est micro ventilé, il admet une meilleure circulation de l’air et limite ainsi la transpiration durant la nuit.
  • il est antibactérien et correspond parfaitement aux besoins des dormeurs allergiques.
  • le latex est un matériau durable. Vous ne devriez pas avoir à le changer avant trois longues années.

Les marques

Les marques Latex Bio et Matelas No Stress figurent parmi les références ultimes du marché de la literie en latex en France. Intéressons-nous d’un peu plus près aux caractéristiques de leurs oreillers.

  • Matelas No Stress – Le garnissage en latex 100 % naturel promet l’indéformabilité, la ventilation et l’élasticité des meilleurs oreillers. Des micro-flocons de latex permettent de jouer également sur le caractère ergonomique de l’oreiller en optimisant le maintien du rachis cervical du dormeur. L’enveloppe en tissu bio minimise la présence bactérienne et assure de l’absence de substance nocive à la fois pour votre santé et l’environnement.
  • Latex Bio – L’oreiller de la marque s’adresse principalement à ceux qui dorment sur le dos et sur le côté. Il s’agit d’un grand moelleux composé à 97 % de lait d’hévéa naturel. Aucune mousse polyuréthane n’est employée. La marque rappelle que la composition de l’oreiller est naturellement antibactérienne et hypoallergénique. La recette parfaite pour les tout dormeur allergique.

La fourchette de prix

Les oreillers en latex se situent dans une fourchette de prix assez proche de celle de la mousse, c’est-à-dire entre 8 € et 200 €.

Les critères du meilleur oreiller

Il existe de nombreux facteurs qui sont à prendre en considération pour pouvoir profiter d’une bonne nuit. Parmi ces critères, on trouve l’environnement, le matelas, la température, le niveau de lumière, mais également l’oreiller. Un matelas et un bon linge de lit sans un bon oreiller, c’est un peu comme un sac sans fermeture Éclair : un bon début, mais pas satisfaisant.

Critères de sélection

Vous ne savez pas vers quel type d’oreiller vous tourner ? Voici les règles en or à considérer pour déterminer l’oreiller qu’il vous faut :

  • si vous cherchez à améliorer le soutien au niveau des cervicales, il vous faudra opter pour une forme anatomique de type mémoire de forme
  • si vous recherchez à réguler votre température corporelle durant vos nuits, choisissez les oreillers en gel et à ressorts.
  • si vous souffrez de douleurs au dos, aux cervicales depuis des semaines ou que vous vous levez le matin avec des maux de tête, cela signifie que votre oreiller actuel n’est pas adapté à votre morphologie. Tournez-vous principalement vers le mémoire de forme.

Les avantages

L’oreiller est un élément essentiel faisant partie des conditions de sommeil de base. Bien que la plupart des personnes l’ignorent, il capitalise un certain nombre d’avantages qui lui confèrent un rôle aussi important que le matelas :

  • apporter du soutien aux personnes qui souffrent de problèmes à la colonne vertébrale : si vous souffrez de problèmes dorsaux ou de colonne, l’oreiller est le premier élément de votre literie à changer.
  • soulager la charnière cou-haut de dos au repos : étant donné la courbure de la colonne vertébrale, l’absence de son alignement a pour conséquence directe des raideurs au niveau du dos et du cou qui peuvent s’aggraver avec le temps.
  • offrir le bien-être qu’il vous faut : celui-ci est entièrement subjectif, bien qu’il se base sur des critères techniques propres aux oreillers. Le poids, la taille, la constitution, la santé du dormeur seront des conditions qu’il faudra prendre en considération avant d’opter pour un modèle d’oreiller.
  • il contribue à votre santé générale : ce n’est un secret pour personne, le sommeil est essentiel à notre fonctionnement global. Si votre corps ne bénéficie pas d’un repos de qualité, il ne peut tout simplement pas être en mesure d’effectuer correctement les tâches qui lui sont assignées.

Les marques

Bien que la focalisation doive porter sur la pertinence du produit pour le dormeur spécifique, certains critères de base permettent d’éliminer certains oreillers d’entrée de gamme et gamme intermédiaire de la catégorie des meilleurs matelas potentiels. Nous avons ainsi retenu parmi les marques qui correspondent aux critères de qualité, Tediber et Le Matelas Vert.

  • Tediber – L’oreiller Tediber est probablement l’un des meilleurs modèles pour les personnes qui souffrent de sueurs nocturnes. Son enveloppe laisse l’air s’échapper afin d’obtenir la température idéale. Il est cousu à la main et contient 50 % de microfibre de polyester Dacron Fusion, 30 % de duvet ainsi que 20 % de plumes de canard. L’enveloppe est en coton doux et aéré pour prévenir toute allergie potentielle.
  • Le Matelas Vert – Son oreiller en laine bio est la preuve ultime que la qualité ne dépend pas uniquement que du prix. Fabriqué à base de laine de mouton bio, il présente une consistance à mi-chemin entre fermeté et souplesse qui rappelle les meilleurs modèles issus des literies d’hôtels. Certifié GOTS, sa laine est revêtue d’une couche de coton biologique et aéré qui participe à la régulation de la température corporelle.

La fourchette de prix

Les meilleurs oreillers ne débutent qu’à partir de 40 € et peuvent atteindre 500 € pour les plus luxueux.

Le meilleur oreiller au monde

Comme mentionné plus tôt, la quête du meilleur oreiller au monde est avant tout une affaire personnelle. Chaque matériau a ses atouts et ses quelques désavantages. Les oreillers en polyester affichent, par exemple, un rapport qualité/prix indéniable pour un résultat confortable et léger. Le mémoire de forme pourra vous sembler idéal si vous aimez la fermeté. Les oreillers synthétiques et notamment en latex vous permettront de profiter du moelleux sans vous enfoncer comme dans un oreiller en duvet ou plumes. La douceur de l’oreiller bio pourra potentiellement vous faire oublier le bien-être du synthétique, sans compte sa durabilité (jusqu’à cinq ans). Le meilleur oreiller sera probablement ergonomique si vous avez besoin d’accompagnement anatomique.

L’importance de la taille et la forme

Bien que ces deux aspects puissent paraître triviaux pour bon nombre de personnes, ils sont en réalité d’une grande importance sur le niveau de performance de l’oreiller en fonction de vos besoins. Les meilleurs oreillers au monde se déclinent sous trois catégories de taille dont le 60×60 cm, 65×65 cm pour les carrés, 45×70 cm, 50×70 cm pour les rectangulaires et 40×60 cm, 50×70 cm pour les ergonomiques. Cependant, la forme rectangulaire est considérée comme étant la plus apte à répondre aux exigences du dos et de la nuque, notamment chez le dormeur agité.

L’épaisseur

Il n’existe tout simplement pas d’épaisseur parfaite dans la mesure où elle dépend uniquement de vos préférences et de vos besoins. Elle est ainsi déterminée par votre morphologie. Les petites corpulences de moins de 65 kg auront la possibilité d’opter pour des oreillers épais, car leur corps n’exerce que peu de pression. Il s’agit des modèles d’épaisseur de 11 à 15 cm. Pour les corpulences intermédiaires, les oreillers dont l’épaisseur oscille entre 7 et 10 cm leur conviendront davantage. Dans le cas des personnes fortes, un oreiller plat ou d’épaisseur de 5 à 6 cm est préconisé.

Les labels de certification

Les meilleurs oreillers au monde répondent tous à des normes internationales en termes de qualité et de confort. La norme STANDARD 100 établie par OEKO-TEX garantit la bonne facture des matières premières utilisées lors de la confection de l’oreiller. Vous êtes certain qu’aucune substance toxique ni néfaste pour vous ou l’environnement ne fait partie de la composition. Si vous êtes porté sur la dimension biologique du linge de lit, la certification GOTS (Global Organic Textile Standard) vous sera essentielle. Elle s’interroge sur les étapes de fabrication de l’objet en assurant le caractère biologique de chacun des textiles utilisés.

Notre avis : le choix d’un oreiller

Comme vous pouvez le constater, la terminologie a ici toute son importance. C’est notamment le cas des oreillers dits hypoallergéniques et des oreillers antiallergiques. Contrairement à la croyance populaire, les deux termes ne désignent pas le même contenu. Dans le cas de l’oreiller hypoallergénique, ni le matériau ni le garnissage ne sont constitués d’un allergène potentiel comme les plumes ou encore le latex.

Cependant, cela n’exclut en rien une réaction si l’allergène n’est pas inclus dans la liste des allergènes connus, comme pour les acariens. L’oreiller antiallergique signifie que le rembourrage ainsi que son enveloppe sont traités afin d’éliminer tout risque de développement des acariens.

La deuxième option sied davantage les besoins des dormeurs souffrant de rhinite, d’eczéma ou encore d’asthme. Ironiquement, tout acarien peut être éliminé dès un lavage à 60 °C. Aussi, assurez-vous que l’oreiller que vous avez choisi vous permette de le laver à une telle température et plus.

Partager ce contenu

Conseils-Maisons.fr, 2022