Logo Conseils-Maisons.fr
Icône de menu hamburger
Conseils-Maisons.fr, 2020

Réussir son déménagement international

  1. Déménagement >
  2. Déménagement international
Banniere de la page

Quitter une ville ou un quartier pour un autre dans le cadre d’un déménagement n’a jamais été facile. Lorsqu’on imagine donc sortir de son pays pour s’installer dans un autre, il n’y a aucun mal à admettre la délicatesse de la tâche. Cependant, avec un peu de tact et beaucoup d’organisation, il est possible de réussir sa mission de déménagement international. De quelles façons ? Découvrons-le !

5% de remise sur tout votre déménagement Emoovz
VOIR LE CODE

Le choix de la société : un impératif

Déménager n’est pas une tâche à prendre à la légère. Plusieurs étapes doivent alors vous guider dans la sélection du bon déménageur qui s’occupera du transport de vos effets vers votre nouvelle adresse. Ce choix ne se fait pas à légère, et c’est la raison pour laquelle il est toujours conseillé de se rapprocher d’un professionnel en la matière.

Miser sur le savoir-faire

Ce ne sont pas les sociétés spécialisées dans le domaine qui manquent. Au contraire, ces dernières pullulent et c’est à vous que revient la responsabilité de jeter votre dévolu sur la bonne. Avant tout, il faut mentionner que ces professionnels doivent maîtriser tous les contours de cette opération très exigeante. Plusieurs autres personnes comme vos correspondants à l’étranger et les transitaires seront également mises à contribution.

Aussi, les déménageurs doivent avoir des informations très précises sur les particularités locales de votre nouvelle destination. Préférez donc une entreprise qui a l’habitude des déménagements internationaux. Rendez-vous également sur son site Web pour y lire les avis des clients. Généralement, ces avis représentent une moyenne de toutes les appréciations données. Certains sites affichent par la même occasion la note globale qui leur a été attribuée.

Ne pas négliger la certification

Un accent particulier doit être porté sur la certification dont disposent les sociétés. La FIDI Accredited International Mover ou FAIM est délivrée par la Fédération Internationale des Déménageurs. Ne faites pas confiance à des structures qui n’en disposent pas, puisque cette authentification apporte une preuve d’une compétence technique et d’un sérieux certain. Privilégiez également les structures qui disposent de la NF Service ou AFNOR Certification. Cette dernière fait prendre à la structure des responsabilités, et ce, dans le respect strict d’un cahier des charges. Lorsqu’une seule exigence n’est pas prise en compte, l’entreprise peut perdre cette homologation.

Ces contraintes sont les suivantes :

  • la préparation du délogement : elle suppose avant tout une visite à domicile des techniciens. Au cours de cette dernière et en fonction de vos besoins et des services que vous désirez, ils devront vous faire une proposition de solution. Ils évalueront par la même occasion le volume à déménager, les conditions de leur prestation et les détails. Ils devront vous informer des conditions générales et faire la déclaration de valeur de vos meubles ;
  • les différents engagements contractuels ;
  • l’exécution du contrat : il s’agit des formalités pendant et après la livraison, du respect des dates, du chargement et du déchargement de même que du matériel utilisé ;
  • l’évaluation de la satisfaction du client que vous êtes ;
  • le service après-vente ;
  • le recours en cas de litige.

D’autres normes de management comme l’OEA, l’ISO 14001 et l’ISO 9001 interviennent également.

Les offres à fuir

Certaines pratiques peu honnêtes subsistent dans le domaine. Prenez le temps de vérifier chaque structure à laquelle vous comptez faire appel. Oubliez celles qui émettent des annonces trop alléchantes et qui mettent en relation le particulier et l’expert. Il en est de même pour celles qui utilisent un numéro de portable plutôt qu’un numéro fixe.

En effet, vous risquez gros en versant dans l’illégalité, que ce soit consciemment ou inconsciemment. Vous ne serez par exemple pas couverts par les déménageurs en cas de dégâts. Vous pourriez aussi être reconnu coupable pour « recours à du travail dissimulé ». Alors, vous serez frappé d’une amende de 45 000 euros. Une peine d’emprisonnement de 3 ans pourrait par ailleurs être émise à votre encontre.

Sélectionner un moyen d’acheminement

N’oubliez pas le choix du type de transport pour vos affaires. Dans ce cas-ci, le transport aérien est très peu utilisé pour des raisons de coûts. Il n’est même pas recommandé si l’on ne possède pas suffisamment de moyens financiers. En optant plutôt pour le bateau, vous dépensez moins d’argent. Certains néanmoins choisiraient de passer par la route. Moins sûre et plus lente que la voie maritime, le convoyage routier pourrait devenir un obstacle pour parvenir à la bonne destination, surtout si votre territoire d’accueil ne fait pas frontière avec votre territoire de provenance.

Il ne faut pas manquer d’ajouter que les délais d’acheminement varient en fonction de la distance, de l’itinéraire parcouru. Ils pourraient donc être très longs. Du continent européen vers l’Asie par exemple, il faut patienter environ 1 mois et demi. Pour les États-Unis, il faut 4 semaines, et huit semaines si c’est en Australie que vous vous rendez.

Si vous êtes un jeune cadre, veillez à n’emporter que le minimum pour alléger le budget alloué à cette dépense. Ne chargez que ce que vous ne pouvez pas laisser et rééquipez-vous une fois sur place. Si par contre vous êtes un cadre expatrié, les entreprises ont tendance à prendre en charge les tarifs du déménagement à l’international. Les particuliers déménagent alors tout leur domicile sauf l’électroménager, et ce, pour des questions de normes électriques et de volume. Pour néanmoins en avoir le cœur net, il faut demander un devis à la société désignée.

L’aspect financier des déménagements internationaux

Non seulement, vous devez faire une demande de devis à l’établissement qui pour vous est le meilleur, mais vous devez aussi envoyer d’autres demandes à d’autres entreprises tout aussi qualifiées. En effet, cette façon de procéder vous accorde une vue plus large sur les différents tarifs appliqués sur le marché. Ne vous rabattez pas nécessairement sur l’évaluation la plus chère, mais référez-vous à la qualité des services et des prestations. Par ailleurs, avant l’établissement définitif du devis, ces experts devront inclure l’assurance, les taxes, la déclaration de valeur, les frais de douane et les taxes.
Pour mieux faire le tri, retenez que les déménageurs sérieux demanderont à effectuer une visite technique de votre domicile.

Le déroulement de la visite technique

Au cours de celle-ci, les déménageurs vont s’enquérir des objets et du mobilier à transporter. Ils ne tiendront pas grand compte des meubles en kit. En effet, il est conseillé de ne pas les transporter, car ils n’ont souvent pas une grande valeur et sont difficiles à démonter et à remonter. Aussi, les biens qui possèdent une « forte valeur sentimentale » doivent passer en premier. Il s’agit entre autres de vos albums photos. Les techniciens ne manqueront pas de porter une attention particulière aux objets fragiles. Les miroirs, puisque ce sont les principaux, doivent être transportés dans un emballage spécifique.

Par ailleurs et avant l’établissement définitif du devis, ces experts devront inclure les taxes, l’assurance et les frais de douane. Ce n’est pas à vous que revient l’exercice des formalités douanières, puisque chaque mètre cube utilisé pour vos affaires vous sera facturé. Pour ceux qui porteront leur choix sur la voie maritime, 30 mètres cubes d’effets personnels et de mobilier reviennent à 8.500 et à 7.000 euros respectivement pour Tokyo et New-York !

En outre, l’estimation globale de vos affaires et le prix auquel revient chaque article répertorié seront inscrits sur une « déclaration de valeur ». Ce document de base vous servira si éventuellement vos meubles venaient à être dégradés : vous pourrez être rapidement indemnisé. Aussi, il se pourrait que les supputations de prix sur vos biens excèdent le montant de la garantie de votre contrat. Pour ne pas avoir à faire face à d’autres difficultés, la solution est de souscrire pour une assurance-dommage complémentaire.

L’assurance

L’assurance est primordiale. En cas de sinistre, vous pourrez être dédommagé, car le déménageur sera tenu responsable. Elle fait d’ailleurs intervenir la déclaration de valeur. Elle fait état d’un document à signer qui répertorie tous vos objets. Elle est obligatoire et est établie par l’article 133-1 du Code de commerce. Par conséquent, son absence peut rendre le contrat nul et de nul effet. C’est elle qui déterminera le montant des indemnisations. Vous avez en revanche l’obligation de la transmettre 5 jours au minimum avant le début de l’opération. Le plafond de l’estimation totale varie selon le professionnel, elle est toutefois située entre 20 000 et 50 000 euros. Quant au plafond des supputations individuelles, il est estimé entre 300 et 1 000 euros pour chaque objet.

Pour ne pas avoir à faire face à d’autres difficultés, la solution est de souscrire une assurance-dommage complémentaire. Celle-ci couvre le professionnel des dommages qui découle de sa propre responsabilité. Elle n’inclut donc pas la force majeure, la faute du client ou un vice qui soit propre au bien. Vous pouvez vous assurer auprès de votre assureur. Il est recommandé d’y procéder :

  • en cas de mauvaises conditions atmosphériques ;
  • en cas de vols commis avec une violence particulière ;
  • lorsque sont considérées les valeurs vénales et non celles de remplacement des biens anciens.

Par ailleurs, ce n’est pas à vous que revient l’exercice des démarches ou formalités douanières, puisque chaque mètre cube utilisé pour vos affaires vous sera facturé. Pour ceux qui jettent leur dévolu sur la voie maritime, 30 mètres cubes d’effets personnels et de mobilier reviennent à 8 500 et à 7 000 euros respectivement pour Tokyo et New-York.

La lettre de voiture

La lettre de voiture fait partie des obligations à remplir par le technicien-déménageur. Elle explicite la procédure qu’il suivra de l’embarquement de tous vos effets à la livraison de ces derniers à votre nouveau domicile. Il le signe à la fin des chargements dans le camion. Par son biais, vous l’autorisez à emporter vos objets. Elle est éditée en deux feuillets : l’un vous revient d’office et le second appartient à l’expert. Un bordereau et une fiche d’inscription l’accompagnent. Aussi établi en deux exemplaires, chaque feuillet du bordereau et de la fiche rappelle au verso les conditions générales. Sur la fiche d’instruction en revanche, on peut lire les consignes à suivre pour la venue à bon port des effets. Elle comporte en plus une rubrique au sein de laquelle sont mentionnés :

  • l’heure d’arrivée à votre ancienne résidence ;
  • l’heure à laquelle le véhicule quitte ces lieux ;
  • l’heure d’arrivée à votre nouvelle destination ;
  • celle à laquelle le déchargement est clôturé.

Lorsque vous serez livré, il vous faudra à nouveau signer la lettre de voiture pour que fin soit mis au contrat.

Les déménagements par container

Le budget estimé pour ce genre d’opération dépend fortement du mode de convoi qu’est le container. Tout délogement de catégorie internationale se fait à l’aide d’un container. Ce contenant est donc utilisé pour quitter l’Europe, qu’il s’agisse d’un trajet Lyon – Canada ou Paris – Hong Kong.

Ainsi, pour un volume de 10 mètres cubes, le prix se situe entre 2 800 et 3 000 euros. Pour 20 mètres cubes, vous pourrez débourser jusqu’à 5 000 euros. À partir de 30 mètres cubes, la facture sera comprise entre 5 000 et 7 500 euros. Enfin, avec plus de 40 mètres cubes ou plus, soyez prêts à vous engager pour 7 500 euros et plus.

Plusieurs autres facteurs peuvent concourir à influer sur ces montants. Ils pourront alors être revus à la baisse ou à la hausse.

  • la catégorie de l’envoi : il peut s’agir d’un envoi groupé ou exclusif ;
  • le port d’origine : les ports qui disposent d’une fréquence de passage très élevée sont les plus économiques ;
  • le service extra et le service porte à porte : on y retrouve l’emballage, le chargement et le déchargement, le démontage et le remontage ;
  • le poids ;
  • la nature des articles : la facture ne sera pas la même pour le particulier qui veut faire usage de sa voiture et pour un autre qui n’en a pas.

Tous ces protocoles pourront vous être épargnés si votre employeur est déjà en contact avec une entreprise spécialisée dans le domaine. Vous n’aurez alors plus à vous acquitter de certaines sollicitations, surtout celle relevant de la sélection d’un prestataire. Tout ce qu’il vous reste à faire est d’assurer la sécurité de vos bagages tout le temps que durera leur transport. N’hésitez pas à vous renseigner sur les délais de réception.

Les démarches administratives

Une chose est de bien préparer son départ, une autre est d’être à jour et en règle vis-à-vis du pays d’accueil.

Les papiers

À propos des papiers nécessaires à votre installation et à votre intégration, vous aurez obligatoirement besoin d’un visa. Il existe le visa étudiant, touristique, long séjour et des affaires. Un visa a une durée de vie de trois ans au maximum. Vous pourrez l’obtenir à l’Ambassade ou au Consulat même. D’autres pièces vous seront exigées notamment vos billets d’avion, des photos d’identité et un passeport en cours de validité.

Le passeport français a une durée de validité est de 10 ans. C’est un passeport national biométrique qui vous est délivré et il ne coûte que 89 euros. Si vous devez urgemment vous envoler, un passeport d’urgence pourra être mis à votre disposition. Il n’est cependant valable que pour 12 mois et son délai de délivrance est variable. Les sous-préfectures, les mairies et les préfectures sont les administrations habilitées à délivrer un tel document.

Toutefois, vous n’aurez besoin d’aucuns de ces deux documents si vous devez quitter la France pour un autre pays d’Europe. Par ailleurs, vous aurez à fournir un permis de conduire. Si vous êtes français, il ne sera reconnu qu’en Union Européenne. Un permis international est indispensable dans le cas contraire.

Les impôts

En se basant sur la thèse selon laquelle vous vous rendez à une destination se trouvant sur le continent européen, la France a eu à signer plusieurs conventions fiscales. Votre imposition dépendra alors de votre domicile fiscal. Il est conseillé de se rapprocher du centre des impôts pour avoir les informations nécessaires. Au cas où les déclarations seraient reçues à l’étranger, cette administration devra en être aussi informée. La société de délogement n’interviendra pas, il s’agit de démarches essentiellement personnelles.

Différentes déclarations devront aussi être remplies, plus précisément les imprimés N°2042 et 2047. Le premier vise les revenus perçus du 1er janvier à la date de départ. Le second prend en compte les revenus perçus à l’extérieur. Il est à reporter sur le premier. Votre nouvelle adresse doit aussi être mentionnée.

La concrétisation du projet

Déménager n’est pas synonyme de se donner du repos, peu importe la partie du monde où vous comptez aller. De plus, cette action nécessite une organisation rangée et intelligente.

Trois à six mois avant, listez tout ce que vous aurez besoin de déplacer tout en planifiant votre emménagement de l’autre côté. Il est certain que vous avez déjà vu votre nouveau domicile, et ce n’est pas à votre arrivée que vous chercherez à installer tel meuble ici et un autre là. Si vous ne pouvez pas tout emporter et si vous désirez quand même conserver un meuble quelconque, le garde-meuble sur mesure est la solution de stockage préconisée. Pensez aussi à estimer le nombre de cartons indispensables pour le groupage.

Il faut préciser que votre préparation dépendra de la formule que met à votre disposition l’établissement choisi. Même si vous pouvez effectuer une « location de bras », trois formules reviennent généralement sur le tapis : le standard, la clé en main et l’économique.

Le déménagement standard

Elle inclut que c’est le professionnel qui se charge cette fois-ci des emballages. Il démonte et remonte les objets fragiles et chaque meuble, il procède au convoyage et à l’enlèvement.

La déménagement clé en main

Cette formule est certes confortable, mais bien plus onéreuse que toutes les autres. L’expert se charge de tout à votre place. Certains établissements vous proposent même le nettoyage de votre ancienne résidence et de la nouvelle.

Le déménagement économique

Elle veut que ce soit vous-même qui vous occupiez des cartons et de l’emballage. Qu’il s’agisse de vaisselle ou de bibelots, les déménageurs n’auront qu’à transporter les colis dans le camion destiné à l’acheminement. Vous aurez alors besoin de matériel et d’une meilleure organisation.

Le matériel

Il est des instruments dont vous ne pourrez pas vous passer dans ce cadre : ils sont incontournables. Ce sont le scotch et les étiquettes, le film plastique et les housses de protection, les ciseaux et les marqueurs. Le papier-journal, le papier-bulle et le cutter ne doivent pas non plus manquer à l’appel. Une autre astuce est celle du code couleur. Elle consiste à utiliser une couleur spécifique pour chaque élément du colis afin de facilement se retrouver lors des installations.

Le tri pour l’organisation

Procédez-y en jetant les inutilités que vous avez entassées pendant des mois et des années. Dans une catégorie dénommée « Papiers », classez tout ce qui fait office d’actes, de justificatifs et de manuscrits. Dans « Fragiles », recherchez des emballages solides pour y disposer vos possessions précieuses. Une autre astuce est de commencer votre rangement par ces babioles que vous ne toucherez plus avant la fin. Étiquetez tous les cartons, indiquez ensuite leur contenu et donnez-leur un numéro.

Pour que vous ne soyez pas embrouillé, dédiez une chambre spéciale pour les cartons déjà fermés. Ainsi, vous resterez organisés tout au long du processus. Il ne faut surtout pas les sceller définitivement, vous ne pourrez le faire que la veille du grand jour. Ceci vous permettra de ranger les bricoles oubliées.

Pour les tableaux et les miroirs, ajoutez des bandes de scotch sous forme de X sur leurs faces. Les risques de casse seront alors considérablement réduits. Quant à la vaisselle, enveloppez-la en comblant les vides. Mentionnez « Fragiles » sur ces modèles. Videz les appareils électroménagers à emporter de tout accessoire et posez-les dans du film transparent après les avoir enroulés. D’anciens draps peuvent servir pour protéger votre matelas. Munissez-vous de serviettes pour protéger l’électronique.

Les autres détails importants à ne pas oublier

L’achat des billets d’avion

Il est des périodes où le billet d’avion coûte moins cher par rapport à la normale. Saisissez cette opportunité et faites-vous des économies si vous n’êtes pas pressé de quitter Lyon, Marseille, Paris ou toute autre ville de France. Achetez vos billets lorsqu’il n’y a plus grande affluence. Vous pouvez également faire une réservation à l’avance si vous en avez les moyens.

Mentionnons l’assurance rapatriement qui a pour avantage de vous mettre à l’abri de graves problèmes de santé. Il ne faut pas omettre que les infrastructures hospitalières ne sont pas aussi accueillantes et aussi équipées dans tous les coins du globe. En souscrivant donc à un tel engagement, vous pourrez être rapatrié s’il le faut et bénéficier des soins adaptés à votre condition.

La scolarité des enfants

Si vous en avez, il va falloir que vous entamiez les mêmes procédures pour eux. Prenez aussi connaissance des écoles françaises disponibles sur votre terre d’accueil. S’il n’y en a pas, renseignez-vous sur le système d’enseignement et localisez les écoles au sein desquelles ils seront envoyés pour leur rentrée des classes.

Prévenez leurs établissements de leur voyage en prenant soin de discuter avec eux du changement du lieu de résidence. Communiquez amplement avec votre progéniture et à l’approche du grand jour, faites-leur faire de nombreuses photos dans leurs endroits préférés. Ils pourraient échanger des contacts avec leurs camarades et leurs petits voisins afin de ne pas se perdre de vue avec la distance.

Ils ne doivent pas non plus être étrangers à la relocation. Sans compter qu’avant de vous en aller, vous devez leur montrer un aperçu des différences entre les deux territoires. Ils ne doivent pas être surpris de découvrir des détails qui ne leur avaient pas été énoncés. Surtout, maintenez les habitudes et passez beaucoup de temps avec vos trésors. Consacrez-leur du temps afin qu’à aucun moment, ils ne se sentent délaissés ou abandonnés. Permettez-leur en outre de prendre les jouets dont ils ne voudront pas se séparer.

L’information à votre ancien bailleur

La première chose à laquelle vous vous devez de penser, lorsqu’enfin vous avez pris la décision de partir, est d’informer votre bailleur. Ceci permettra à ce dernier de clôturer facilement les différentes charges et ensemble, vous pourrez fixer une date pour le prochain état des lieux. Il en est de même si vous êtes propriétaire dans une copropriété. Dans le cas d’une résiliation de bail par exemple, envoyez à votre propriétaire une lettre recommandée avec avis de réception 3 mois avant le grand départ. Votre période de préavis commencera alors après signature de l’accusé de réception. Toutefois, elle est réduite à 1 mois dans certains cas.

  • Suite à une mutation professionnelle, à une perte d’emploi ou au décrochage d’un nouvel emploi.
  • Suite à la location d’un meublé ou si vous venez de retrouver un emploi après un licenciement.
  • Si vous habitez un logement conventionné ou si vous bénéficiez du Revenu de Solidarité Active ou RSA.
  • Si votre état de santé nécessite ce déplacement.

Les autres précautions

Il n’est pas exclu que vous fassiez un tour chez votre banquier. Il pourra vous conseiller sur les possibilités qui s’offrent à vous afin que vous ne soyez pas obligé de fermer vos comptes ou de les vider. Vos abonnements en eau, en gaz, en électricité, en voiture et en internet doivent obligatoirement être résiliés. Prévoyez de l’argent liquide pour les situations imprévues.

Pensez à une traduction de vos diplômes et à des copies numériques enregistrées sur Dropbox ou sur une clé USB. Si vous avez en option de passer votre retraite hors de France, informez-en votre caisse de retraite. Enfin, les médicaments essentiels doivent composer une trousse de secours. Pour votre animal domestique, veillez à une mise à jour de son carnet de vaccinations et à l’obtention des recommandations pour son voyage et son séjour.

À votre arrivée

À l’arrivée, il vous faudra conserver votre mobilité avec un kit de survie. Composé de deux ou trois vêtements, d’une trousse de toilette, de serviettes de bain et d’ustensiles, il vous évitera de devoir tout déballer encore. Après l’enlèvement, prenez le soin de capturer des images de tous les coins et recoins de votre nouveau domicile. Testez le gaz, l’eau et l’électricité pour vérifier s’ils fonctionnent correctement. Déballez les cartons en constatant les éventuels dégâts et en les mentionnant pour les signaler.

5% de remise sur tout votre déménagement Emoovz
VOIR LE CODE
Conseils-Maisons.fr, 2020