Logo Conseils-Maisons.fr
Icône de menu hamburger
Conseils-Maisons.fr, 2022

Découvrir le plan de travail carrelé

  1. Cuisine équipée >
  2. Le plan de travail >
  3. Plan de travail carrelé
Plan de travail carrelé

Le carrelé a de nouveau le vent en poupe. Après avoir fait les beaux jours des plans de travail de cuisine jusque dans les années 1990, le plan de travail carrelé tombe en désuétude au profit des majestueux plans en marbre et en granit aux prix devenus plus démocratiques. Mais ces derniers jours, il signe son retour. Il faut dire que les techniques de production ont changé. Il existe, aujourd’hui, une panoplie bien plus large de styles, coloris et finitions. Les qualités de ce matériau ne sont plus à louer tant elles ne sont plus à prouver. Le carrelage de cuisine est avantageux pour son entretien quotidien, facile et rapide. Sa dimension esthétique ainsi que sa résistance le sont tout autant. Mais, avant d’arracher avec fièvre votre plan de travail actuel, découvrons ensemble les avantages, les inconvénients et les principaux critères de sélection à connaître sur le plan de travail carrelé.

Qu’est-ce qu’un plan de travail carrelé ?

Le plan carrelé comporte la spécificité de ne pas apparaître tel quel en magasin, si on exclut le cas de la cuisine équipée. En réalité, il se fabrique, se monte et s’installe à partir de dalles de carrelage qui viennent recouvrir un ancien support à rénover, en béton ciré, par exemple ou une planche d’aggloméré. Il peut être façonné par un professionnel, mais n’est pas compliqué à installer soi-même pour autant. Les carreaux peuvent être de grès, de terre cuite, de porcelaine, de faïence ou encore d’un assemblage de matériaux.

Les avantages

Les carreaux d’un plan de travail confèrent du style à une cuisine. Cependant, la surface non lisse peut s’avérer plus compliquée à nettoyer qu’un plan en béton ou encore en quartz. Avant de nous intéresser aux quelques inconvénients, considérons la liste non exhaustive d’atouts que le carrelage offre :

  • l’étendue des choix : qu’il s’agisse de l’apparence ou du calibre du carrelage, il donne l’opportunité de faire son choix parmi de nombreuses offres.
  • facile à remplacer : il est très aisé de remplacer des carreaux par de nouvelles tuiles.
  • résistant à la chaleur : les carreaux résistent plutôt bien à la chaleur bien que les valeurs soient variables et dépendent du type de carrelage utilisé.
  • une option économique viable : l’installation de marbre ou de granit peut être onéreuse. Le carrelage est au contraire, une alternative bien plus abordable. Il en est de même pour les produits d’entretien.

Les inconvénients

Lorsque l’on évoque le plan carrelé, deux inconvénients d’une importance capitale émergent :

  • les joints : qu’il s’agisse de la cuisine ou de la salle de bains, toute structure en carrelage est un véritable tourment en termes d’entretien. C’est d’autant plus vrai lorsque les carreaux sont utilisés sur un revêtement qui accueille chaque jour des aliments et des déversements de boissons. Le carrelage se nettoie facilement mais le coulis, quant à lui, charrie tous les débris.
  • les fissures : bien que les carreaux en porcelaine et en céramique soient durables et conçus pour un usage fréquent, ils ne sont pas à l’abri de dégradation en cas de chocs avec un ustensile de cuisine ou un plat en fonte.

Les types de carrelage

Plan de travail en carrelage

Le plan de travail est celui qui se charge de tous les dégâts dans une cuisine. On y fait tomber des casseroles, on y donne des coups de lames, on y pose des poêles chaudes. Etant donné que le carrelage peut être fabriqué à partir de différents matériaux, le choix du type de carrelage s’impose.

Céramique

Les carreLe carrelé a de nouveau le vent en poupe. Après avoir fait les beaux jours des plans de travail de cuisine jusque dans les années 1990, le plan de travail carrelé tombe en désuétude au profit des majestueux plans en marbre et en granit aux prix devenus plus démocratiques. Mais ces derniers jours, il signe son retour. Il faut dire que les techniques de production ont changé. Il existe, aujourd’hui, une panoplie bien plus large de styles, coloris et finitions. Les qualités de ce matériau ne sont plus à louer tant elles ne sont plus à prouver. Le carrelage de cuisine est avantageux pour son entretien quotidien, facile et rapide.

Sa dimension esthétique ainsi que sa résistance le sont tout autant. Mais, avant d’arracher avec fièvre votre plan de travail actuel, découvrons ensemble les avantages, les inconvénients et les principaux critères de sélection à connaître sur le plan de travail carrelé.aux bénéficient d’une bonne résistance aux brûlures, à l’usure et l’humidité bien que son système de joint soit légèrement poreux et peut ainsi absorber de la matière. Aussi, l’entretien doit être régulier. D’un point de vue esthétique, il suggère pléthore de motifs et de coloris.

Ciment

Le ciment constitue une belle option si vous souhaitez des carreaux d’aspect brut, faciles à nettoyer. Il résiste à la chaleur, s’entretient avec de l’eau savonneuse et est moins cher que certains autres matériaux. Il s’obtient dans tous les magasins spécialisés et les propriétaires en apprécient la simplicité d’installation. C’est pourquoi de nombreuses personnes optent pour le ciment sans intervention de main d’œuvre. Il est idéal pour recouvrir un ancien plan en béton ou carrelage.

Faïence

La faïence est l’un des revêtements les plus communs dans une cuisine, mais moins pour les plans de travail que pour les murs. Et pour cause, l’alliage de roche argilo-calcaire et de sable donne un résultat relativement fragile. Aussi, elle ne résiste pas aux chocs. De plus, sa pose s’avère compliquée et doit être prise en charge par un carreleur professionnel. Sa principale vertu reste son aspect esthétique, à mi-chemin entre le traditionnel et la modernité.

Mosaïque en pâte de verre

La pâte de verre permet de créer un effet mosaïque dans une cuisine touchée par la monotonie. La pâte de verre, légèrement réfléchissante, permet d’accorder de la lumière à la pièce. Cependant, elle ne présente pas exactement les mêmes avantages que le verre et son utilisation n’agrandit pas la pièce. Il s’agit d’un carreau très esthétique, original, solide. Mais la pâte de verre est sensible aux chocs. Plus important encore, elle n’est pas très étanche et nécessite un entretien à l’enduit hydrofuge.

Terre cuite/grès de cérame (non verni)

Aussi appelé Terracotta, ce carrelage est composé de sable et d’argile cuits à près de 900 °C. Trois facteurs que sont le taux d’oxyde de fer, les matières premières et la température exacte de cuisson déterminent sa couleur avant peinture (rouge, ocre ou jaune). Le revêtement est apprécié pour sa dimension écologique et ses qualités thermiques. Cependant, le Terracotta est marqué par une forte porosité, une variation de teinte entre les dalles possible et la nécessité d’un entretien hydrofuge.

Porcelaine

La porcelaine est obtenue par combustion de la céramique à des températures si élevées que s’ensuit le phénomène de vitrification. Elle est légère, non poreuse, hygiénique, résistance au feu, aux rayures ainsi qu’aux taches. Elle est également facile à installer, car ses carreaux ne peuvent faire que 6 mm d’épaisseur. Bien qu’il soit préférable d’en prendre soin autrement, il est possible d’utiliser de l’eau de Javel.

Sans joint

Le carrelage sans joint est en réalité un carrelage rectifié. Cette technique a pour but de rendre les joints plus fins, car il faut savoir que la pose du carrelage sans aucun joint est interdite pour des raisons évidentes de sécurité. La méthode confère un nouvel aspect au carrelage, plus raffiné. Vous aurez le choix entre de nombreux coloris. Il présente aussi l’atout de ne pas être onéreux. Cependant, il est impératif d’imperméabiliser les carreaux qui n’auront pas été émaillés. Il ne s’agit pas non plus d’un revêtement entièrement lisse.

Quels sont les critères d’un bon plan de travail carrelé ?

Une panoplie de conditions permet de reconnaître un bon plan de travail carrelé. Il s’agit de critères qui répondent aux problématiques majeures causées par le matériau de base. Que doit vous offrir votre plan ?

Il doit vous offrir une multitude de choix esthétiques

L’un des avantages majeurs du carrelage est son recours à la technologie d’impression de haute définition. Les carreaux en porcelaine et en céramique peuvent ainsi se présenter sous de multiples jours en termes de coloris et de motif. Vous pouvez également décider de faire correspondre votre plan aux murs de votre cuisine.

Il doit être facile à installer

Il n’est pas toujours nécessaire d’être un professionnel pour pouvoir poser du carrelage, bien que cela reste plus sécurisant. Si, en revanche, vous êtes doué pour les travaux manuels, l’installation devait vous sembler être d’une facilité déconcertante. Gardez à l’esprit qu’il vous faudra ajouter un joint acrylique ou époxy pour une meilleure protection contre les dégâts causés (tâches, etc).

Il doit apporter une solution à la problématique des joints

A la cuisine, comme dans toute autre pièce, les joints se révèlent être compliqués à entretenir. Mais lorsqu’il s’agit d’une pièce à l’instar de la salle de bains qui allie chaleur et humidité possible, le problème est double. Pensez à faire attention à toute action susceptible de laisser des taches permanentes pour ne pas avoir à rénover peu de temps après l’installation. De plus, les grands carreaux vous aideront à réduire la quantité de joints et en faciliteront la pose du carrelage.

Quelles sont les couleurs disponibles ?

Le plan de travail est loué pour sa fonctionnalité, mais doit aussi correspondre au design de la cuisine pour être de compagnie agréable. Après avoir joui de la popularité qu’on le lui connaît dans les années 1980, il semblerait que la tendance actuelle soit au rétro. Comme un brin de nostalgie ? Le traditionnel carreau qui s’accorde avec la crédence ou le bleu et blanc traditionnel très « maison de campagne », aucun style n’est trop vieilli ni trop mosaïqué pour le plan de travail carrelé.

Carreaux de ciment gris sur plan de travail et crédence

L’autre grande tendance en architecture d’intérieur est d’accorder le plan de travail et la crédence dans le cas du carrelage. Plus que d’imposer un design harmonieux, l’idée est de conférer une douceur d’antan exemplaire. Notre première inspiration consiste en une maison très rustique où un des carreaux de ciment en gris brut viennent habiller à la fois le plan et la crédence sur fond de façades de meubles de rangements en érable. L’effet désiré est rustique et du campagnard. Il s’agit ici d’une cuisine très manuelle et peu portée sur les gadgets.

Carreaux de faïence de chinoiserie bleue/blanche

Cette cuisine est née d’un contraste de couleurs entre le bleu/blanc de la faïence et les meubles en bois massif marron vernis. Il est préférable que la cuisine soit de grande superficie pour donner la profondeur de champ visuelle qu’elle mérite. Le plan de travail et la crédence devront une nouvelle fois s’accorder pour contrebalancer l’imposante cuisine aménagée en bois vernis. Préférez les cuves de votre évier de forme carrée et blanche pour accentuer l’écart générationnel en termes de design.

Carrelage gris clair sur plan de travail et crédence accompagné de coulis beige

L’accord entre le plan et la crédence a pour but de faire ressortir la clarté de votre carrelage. Il s’agit d’une cuisine où les meubles, de couleur neutre de préférence en bois rose vieilli, ne bénéficieraient pas de la centralité visuelle. La cuisine, coquette, peut convenir aussi bien à une petite dimension qu’à une superficie intermédiaire. Afin de faire ressortir encore mieux vos carreaux, vous pouvez opter pour un coulis de couleur. Pour des carreaux blancs, votre coulis pourra être blanc tandis que pour des gris à sous-ton rose, un coulis beige pourra mettre en exergue toute la coquetterie de votre espace culinaire.

Quels sont les facteurs qui font évoluer le prix du plan de travail carrelé ?

Le calcul du devis sur mesure d’une installation de plan de travail carrelé dépend de certains facteurs comme la taille du projet de chantier, de la préparation nécessaire, du type de carrelage ou encore de la main d’oeuvre.

La taille du projet d’installation

La superficie tient un rôle primordial dans le coût final du devis. Plus la surface à carreler est étendue, plus elle est susceptible de vous coûter cher. Sachez qu’il est commun d’être soumis à une surestimation en cas de coupes ou formes inhabituelles.

La préparation de la zone à carreler

S’il s’agit de premiers travaux et que la surface est plate et lisse, cela vous coûtera nécessairement moins cher qu’une installation sur surface inégale et accidentée qui demandera un temps de démolition et de la préparation plus lourd. Attention à cet aspect, notamment si votre artisan facture à l’heure.

Le type de carreaux

En fonction de la nature du carreau, de sa disponibilité et de sa noblesse, les tarifs peuvent radicalement changer. Estimez avec précision vos besoins et l’usage certain de votre plan de travail avant de faire votre choix en fonction des caractéristiques de chaque matériau.

Quel est le prix d’un plan de travail carrelé ?

Le plan de travail carrelé coûte en moyenne entre 20 € et 80 € le mètre carré. Comme mentionné plus tôt, les carreaux eux-mêmes ne représentent pas la plus grande part du budget.

Cependant, il est possible de trouver des carreaux d’une qualité décente pour environ 50 €.

Le plan de travail carrelé pas cher

Aujourd’hui, la tendance est à l’obtention de tout matériau à un prix de vente défiant toute concurrence. Si vous envisagez de rénover votre cuisine sous peu, vous vous demandez sans doute où et comment trouver le matériel nécessaire à la fabrication d’un plan de travail carrelé à moindre prix.

Recherchez les soldeurs en carrelage et les fins de série

Lorsqu’il ne reste que quelques pièces d’un article, il est assez fréquent que les grandes surfaces de bricolage veuillent venir à bout de leur stock rapidement. Ce peut être l’occasion rêvée de trouver la pièce rare à prix modique.

Réfléchissez bien avant d’acheter du carrelage sur Internet

Il est indéniable que la carrelage vendu sur Internet peut présenter un intérêt sur le plan financier. Cependant, pour des questions de qualité et de sécurité, il est vivement recommandé d’avoir pris connaissance du carreau avant de le recevoir et de directement le poser.

Faites votre plein de devis lors de vos recherches

Il vaut mieux en avoir trop que pas assez. Comparez les différents tarifs proposés ainsi que leurs caractéristiques afin de vous faire une idée du budget minimum à investir pour obtenir du matériel de qualité selon vos propres besoins.

N’hésitez pas à négocier

Il est tout à fait autorisé de négocier le prix, notamment s’il s’agit d’un projet de grande envergure de par la quantité ou la complexité. Dans certains cas, vous pourrez obtenir un rabais alléchant de 15 % voire 20 %.

La crédence en carrelage

Jusqu’à la moitié du siècle, la crédence ne mesurait qu’une poignée de centimètres afin de protéger le mur des éclaboussures de cuisson. Depuis cette époque, elle est devenue un élément crucial de la cuisine, aussi bien sur le plan fonctionnel que décoratif. Aujourd’hui, deux modèles de crédence carrelée se sont véritablement imposés comme tendance actuelle : les carreaux de céramique et les carreaux de porcelaine. Découvrons pourquoi.

Les carreaux de céramique

Il s’agit de l’alternative la plus populaire pour une crédence de cuisine. Ils se distinguent par leur polyvalence. On les trouve sous différents coloris, tailles et même formes. Bien que les carreaux eux-mêmes constituer une part du budget, leur installation peut représenter un coût supplémentaire conséquent. La finition faite à la main vous coûtera plus cher. Il en est de même selon le processus de fabrication et le type : incrusté, peint à la main, mosaïque, vitrage craquelé, vitrage mat ou encore métal. Le moins cher reste le carreau de céramique émaillé brillant.

Les carreaux de porcelaine

La première chose à savoir sur les carreaux de porcelaine est qu’ils ne sont pas émaillés. Il existe également moins d’options décoratives que pour les précédents. La porcelaine se concentre sur la robustesse. Les carreaux de porcelaine naissent de la combustion de poussière d’argile à des températures très élevées, ce qui les solidifient d’autant plus. En dépit d’options esthétiques limitées, il est malgré tout possible de donner une apparence de bois, de verre ou de pierre si seulement le plan de travail est accordé avec un dosseret fabriqué à base d’un de ces matériaux. La porcelaine est généralement plus onéreuse que la céramique.

Recouvrir un plan de travail carrelé

Envie de changer le look de votre cuisine ? Besoin de camoufler les imperfections de votre plan de travail de cuisine ? Donnez un second souffle à votre carrelage en le recouvrant d’un des matériaux les plus courants et les plus esthétiques.

Le béton ciré

Si le béton ciré est tant en vogue en ce moment que ce ne peut être sans raison. Il est une des solutions les plus radicales, les plus efficaces et les moins onéreuses de relooker un plan de travail. Il permet de lisser intégralement la surface et donner une nouvelle atmosphère au coin cuisine. Pour réaliser un design industriel, vous n’aurez besoin que d’une taloche, une primaire, votre préparation pour béton ciré, de quoi poncer et un produit de protection. Le tour est joué !

La résine

La résine est une alternative intéressante que vous pourrez vous procurer dans toute grande surface de bricolage et certaines grandes surfaces. La plupart des produits disponibles aujourd’hui dans les commerces permettent une pose facile pour les novices. Sachez que vous n’aurez pas besoin de sous-couche. Elle saura en une couche rendre votre plan de travail d’une bonne imperméabilité et étanchéité, ce qui en facilitera considérablement l’entretien. La résine ne présente cependant pas que des avantages. Il semblerait qu’elle ne résiste pas aux chaleurs intenses. Il vous sera ainsi nécessaire d’utiliser des dessous de plats avant de pouvoir poser vos plats chauds à sa surface.

L’enduit

L’enduit décoratif à effet béton ciré est une des solutions préférées des propriétaires qui souhaitent rénover leur intérieur. Elle est notamment préconisée pour les plans de travail dont les joints se montrent encrassés en les couvrant et en créant un nouveau revêtement, cette fois-ci lisse. L’enduit décoratif est pratique dans la mesure où il adhère facilement, ce qui rend obsolète le primaire. Vous pourrez l’appliquer directement sur votre carrelage sans crainte de traces de reprise. Il est particulièrement efficace sur d’anciens plans en carreaux de ciment ou encore en terre cuite.

Rénover un plan de travail en carrelage

La rénovation du plan de travail est inévitable lorsqu’il s’agit d’un plan posé avec des joints. Toutefois, il ne s’agit pas d’oeuvres de grande envergure, mais d’une légère intervention. Vous devez néanmoins savoir s’il est encore impossible à ce jour de ne rénover le plan que partiellement. Si vous devez rénover une partie du plan, il sera question de le faire dans son intégralité en faisant l’effort d’en extraire tous les joints les uns après les autres. Vous serez ensuite amené à dégraisser les carreaux puis poser de nouveaux joints traités. Voici les étapes de cette rénovation plus en détails :

  • Retirer les joints du plan
  • Protégez les éléments de la cuisine à proximité tels que les plaques de cuisson ou encore les éviers. Munissez-vous d’un petit tournevis ou d’un mini-marteau et cassez les joints. À ce stade, il n’est pas forcément nécessaire de démonter le plan.
  • Si vous avez un mini-aspirateur, aspirez les saletés et dégraissez chaque carreau du plan à l’acétone. Vous pouvez réaliser ce nettoyage à l’aide de tout autre produit dégraissant efficace.
  • Une fois la surface propre et sèche, munissez-vous d’un seau et préparez les joints traités, au préalable, contre l’humidité (hydrofuges).
  • Placez les joints à l’emplacement prévu à l’aide d’une raclette et nettoyez-les avec une éponge régulièrement rincée.
  • Laissez sécher et reposer durant 24 h. Attendre environ le même temps avant toute utilisation du plan de travail à des fins culinaires.

Comment nettoyer un plan de travail carrelé ?

Dans le cadre d’un nettoyage quotidien, vous pouvez utiliser de l’eau avec un peu de liquide vaisselle. N’hésitez pas à faire mousser puis rincez et séchez à l’aide d’un chiffon sec afin de contourner les potentielles traces d’eau. S’il s’agit d’un véritable décrassage de printemps, faites cuire des pommes de terre dans de l’eau. Une fois cuites, séparez les pommes de terre de l’eau et versez cette eau sur votre carrelage. Laissez poser une dizaine minutes le temps que l’amidon décolle les impuretés. Frottez les carreaux de votre plan à l’aide d’une brosse dure puis rincez à l’eau claire. Séchez la surface à l’aide d’un chiffon sec.

Quelle est la résistance à la chaleur d’un plan de travail carrelé ?

La résistance à la chaleur des carreaux dépendra du matériau qui les constitue. Ainsi, un carreau de céramique classique peut supporter le choc thermique jusqu’à 900 °C soit plus que la porcelaine. L’ensemble des matériaux utilisés pour le carrelage de plan de travail de cuisine résiste à la chaleur.

Notre avis

Plus que tout autre matériau de plan de travail, le carreau nécessite un suivi entretien rigoureux. Le coulis a tendance à s’encrasser et tacher, des taches loin d’être faciles à nettoyer. Vous aurez besoin d’une brosse dure et un simple chiffre humide ne suffira pas. Pour cause, le coulis est une substance poreuse qui absorbe liquides et saleté. Celui-ci peut ainsi générer la prolifération des bactéries. Enfin, veillez à limiter les chocs, car les carreaux de céramique s’écaillent facilement après une confrontation avec une casserole lourde ou un coup porté par un individu à sa surface.

FAQ

Comment faire un plan de travail cuisine en carrelage ?

La conception d’un plan de travail se résume en trois étapes cruciales : Préparation, pose et finitions.

  • Préparez le support. Le plan se doit d’être impeccablement sain pour que la colle puisse adhérer comme il se doit.
  • Posez du carrelage à l’aide d’une raclette. Pour ce faire, vous pouvez étaler une première couche de colle sur toute l’étendue du plan. Posez le premier carreau au niveau d’un angle. Pensez à mettre en place des croisillons avant de poser le reste des carreaux. Faites des rangées en veillant à nettoyer la colle qui viendrait à déborder. Laissez poser et sécher durant 24 h.
  • Remplissez les écarts prévus à la réception des joints avec de la pâte à joints, lissez-les. S’il reste de la pâte excédentaire qui déborde, nettoyez à l’aide d’une éponge humide.

Avec quoi recouvrir un plan de travail de cuisine carrelé ?

Vous pouvez recouvrir votre plan endommagé ou désuet de résine, d’enduit ou encore de béton ciré. Certains propriétaires optent également pour la peinture. Sachez toutefois que la peinture seule ne permet pas de lisser et de niveler un plan carrelé. Si vous souhaitez niveler avant la peinture, vous pouvez recourir à l’enduit en guise de préparation.

Comment faire briller un plan de travail carrelé ?

Si vos carreaux ne brillent plus, cela est probablement dû au calcaire. Voici cinq méthodes simples pour remettre en état votre plan :

  • le vinaigre blanc (deux tasses dans un seau d’eau chaude)
  • les citrons trop mûrs (à verser directement sur le plan)
  • le savon noir (à utiliser en nettoyage quotidien)
  • le nettoyant vapeur
  • l’huile de lin (à étaler en quantité raisonnable sur les carreaux de ciment et terre cuite)

Partager ce contenu

Conseils-Maisons.fr, 2022