manage_search

Le chauffage au bois pour la maison

  1. Energie >
  2. Energie pour la maison >
  3. Chauffages >
  4. Chauffage au bois
Chauffage au bois

Le chauffage au bois est un mode de chauffage utilisant des ressources sylvicoles pour produire de la chaleur. Il utilise comme combustible, du bois sous forme de bûches ou des produits dérivés tels que les granulés. Les Français figurent parmi les plus grands utilisateurs de cette solution en Europe avec une consommation annuelle de 51 millions de stères pour quelque 7 millions d’appareils installés. Ce mode de chauffage est surtout apprécié pour son coût réduit en comparaison avec les autres sources énergétiques comme l’électricité et le gaz.

Chauffage au bois : définition, législation et statistiques

Le chauffage au bois est une solution utilisant la combustion pour générer de la chaleur destinée au confort domestique. Le combustible peut être du bois bûche, du bois densifié, des plaquettes, ou encore des granulés. Une variété d’équipements est prévue à cet effet, dont les chaudières centrales, les cheminées et les poêles.
Bien qu’il soit abordable, ce mode de chauffage demeure faiblement répandu en France, et ne couvre que 15 % des ménages.
Cette dynamique connait toutefois une évolution depuis quelques années, poussée par la flambée des prix sur les autres énergies telles que l’électricité et le gaz.

Quelle est la législation sur le chauffage au bois ?

Le chauffage au bois est encadré par la législation portant sur son installation et son utilisation.

Les appareils Flamme Verte

Depuis avril 2023, seuls les chauffages au bois marqués du label Flamme Verte 7 étoiles sont éligibles à toute nouvelle installation domestique. Ce label constitue le gage du meilleur rendement énergétique et de la plus faible émission de polluants nocifs pour la santé et l’environnement.
Concrètement, le rendement minimum des systèmes de chauffage Flamme Verte établi à 75 ou 87 % selon le type. Les chauffages non labellisés demeurent, quant à eux, utilisables s’ils ont été installés avant l’entrée en vigueur de cette disposition. L’État encourage toutefois le remplacement de ces équipements moins performants à travers des aides financières.

L’entretien obligatoire des chaudières au bois

Les chaudières au bois doivent faire l’objet d’une visite annuelle d’entretien par un professionnel, selon l’article R224-41-4 du Code de l’Environnement. Une attestation d’entretien est délivrée par le technicien au terme de cette intervention. La visite d’entretien comprend entre autres :

  • Le décendrage et le décrassage de l’appareil ;
  • Le nettoyage du ventilateur et des arrivées d’air ;
  • L’optimisation de la combustion ;
  • La vérification du chargeur automatique de combustible ;
  • Le contrôle des composants de sécurité ;
  • La vérification de l’étanchéité de la porte vitrée.

Le ramonage de la cheminée

Bien qu’aucune législation ne prévoie l’obligation de ramonage des conduits de cheminées, des règles locales peuvent être établies par votre Commune ou votre Département. Cette intervention peut être réalisée une ou deux fois par an par un professionnel. Elle est essentielle pour limiter le risque d’incendie de conduit et améliorer le rendement du chauffage tout en évitant les cas d’intoxication au monoxyde de carbone.

Les différentes possibilités

Un éventail de solutions s’offre à vous en matière d’équipements et de combustibles si vous souhaitez vous chauffer au bois.

La cheminée ouverte à rayonnement

Cette variété de cheminées, généralement en dur, adopte la conception la plus traditionnelle avec une niche pour la combustion des bûches. Le chauffage se diffuse uniquement par rayonnement depuis l’ouverture du foyer et se limite à la pièce dans laquelle la cheminée est installée.
La chaleur s’en retrouve mal répartie, avec une forte concentration devant la niche et des zones rarement chauffées dans les parties inaccessibles au rayonnement. Compte tenu de son faible rendement, ce type de cheminée convient davantage aux petits logements ou comme chauffage d’agrément. Il est également essentiel que la maison soit bien isolée pour bénéficier du meilleur confort.

La cheminée ouverte à convection

Ce type de cheminée se différencie du modèle précédent par la présence d’un conduit de convection. Ce dernier capture l’air frais, lequel est réchauffé avant d’être redistribué.
Cette conception permet une meilleure répartition de la chaleur. La performance limitée du foyer ouvert ne permet cependant pas de chauffer plusieurs pièces de la maison. Ce type de chauffage est indiqué pour les logements de taille moyenne, comme solution d’appoint.

La cheminée à foyer fermé

La cheminée à foyer fermé adopte la même conception que le modèle traditionnel, à la différence qu’elle est équipée d’une porte vitrée. Elle est aussi dotée d’un conduit d’air pour le chauffage par convection. Le rendement énergétique est nettement amélioré sur un foyer fermé, et peut atteindre les 90 %.
Ce design permet d’ailleurs de chauffer plusieurs pièces en canalisant la chaleur produite. La cheminée à foyer fermé convient à tous les logements, qu’il s’agisse de maisons individuelles, de chalets ou d’appartements.

Les inserts pour cheminée

L’insert est un équipement que l’on vient installer dans une cheminée en dur existante. Il est constitué d’un foyer fermé prêt à l’emploi, souvent doté d’un corps en fonte. Cet équipement représente une excellente solution pour moderniser un foyer traditionnel et en améliorer les performances.
Certains fabricants proposent d’ailleurs de concevoir votre insert sur mesure, selon les dimensions de votre niche de cheminée.

Le foyer de masse

Ce type de chauffage se démarque par sa capacité à diffuser de la chaleur, pendant plusieurs heures après la fin de la combustion. Il peut s’agir d’une cheminée en dur ou d’une poêle à bois intégrant une matière d’accumulation thermique comme le béton réfractaire, la faïence ou encore la stéatite.
Le foyer de masse représente une excellente solution d’autonomie, et vous permet de vous passer d’un équipement de chauffage d’appoint. Particulièrement indiqué pour les sites isolés, il convient également à tout type de logement.

Chaudière à bois

La chaudière affiche des puissances allant jusqu’à 50 kW, et permet de réchauffer un logement tout en produisant de l’eau chaude. Cette dernière est destinée à l’usage sanitaire ainsi qu’au chauffage à travers les émetteurs thermiques tels que les radiateurs et le sol chauffant. Un ballon d’eau ECS est prévu pour emmagasiner la chaleur produite en vue d’une redistribution ultérieure. La chaudière au bois représente une excellente solution comme chauffage principal, et certains modèles ne requièrent aucune source énergétique secondaire. Elle s’avère, en revanche, encombrante et implique d’avoir l’espace adéquat pour l’unité de combustion, le ballon tampon et l’entreposage du combustible. La chaudière centrale au bois est davantage indiquée pour les maisons individuelles en zone périurbaine ou rurale.

La cuisinière à fourneau bouilleur

Cet équipement est une déclinaison de la chaudière à bois, à la différence qu’il associe trois fonctions : le chauffage, la production d’eau chaude et la cuisson. Il affiche un rendement pouvant aller jusqu’à 90 %, et représente une solution envisageable en chauffage principal. Ses capacités peuvent toutefois s’avérer limitées en comparaison avec celles d’une chaudière centrale. La puissance d’une cuisinière à fourneau bouilleur varie, en effet, entre 2 et 20 kW. Cet appareil est conseillé pour les logements de taille moyenne, mais conviendra aux grandes maisons comme solution d’appoint.

Le poêle à bois

Le poêle est un appareil prêt à utiliser pouvant être alimenté avec des bûches ou des pellets. Il a l’avantage d’être plus léger et plus compact que les cheminées en dur. Ses dimensions font du poêle, un appareil polyvalent pouvant être installé dans tout type de logement.
Il représente, à titre d’exemple, un excellent choix pour équiper votre appartement à Paris et en région parisienne. Ses capacités réduites limitent toutefois son utilisation au chauffage d’appoint ou d’agrément.

Le poêle connecté

Ce type de chauffage met la technologie à contribution pour améliorer la praticité d’utilisation tout en optimisant votre consommation de combustible. Il embarque un éventail de fonctionnalités accessibles depuis un smartphone ou un ordinateur. Vous avez, à titre d’exemple, la possibilité de programmer les horaires de mise en marche ou de peaufiner la température de confort. Vous pourrez aussi démarrer votre chauffage à distance et recevoir des alertes en cas de nécessité de réapprovisionnement en combustible.
Ces poêles intelligents sont, en outre, configurés de manière à assurer une combustion optimale afin de maximiser l’efficacité énergétique.

Tableau récapitulatif

Équipement
Avantages
Inconvénients
Applications
Cheminée à foyer ouvert
Charme authentique
Très faible rendement
Mauvaise répartition de la chaleur dans la pièce
Dimensions et poids contraignants
Émission de fumée et de polluants dans la pièce
Chauffage d’appoint
Petites pièces
Cheminée ouverte à convection
Charme authentique
Répartition améliorée de la chaleur
Faible rendement
Dimensions et poids contraignants
Émission de fumée et de polluants dans la pièce
Chauffage d’appoint
Pièces de tailles petites à moyennes
Cheminée à foyer fermé
Bon rendement
Répartition améliorée de la chaleur
Faible émission de fumée et de polluants
Chauffage uniquement pendant la combustion
Puissance limitée
Chauffage d’appoint
Tout type de logement
Insert pour cheminée
Bon rendement
Idéal pour améliorer les performances d’une vieille cheminée
Faibles émissions de fumée et de polluants
Chauffage uniquement pendant la combustion
Puissance limitée
Chauffage d’appoint
Tout type de logement
Foyer de masse
Bon rendement
Capacité d’accumulation de chaleur
Dimensions et poids contraignants
Faible taux de restitution calorifique après la combustion
Chauffage d’appoint pour grandes maisons ou principal pour petits logements bien isolés
Chaudière au bois
Chauffage et eau chaude
Excellent rendement
Puissance allant jusqu’à 50 kW
Faible émission de fumée et de polluants
Taille imposante
Convient rarement aux appartements
Chauffage principal pour les grandes maisons
Cuisinière à fourneau bouilleur
Cuisson, chauffage et eau chaude
Faible émission de fumée et de polluants
Puissance limitée
Convient rarement aux appartements
Chauffage principal pour les maisons de taille moyenne
Poêle classique
Excellent rendement
Petite taille
Installation facile
Faible émission de fumée et de polluants
Puissance limitée
Chauffage d’appoint pour tout type de logement
Poêle connecté
Excellent rendement
Très pratique
Fonctions automatisées
Accès et commandes à distance
Faible émission de fumée et de polluants
Puissance limitée
Chauffage d’appoint pour tout type de logement

Les combustibles pour le chauffage au bois

Il existe plusieurs types de combustibles pouvant être utilisés avec les systèmes de chauffage au bois du marché. Chaque solution offre des avantages, mais aussi des inconvénients.

Le bois bûche

Malgré la popularité des granulés, le bois bûche demeure un combustible largement plébiscité pour le chauffage domestique. Il s’agit de bois bruts découpés en tronçons de 25 à 100 cm puis fendus afin de faciliter leur utilisation. Les bûches représentent la solution la plus abordable, et peuvent livrer un excellent rendement lorsqu’elles sont correctement séchées. Leur utilisation implique, en revanche, une intervention manuelle, étant donné que la fonction de rechargement automatique est rarement présente sur les systèmes de chauffage à bûches.

Le bois densifié

Ce type de combustible est obtenu en comprimant des copeaux, des sciures et de l’écorce de bois. Les fabricants peuvent combiner des produits issus de différentes essences pour optimiser le pouvoir calorifique, le temps de combustion et la résistance à l’effritement. Le bois densifié affiche un meilleur rendement que les bûches traditionnelles, mais s’avère également plus onéreux.

Les pellets de bois

Les pellets ou granulés sont des petits bâtonnets cylindriques obtenus par compactage de sciures de bois. Ils bénéficient d’une très haute efficacité énergétique et conviennent à tous les systèmes de chauffage au bois. Ils offrent d’ailleurs l’avantage de la praticité, compte tenu de leur compatibilité avec la fonction de rechargement automatique. Les pellets coutent plus chers que les bûches et le bois densifié, mais demeurent compétitifs face à d’autres solutions de chauffage comme le gaz et l’électricité.

Tableau récapitulatif

Combustible
Avantages
Inconvénients
Bûches
Rendement de 50 à 95 %
Très bon marché
L’authenticité du chauffage au bois
Moins pratique à la manutention
Incompatible avec la fonction de rechargement automatique
Risque d’avoir du bois mal séché
Bois densifié
Rendement de 85 à 105 %
Meilleur rendement que les bûches
Idéal pour le chauffage de nuit
Taux d’humidité et combustion optimaux
Faible taux de cendres
Faible émission de polluants et de fumée
Coute plus cher que les bûches
Les produits de mauvaise qualité peuvent s’effriter
Les produits de mauvaise qualité peuvent s’effriter
Pellets
Rendement de 85 à 105 %
Meilleur rendement
Conviennent à tous les systèmes de chauffage
Compatibles avec les foyers automatiques
Très faible pollution
Grande facilité d’allumage
Faible taux de cendres
Émissions réduites de polluants et de fumée
Le plus cher des combustibles à base de bois

Les avantages et les inconvénients à se chauffer au bois

Le bois offre de multiples avantages en comparaison avec d’autres solutions comme le gaz, le fioul ou l’électricité. Cette solution présente, malgré tout, quelques contraintes et inconvénients.

Une solution peu couteuse

Le bois et ses dérivés demeurent jusqu’ici les combustibles les plus abordables pour se chauffer. Le coût du chauffage aux bûches oscille, en effet, autour de 0,06 €/kWh, et autour de 0,09 €/kWh pour les granulés et le bois compressé. Pour d’autres solutions comme le gaz, l’électricité et le fioul, le cout du kilowattheure varie entre 0,10 et 0,25 €.

Une ressource renouvelable

Contrairement au gaz, au fioul ou encore à l’électricité thermique, le bois est une ressource renouvelable à l’échelle humaine. Il s’agit, en conséquence, d’une source énergétique propre, dont l’utilisation limite votre empreinte écologique. Le bois est d’ailleurs un produit neutre en carbone, étant donné qu’il absorbe, pendant sa durée de vie, au moins une quantité de CO équivalente à celle émise lors de sa combustion.

Une ressource locale

Alors que des combustibles comme le gaz et le pétrole sont importés depuis d’autres pays, le bois est une ressource produite localement. Quatrième pays européen le plus boisé, la France, avec ses 17 millions d’hectares de forêts, couvre amplement ses besoins en bois de chauffage. En plus d’être abordable, ce produit 100 % français est moins sujet aux fluctuations de prix pouvant résulter de divers facteurs, comme le transport, la logistique ou les contextes géopolitiques.

Un charme authentique

Certains équipements de chauffage au bois comme la cheminée et le poêle délivrent une ambiance chaleureuse dans votre pièce. Au-delà de leur aspect fonctionnel, ils s’intègrent parfaitement à tout style d’aménagement d’intérieur.
Des systèmes de chauffage électrique et des articles de décoration tentent d’ailleurs d’imiter la cheminée à feu de bois, étant donné le charme authentique de cette dernière.

Une filière qui contribue à l’entretien des forêts

En optant pour le chauffage au bois, vous contribuez au développement de la sylviculture française. Une bonne partie des bûches et des granulés résultent en effet des « déchets » de l’entretien forestier. Éclaircies, détourage, dégagement et coupes de formation sont autant d’opérations impliquant l’enlèvement d’une partie du stock de bois sur pied des domaines forestiers. Elles sont nécessaires pour optimiser la production, améliorer la qualité des arbres, maîtriser la concurrence entre les espèces ou encore limiter les risques d’incendies de forêts.

Des travaux éligibles aux aides de l’État

L’adoption du chauffage au bois peut donner lieu à des aides financières de l’État ou des collectivités. On peut notamment citer :

  • L’aide Ma Prime Rénov Décarbonation d’un montant forfaitaire, avec un plafond de 11 000 € pour l’installation d’un système de chauffage fonctionnent à l’énergie renouvelable ;
  • L’aide Ma Prime Rénov Rénovation d’Ampleur pour l’installation d’un chauffage ou d’une chaudière au bois dans le cadre d’une rénovation énergétique globale. Les travaux doivent permettre un gain de deux classes sur le DPE (Diagnostic de performance énergétique) du logement pour être pris en charge jusqu’à 90 %, avec un plafond de 70 000 €. Le logement doit, en outre, avoir été construit depuis au moins 15 ans ;
  • L’Éco-prêt à Taux Zéro vous permettant de bénéficier d’un prêt jusqu’à 50 000 € remboursable sur 20 ans, sans intérêt ;
  • La TVA réduite à 5,5 % pour les travaux d’installation de votre système de chauffage au bois, incluant l’équipement et la main d’œuvre.

Une solution qui requiert de la place

Le système de chauffage au bois ne convient pas toujours à tous les types de logements. Les provisions pour un hiver sont, à titre d’exemple, évaluées entre 2 et 5 m3 de bûches ou aux alentours de 170 sacs pour les pellets. Le stockage du combustible requiert, à cet effet, de disposer d’un emplacement adéquat.

Un entretien exigeant

Le système de chauffage requiert un entretien rigoureux, dont le vidage régulier du bac à cendres, ainsi que le nettoyage de la niche de combustion et de la vitre de porte. Le dégagement des prises d’air s’avère également nécessaire pour assurer une combustion optimale. Cet entretien va s’avérer d’autant plus laborieux si vous utilisez des essences de bois résineux.

Requiert une intervention constante pour certains modèles

Alors que des poêles, cheminées et chaudières aux granulés peuvent intégrer une fonction d’alimentation automatique, ce n’est pas toujours le cas pour les modèles fonctionnant aux bûches. Ceci implique du temps et de l’effort physique à consacrer à chargement de l’équipement, ainsi qu’à l’entretien de votre feu. De leur côté, les appareils automatisés ne sont pas entièrement autonomes, et requièrent une alimentation électrique pour fonctionner.

L’obligation d’entretien

Les chauffages et chaudières à bois d’une puissance supérieure à 4 kW sont soumis à l’entretien obligatoire bisannuel par un professionnel. Un manquement à ce niveau vous expose à une amende de 1 500 €.

Le budget de se chauffer au bois

L’estimation des couts relatifs au chauffage au bois vous permettra de mieux orienter votre choix. Ce budget comprend l’installation de votre appareil, ainsi que l’achat du combustible.

L’investissement initial

Le cout de l’installation d’un système de chauffage au bois peut s’avérer plus lourd que celui d’autres équipements tels que la chaudière condensation ou le chauffage électrique. Rappelez-vous toutefois que vous pouvez recourir aux aides de l’État sur cet investissement. Plusieurs critères influent sur le tarif de votre chauffage au bois, à savoir :

  • Le type de matériel ;
  • La puissance, selon la superficie à chauffer ;
  • Les combustibles compatibles ;
  • La technicité et les technologies embarquées, telles que le rechargement automatique, l’allumage automatique, les modes de combustion variables, l’électronique, ou encore la connectivité.

Ainsi, les prix des systèmes de chauffage au bois du marché s’établissent comme suit :

  • Entre 1 000 et 8 000 € pour une poêle d’une puissance de 2 à 20 kW ;
  • Entre 300 et 10 000 € pour un insert de cheminée d’une puissance de 3 à 20 kW ;
  • Entre 2 000 et 8 000 € pour une cuisinière à fourneau bouilleur d’une puissance de 2 à 18 kW ;
  • Entre 2 000 et 20 000 € pour une chaudière centrale d’une puissance de 5 à 50 kW.

À titre comparatif, les appareils de chauffage fonctionnant avec d’autres combustibles sont affichés aux prix suivants :

  • Entre 500 et 6 500 € pour une chaudière gaz d’une puissance de 5 à 50 kW ;
  • Entre 1 000 et 16 000 € pour un chauffage électrique d’une puissance de 2 à 30 kW ;
  • Entre 2 500 et 20 000 € pour une pompe à chaleur d’une puissance de 5 à 20 kW.

Le coût du combustible

C’est au niveau du cout du combustible que le chauffage au bois devient réellement intéressant face à d’autres solutions énergétiques. Les prix moyens du kWh PCI (Pouvoir calorifique inférieur) des produits de chauffage au bois s’établissent en moyenne comme suit :

  • 0,06 €/kWh pour les bûches H1G1 ;
  • 0,08 €/kWh pour le bois densifié ;
  • 0,10 €/kWh pour les granulés.

Selon l’Ademe, les besoins énergétiques annuels d’une maison construite après 1975 pour le chauffage sont évalués à 106 kWh/m2 (Source). Pour l’exemple d’une maison de 100 m2 chauffé au bois, le budget annuel peut s’établir comme suit :

  • 636 € pour le chauffage aux bûches H1G1 ;
  • 848 € pour le chauffage au bois densifié ;
  • 1 060 pour les granulés.

Le tableau ci-dessous établit les couts liés à l’installation d’un équipement de chauffage au bois et à la consommation en combustible, par rapport aux autres solutions.

Tableau comparatif

Critère
Chauffage au bois
Chauffage au gaz
Chauffage électrique
Fioul
Investissement initial
300 – 20 000 €
500 – 6 500 €
1 000 – 16 000 €
Nouvelles installations interdites depuis juillet 2022
Cout du combustible/kWh
0,08 €/kWh
0,13 €/kWh*
0,25 €/kWh**
0,12 €/kWh
Evaluation de la consommation annuelle (100 m2)
848 €
1 378 €
2 650 €
1 272 €

* Tarif référence gaz en janvier 2024

** Tarif réglementé de vente pour l’électricité applicable au 1er février 2024

Conclusion

L’installation d’un appareil de chauffage au bois peut s’avérer plus couteuse que les autres solutions, notamment lorsqu’il s’agit d’équipements centraux. Les combustibles représentent toutefois une économie sur le long terme, que vous optiez pour des bûches, du bois densifié ou des pellets. Prenons l’exemple d’une chaudière centrale électrique de 9 kW affichée à 2 400 € contre une chaudière à granulés de 12 kW proposée à 13 000 €. En optant pour le chauffage aux pellets, vous amortirez la différence de prix à l’investissement de 10 600 € au bout de 7 ans.

Où acheter du bois de chauffage ?

De nombreux acteurs se partagent le marché des bûches, du bois densifié et des granulés. Nous avons sélectionné pour vous, les meilleurs marchands pour vous approvisionner.

Bois Énergie Nord

Bois Énergie Nord est une entreprise spécialisée dans la vente de bûches, de bois densifié et de pellets depuis plus de 15 ans. Elle livre ses produits de chauffage à travers la France, grâce à ses entrepôts aux quatre coins de la métropole. Ce fournisseur est réputé pour le rapport qualité/prix de son service.

Quels sont les avantages de Bois Énergie Nord ?

Bois Énergie Nord propose un vaste choix de bois de chauffage sous label PEFC. Ses produits font l’objet d’une sélection rigoureuse, et sont issus d’une gestion forestière durable. Cette entreprise vend des bûches de feuillus durs, de feuillus tendres, de résineux et de mélanges. Son catalogue comprend aussi du bois densifié et des granulés composés de manière à assurer une combustion et un rendement optimaux. Bois Énergie Nord assure une livraison de votre achat sur votre zone de stockage, sans aucune manutention de votre part. Cette entreprise propose en outre :

  • Un programme de parrainage, permettant au parrain et au filleul d’obtenir chacun un bon d’achat de 5 € ;
  • Un programme de fidélité, avec une cagnotte équivalant à 1 % du montant de chaque achat sur votre compte. Vous pourrez cumuler vos cagnottes et les utiliser lors de vos prochaines commandes ;
  • La possibilité d’acheter votre bois en gros pour bénéficier de prix encore plus attractifs.

Les prix chez Bois Énergie Nord

Bois Énergie Nord est apprécié de sa clientèle pour la compétitivité de son offre. Ses prix s’établissent comme suit :

  • 110 à 170 €/m3, livraison incluse pour les bûches ;
  • 293 à 369 €/palette de 960 kg, livraison incluse pour le bois densifié ;
  • 349 – 409 €/palette de 65 sacs, livraison incluse pour les granulés.

Les avis sur Bois Énergie Nord

Bois Énergie Nord propose des bûches, des pellets et du bois compressé à des tarifs très compétitifs. Son catalogue comprend des produits de haute qualité, dont des bûches NF H1G1 et des dérivés DIN Plus. Cette entreprise livre ses produits jusqu’à votre local de stockage, à condition que ce dernier soit accessible au chariot élévateur. Des clients font cependant état d’une lenteur des livraisons sur les plateformes de consommateurs.

Brazeco

Brazeco est une entreprise familiale spécialisée dans la fabrication de bois densifié et de granulés depuis 2009. Elle vend aussi des bûches à haut rendement, constituées uniquement de feuillus. Brazeco se positionne comme une référence pour les consommateurs recherchant la meilleure qualité de combustible.

Quels sont les avantages de Brazeco ?

Brazeco accorde une rigueur particulière à la qualité de ses produits. Ses buches de feuillus sont notamment séchées au four pour baisser leur taux d’humidité jusqu’à moins de 15 %. Le rendement s’en retrouve maximisé, et les émissions de polluants, réduites. Les granulés et bûches densifiées de l’enseigne sont quant à eux, fabriqués exclusivement à partir de déchets de l’industrie du bois.

Les prix chez Brazeco

Les tarifs Brazeco sont plus élevés que chez d’autres marchands, étant donné la haute qualité de ses produits. Vous pouvez notamment acheter cotre bois de chauffage aux prix suivants :

  • 192 à 219 €/m3 pour les bûches H1G1 ;
  • 449 à 545 €/palette d’environ 1 tonne pour le bois densifié ;
  • 405 à 535 €/palette de 65 sacs pour les granulés.

Les avis sur Brazeco

Les produits Brazeco sont adressés aux consommateurs les plus exigeants sur la qualité. Cette entreprise propose des bûches parfaitement sèches alliant rendement et confort d’utilisation. Il en est de même pour ses granulés et bois densifiés, affichant un excellent pouvoir calorifique. Il est toutefois regrettable que la livraison ne soit pas disponible pour certains produits.

Proxi TotalEnergies

Proxi TotalEnergies est un service du groupe énergétique français pour la distribution de combustibles de chauffage. Il s’étend sur un réseau de plus de 200 agences et distributeurs répartis à travers le territoire.

Quels sont les avantages de Proxi TotalEnergies ?

Cette marque repose sur la force de TotalEnergies pour assurer la meilleure qualité de service, tout en affichant des tarifs compétitifs. Proxi TotalEnergies vous offre également la possibilité d’échelonner le paiement de vos bûches ou granulés en mensualités. L’enseigne propose, en outre, des promotions et des ventes flash occasionnelles pour vous permettre d’économiser davantage.

Les prix chez Proxi TotalEnergies

Les prix de Proxi TotalEnergies sont plus élevés que ceux pratiqués par Bois Énergie Nord. Ces tarifs s’établissent comme suit :

  • 151 à 293 €/m3, incluant 45 € de frais de livraison pour les bûches ;
  • 364 – 435 €/palette de 975 kg, incluant 45 € de frais de livraison pour le bois densifié ;
  • 409 – 480 €/palette de 65 sacs, incluant 45 € de frais de livraison pour les granulés.

Les avis sur Proxi TotalEnergies

Proxi TotalEnergies se démarque par la qualité de son service. Les livraisons jusqu’au site de stockage sont généralement ponctuelles, malgré des délais longs, pouvant aller jusqu’à 20 jours. Les tarifs de ce marchand sont toutefois moins compétitifs.

Tableau récapitulatif

Marchand
Avantages
Prix
Avis
Bois Énergie Nord
Tarifs compétitifs
Livraison au local de stockage
Large variété de produits labellisés
Possibilité d’achat en gros
Bûches : 110 – 170 €/m3
Bois densifié : 293 à 369 €/palette
Granulés : 349 – 409 €/palette
Tarifs compétitifs
Produits de qualité
Service client de qualité
Des retards de livraison signalés par des clients
Proxi TotalEnergies
Disponibilité grâce à plus de 200 points de vente
Possibilité de mensualiser le paiement
Bûches : 106 – 238 €/m3
Bois densifié : 364 – 435 €/palette
Granulés : 409 – 480 €/palette
Produits de qualité
Excellent service de livraison
Produits plus chers
Brazeco
Bois de qualité séché au four
Revalorisation des déchets des scieries
Possibilité d’achat en gros
Promotions régulières
Bûches : 192 – 219 €/m3
Bois densifié : 449 à 545 €/palette
Granulés : 405 – 535 €/palette
Plusieurs gammes de produits
Livraison indisponible dans certaines localités

Se chauffer au bois : chauffage principal ou chauffage d’appoint ?

Le bois et ses dérivés peuvent être envisagés comme chauffage principal sous certaines conditions. Il est notamment important de bien choisir votre équipement et de le dimensionner correctement. Les chaudières, les cuisinières et les foyers fermés sont envisageables pour chauffer des surfaces allant jusqu’à 200 m2 de manière autonome. Les poêles et les cheminées traditionnelles sont, quant à eux, limités au chauffage d’appoint ou d’agrément, compte tenu de leur performance et de leur capacité réduites. Dans tous les cas, la qualité de l’isolation de votre logement va s’avérer déterminante quant aux possibilités d’autonomie de votre chauffage au bois.

Nos recommandations pour se chauffer au bois économiquement et sûrement

Si le bois constitue, à la base, une solution de chauffage abordable, vous avez la possibilité d’économiser davantage en adoptant les bons gestes. Suivez nos recommandations pour vous chauffer économiquement et sûrement.

Installez un équipement labellisé

Le label Flamme Verte 7 étoiles constitue la garantie d’un rendement minimum de 75 % du système de chauffage. Ce facteur se traduit par une optimisation de la combustion, ainsi qu’une meilleure restitution de la chaleur produite. Il en résulte une économie de combustible sur le long terme, que vous vous chauffiez aux bûches ou aux granulés.

Choisir un appareil bien dimensionné

Prenez soin de bien évaluer vos besoins en matière de chauffage et de dimensionner votre appareil en conséquence. Un équipement surdimensionné s’avère, en effet, plus couteux, mais consommera aussi plus de combustible. Une méthode sommaire évalue approximativement ces besoins à 1 kW pour 10 m2 de surface intérieure. La puissance nécessaire peut cependant varier selon plusieurs critères, dont :

  • L’isolation du logement ;
  • La hauteur sous plafond ;
  • Le rendement de l’appareil de chauffage ;
  • La région dans laquelle vous habitez ;
  • Le nombre de personnes occupant la maison ;
  • La température de confort souhaitée.

Bien entretenir son système de chauffage

Entretenez régulièrement votre système de chauffage pour obtenir une combustion optimale de vos bûches ou pellets de bois. Ce critère peut affecter le rendement du foyer de manière non négligeable, tout en réduisant l’émission de particules nocives. Videz fréquemment votre bac à cendres et dégagez les arrivées d’air. Procédez aussi à un ramonage biannuel des conduits d’évacuation pour limiter les risques d’incendie.

Choisir du combustible de qualité

Un combustible de qualité, légèrement plus couteux, va s’avérer plus économique qu’un produit très bon marché à faible pouvoir calorifique. Le bois densifié et les pellets affichent généralement les meilleurs rendements. Les bûches de feuillus durs correctement séchées s’avèrent aussi intéressantes. Différents labels et certifications ont été mis en place pour vous permettre d’identifier les produits de qualité, dont :

  • Le label PEFC, pour les produits issus d’une gestion forestière responsable et durable ;
  • La certification NF H1/G1 pour le bois bûche. La mention H1 indique un taux d’humidité inférieur ou égal à 20 %, tandis que la mention G1 renvoie aux essences de feuillus durs ;
  • La certification DIN Plus, garantissant la qualité des granulés. Cette certification porte sur plusieurs critères, tels que la densité, le taux d’humidité, le pouvoir calorifique, le taux maximum de cendres, la résistance à l’effritement, la taille et le taux maximum d’additifs.

Pensez à l’isolation

Une isolation efficace représente une économie d’énergie considérable sur le long terme, tout en contribuant à votre confort. Il est d’ailleurs conseillé d’isoler votre logement avant d’investir dans un équipement de chauffage pour éviter le surdimensionnement de ce dernier. Portez votre attention sur la toiture, les combles, les murs, les planchers et les parois vitrées pour limiter les déperditions de chaleur

Partager ce contenu

Conseils-Maisons.fr, 2024