Logo Conseils-Maisons.fr
Icône de menu hamburger
Conseils-Maisons.fr, 2023

Chauffage solaire de maison : fonctionnement, coût et caractéristiques

  1. Energie >
  2. Energie pour la maison >
  3. Chauffage solaire de maison
Chauffage solaire de maison

À l’heure où les questionnements sur la protection de l’environnement sont d’actualité et où chacun peut réduire l’énergie de sa maison, le chauffage solaire se trouve être la meilleure des solutions. Il permettrait de chauffer votre maison ainsi que votre eau de manière écologique tout en luttant contre le gaspillage. En général, les consommateurs se tournent vers cette solution pour réaliser des économies. Ce système de chauffage est particulièrement bien adapté à toutes les maisons neuves. Toutefois, il peut aussi s’appliquer lors des rénovations. Il permet d’avoir de l’eau chaude sanitaire, de chauffer la maison, et dans certains cas de chauffer la piscine. Comment fonctionne le chauffage solaire ? Est-il efficace durant l’hiver ? Peut-on l’installer dans une maison ancienne ? Combien faut-il débourser pour l’installer ? Ci-après les réponses !

Comment fonctionne le chauffage solaire ?

Le chauffage solaire séduit grâce à ses nombreux avantages. Il promet de l’énergie gratuite et à la fois inépuisable. En matière d’énergie renouvelable, celle tirée du soleil a la cote. C’est d’ailleurs pour cela que vous avez lancé votre projet de chauffage solaire pour maison. En matière de chauffage solaire de maison, il est surtout question de système solaire combiné ou SSC. Le SSC permet de produire à la fois du chauffage et de l’eau chaude sanitaire. Mais comment ce type de système fonctionne-t-il vraiment ?

En fait, le fonctionnement de ce système de chauffage dépend de plusieurs composants :

  • les panneaux solaires thermiques
  • le ballon d’eau chaude (ou le ballon tampon)
  • les tuyauteries, les tubes et les circulateurs qui assurent la distribution de l’eau chaude
  • les émetteurs de chaleur qui peuvent être des radiateurs à eau ou un plancher chauffant
  • la solution d’appoint

Ce dernier composant est non solaire et peut être un poêle à bois ou encore une pompe à chaleur. Sa mission est de compléter l’apport en chaleur du chauffage lorsque le soleil fait défaut.

Le processus du chauffage solaire s’effectue étape par étape. Tout d’abord, vous avez le panneau solaire (thermique ou hybride) qui, via les rayonnements solaires, chauffe le liquide caloporteur situé à l’intérieur des capteurs. Ces derniers, quant à eux, sont dotés d’absorbeurs qui assurent la transformation des rayons solaires en énergie calorifique utile. Le fluide caloporteur va ensuite alimenter les émetteurs de chaleur. Ce sont ces émetteurs qui vont se charger du stockage de la chaleur produite par les panneaux. L’alimentation du ballon d’eau chaude, quant à elle, s’effectue à part.

Il existe aussi une autre manière de stocker la chaleur via l’alimentation du ballon tampon. Ce ballon est doté d’un échangeur thermique et permet au fluide de réchauffer l’eau qu’il contient. Il assurera ensuite la redistribution de l’eau dans tout le circuit. Il peut aussi prendre en charge la production d’eau chaude sanitaire (ecs).

Vous devez également savoir que le chauffage solaire fonctionne surtout avec de l’eau à basse température. Vous l’aurez compris, plus basse est la température de l’eau au niveau du chauffage central, meilleur sera le rendement thermique.

Avantages et inconvénients du chauffage solaire

L’usage de panneaux solaires pour le chauffage domestique est avantageux à plusieurs égards. Malgré tout, cette technologie a aussi ses inconvénients et requiert une étude minutieuse quant à son rendement.

Quels sont les avantages du chauffage solaire ?

Le système solaire combiné est intéressant en matière d’optimisation énergétique, tout en contribuant à limiter les impacts environnementaux.

Une énergie bon marché sur le long terme

Bien qu’il requière un investissement initial, le chauffage solaire thermodynamique représente une source énergétique bon marché sur le long terme. Un équipement domestique affiche en effet une durée de vie moyenne de 20 ans et permet de réduire les factures jusqu’à 35 % sur le chauffage. Il fonctionne 24h/24 et ne requiert aucune batterie d’accumulation.

Une énergie renouvelable

Le rayonnement solaire dispose d’un potentiel énergétique de 122 petawatts (122 x 1015 W). Il représente une ressource inépuisable à l’échelle humaine. Contrairement aux ressources fossiles telles que le charbon, le gaz et le fioul, l’énergie solaire est constamment renouvelée, et son exploitation limite les impacts sur l’environnement.

La facilité d’entretien

Un système de chauffage solaire offre l’avantage de la facilité d’entretien. Un rinçage périodique à l’eau déminéralisée suffit au niveau du capteur atmosphérique pour maintenir l’efficience optimale de votre équipement. Par ailleurs, les installations solaires ne sont pas soumises à l’obligation annuelle d’entretien, contrairement aux autres solutions telles que le chauffage au gaz ou au fioul.

La compatibilité avec les installations existantes

Un système solaire combiné est compatible avec certaines installations, telles que les radiateurs à eau et le sol chauffant. Il est aussi possible de le raccorder à un chauffage d’appoint au gaz ou au fioul. Dans tous les cas, il est conseillé de faire appel à un professionnel pour réaliser l’installation et le raccordement avec les équipements existants.

La modularité de l’installation

Le chauffage solaire peut être adapté aux besoins précis de chaque foyer. Il est, à titre d’exemple, possible de mettre en place des panneaux supplémentaires pour capter plus d’énergie et augmenter la performance de l’appareil.

La production 24h/24

Le chauffage solaire est conçu pour fonctionner 24h/24, quelles que soient les conditions d’ensoleillement. Le système d’appoint auquel il est couplé se charge de couvrir le gap thermique lors que les conditions ne sont pas optimales. Il n’existe, par conséquent, aucun risque d’insuffisance de chauffage, même en hiver ou pendant la nuit.

Des installations éligibles aux aides de l’État

Les travaux d’installation d’un chauffage solaire sont éligibles aux aides de l’État, telles que l’éco-PTZ, les primes Energie, MaPrimeRénov’ et le taux de la TVA réduit à 5,5 %. Pensez à bien vous renseigner avant de signer votre devis pour lancer les travaux. Il sera d’ailleurs impératif de faire appel à un professionnel RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) pour bénéficier de ces aides.

Quels sont les inconvénients du chauffage solaire ?

Malgré ses avantages, le système solaire combiné présente aussi quelques inconvénients.

L’investissement initial

L’installation d’un chauffage solaire implique un investissement initial pouvant aller de 3 000 à 8 000 €, voire plus de 10 000 €, incluant la main d’œuvre pour la pose. Bien que les aides de l’État permettent d’alléger vos dépenses, le reste dû peut toujours s’avérer couteux. Pensez de ce fait à bien évaluer la rentabilité en tenant compte de l’ensoleillement annuel de votre région avant d’investir dans ce type d’installation.

Un système qui n’est pas entièrement autonome

Le chauffage solaire n’est pas conçu pour fonctionner de manière autonome. Le chauffage central thermodynamique doit en effet être branché à une source électrique pour alimenter les composants tels que le compresseur. Un système d’appoint sera aussi nécessaire pour combler le gap de production dans les conditions de faible ensoleillement.

Tableau récapitulatif des avantages et inconvénients du chauffage solaire

AvantagesInconvénients
Énergie renouvelable et inépuisable à l’échelle humaine
Une énergie abordable sur le long terme
Fonctionne 24h/24
Compatibilité avec les équipements installés
Requiert peu d’entretien
Investissement initial
Doit être branché à une source électrique
Requiert un système d’appoint pour combler le gap de production énergétique

Les variétés de systèmes de chauffage solaire pour maison

Opter pour un système de chauffage solaire pour sa maison, c’est aussi savoir faire le bon choix. Si vous n’avez aucune idée concernant le type de chauffage à choisir, découvrez ci-après les choix qui s’offrent à vous.

Le système de chauffage solaire combiné à hydro accumulation

Dans ce type de système de chauffage solaire combiné, la chaleur produite par les panneaux solaires est directement transmise à un ballon d’eau.
Si vous optez pour ce type de chauffage solaire, vous aurez le choix entre deux solutions :

Le chauffage solaire avec appoint séparé

Pour ce système, une autre source de chauffage extérieure est nécessaire. Elle n’est pas reliée à l’ensemble du système. L’utilisateur peut ainsi la mettre en route quand il en a besoin. Cette source de chauffage extérieure peut être un poêle à granulés de bois, un convecteur électrique ou encore un insert de cheminée.

Le chauffage doté d’appoint intégré

Comme son nom le laisse supposer, ce type de système est associé directement à une autre source de chauffage qui est intégré en son sein. Cette source peut être de l’électricité, du gaz, du fioul ou une pompe à chaleur. L’appoint remplace automatiquement le chauffage solaire lorsqu’il n’y a pas assez d’ensoleillement.

Le système solaire direct

Dans ce système, la circulation du fluide caloporteur s’effectue directement dans les murs, le plancher et les radiateurs. Ensuite, il repart vers les panneaux solaires. Dans ce cas, le plancher assure à la fois la fonction de stockage et la fonction d’émetteur de chaleur.
Pour un chauffage par panneau solaire thermique, le plancher solaire direct est un bon choix pour vous. En fait, ce type de plancher, avec une plage de température comprise entre 30 et 35° C, permet une bonne optimisation de l’énergie tirée du soleil. Par ailleurs, il garde plus longtemps la chaleur de l’eau chaude.

Les systèmes de chauffage solaire mixtes

Les systèmes de chauffage mixtes combinent les deux types de chauffage précédents. Autrement dit, en choisissant ce type de dispositif de chauffage solaire, vous profiterez des avantages du système à hydro accumulations et du système de chauffage solaire direct. Cette catégorie de chauffage solaire pour maison a pour but de favoriser le stockage de la chaleur pour limiter l’usage de l’appoint.

Le chauffage solaire d’une piscine

Il existe plusieurs types de kits solaires destinés au chauffage de l’eau de la piscine. Ils fonctionnent en aspirant l’eau froide pour la réchauffer à travers un serpentin, puis en réinjectant l’eau chauffée dans le bassin.
L’eau de la piscine effectue ce cycle de chauffage par simple convection ou grâce à une pompe de circulation.

Les chauffages solaires portatifs

Les chauffages solaires portatifs pour piscine sont des équipements mis en place au besoin. Ils sont proposés sous plusieurs formes, dont les tapis, les dômes et les panneaux. Ce type de matériel n’utilise pas de fluide caloporteur, et chauffe l’eau en captant tout simplement la chaleur du rayonnement solaire.
L’eau est ainsi chauffée directement lors de leur passage dans les tubes exposés au soleil. Le chauffage solaire portatif pour piscine est un équipement bon marché, accessible dès quelques centaines d’euros. Ses performances sont toutefois moindres et ne conviennent pas au chauffage des grands bassins.

Les chauffages solaires statiques à tubes sous vide

Ce type de chauffage de piscine fonctionne selon le même principe qu’un chauffe-eau solaire classique. Il capte la chaleur émise par les rayonnements solaires pour chauffer un fluide caloporteur, lequel chemine à travers un serpentin. La chaleur ainsi emmagasinée est transmise à l’eau du bassin par échange thermique dans la cuve du chauffe-eau.
Ce système bénéficie d’une meilleure performance que les modèles portatifs. Il a aussi l’avantage de pouvoir fonctionner de manière autonome, contrairement aux installations thermodynamiques. Son efficacité va cependant dépendre du niveau d’ensoleillement.

Les chauffages solaires thermodynamiques

Le système de chauffage solaire combiné peut associer le chauffage domestique, la production d’eau chaude sanitaire et le chauffage de la piscine. Il est constitué d’une unité centrale thermodynamique et panneaux solaires thermiques à travers lesquels circule un fluide caloporteur.
Ce dernier transporte la chaleur collectée vers le chauffage central où l’eau monte en température avant d’être réinjectée dans le bassin. Le chauffage thermodynamique a l’avantage de fonctionner, même dans les conditions d’ensoleillement réduit.

Chauffage solaire pour une maison ancienne, que faut-il savoir ?

Le chauffage solaire regorge de nombreux atouts puisque l’énergie solaire est gratuite et inépuisable. C’est la raison pour laquelle de nombreux utilisateurs basculent vers ce type d’énergie, ne serait-ce que pour l’autoconsommation. Vous aussi, vous voulez opter pour l’installation d’un système de chauffage solaire dans votre maison ?
Cependant, celle-ci est assez ancienne et vous ne savez pas si cela peut se faire ? Vous êtes en quête de l’avis d’un expert ? Avant de vous lancer dans ce projet, découvrez ci-après quelques informations primordiales que vous devez connaître.

Que ce soit pour une maison en construction ou une maison en rénovation, il est tout à fait possible d’opter pour un système de chauffage solaire. Toutefois, pour une maison ancienne, votre choix doit dépendre de votre installation actuelle si vous ne voulez pas opter pour une rénovation lourde.

En fonction de votre système existant (chauffage électrique, gaz, fioul, chaudière, …) ainsi que l’ancienneté de votre installation, il faut être très prudent dans vos choix et dans les combinaisons. En général, pour une maison ancienne dont l’isolation fait défaut, mais qui dispose déjà d’un système de chauffage par radiateurs à haute température, il n’est pas conseillé d’opter pour le système solaire combiné. Il est plutôt judicieux d’opter pour une chaudière automatique au bois. Celle-ci permet de conserver les émetteurs de chaleur en l’état.

Cependant, si vous envisagez une rénovation lourde pour remettre au goût du jour votre maison, vous pouvez opter pour la solution solaire pour votre chauffage. Il faut seulement respecter les deux règles suivantes.

Assurer une bonne isolation

La première chose à faire pour chauffer correctement une ancienne maison avec de l’énergie solaire, est d’assurer son isolation. Vous pouvez ainsi débuter votre projet en isolant au maximum votre maison pour ne pas avoir affaire à des fuites thermiques.

Chauffer de manière efficace et rentable

Une fois l’isolation effectuée, vous devez penser à un chauffage « doux ». Cela signifie que vous devez choisir des émetteurs de chaleur basse température. En effet, plus l’isolation de votre maison est importante, plus la puissance thermique dont vous aurez besoin pour la chauffer est faible. Ainsi, pour bien chauffer votre maison de manière efficace et rentable, de l’eau de chauffage à basse température est suffisante.

Choisir un installateur solaire qualifié

L’installation et la mise en place d’un chauffage solaire pour une maison ancienne sont des tâches complexes. Si tel est votre projet, il est indispensable de vous confier à un professionnel qualifié. De préférence, privilégiez ceux qui sont référencés par l’organisme Qualit’ENR ou Qualification des énergies Renouvelables.

Enfin, pour votre projet de basculement vers de l’énergie renouvelable, sachez que vous ne devez pas opter pour des panneaux solaires photovoltaiques. Dégrader de l’énergie électrique pour faire de l’eau chaude sanitaire et pour le chauffage est non-rentable. En fait, le rendement de ce type panneau est inférieur à 20 % tandis que celui d’un panneau thermique est supérieur à 75 %.

Chauffage solaire automne/ hiver, les bonnes pratiques

Maintenant que vous savez comment fonctionne le chauffage solaire et quels sont les choix qui s’offrent à vous, vous vous demandez sûrement si cette solution peut fonctionner correctement en hiver. Cette question est tout à fait légitime vu que le système fonctionne en exploitant le rayonnement solaire. Or, le soleil n’est pas trop présent en hiver. En fait, l’ensoleillement est relativement moindre en hiver. Mais durant cette période, son rayonnement est le même qu’en été, à savoir aux environs de 1 000 W/m2. Sa disponibilité est toutefois moins importante, car les journées sont courtes. Quoi qu’il en soit, le froid impacte peu la collecte de l’énergie solaire du fait que vos panneaux et tout votre système de chauffage sont isolés du froid.

Pour composer le manque d’ensoleillement en hiver, voici quelques astuces que vous pouvez adopter :

  • Prévoir quelques m2 de panneaux en plus
  • Miser sur une autre source de chaleur (poêle à bois, pompe à chaleur, …) pour faire l’appoint
  • Redresser les capteurs afin qu’ils puissent se placer en face du soleil. En hiver, le soleil reste bas sur l’horizon, ce qui rend les capteurs moins efficaces.

Aussi, pour que vous puissiez profiter pleinement de votre chauffage solaire durant la saison hivernale, vous pouvez opter pour un grand volume de stockage. Cela permet d’emmagasiner de la chaleur solaire durant la fin de l’automne pour pouvoir l’utiliser en plein cœur de l’hiver.

Installation d’un chauffage solaire, quelques conseils pour la réussir

Même si vous devez confier l’installation de votre chauffage solaire de maison à un professionnel, il est d’astuce de disposer de certaines informations. La réussite de votre projet en dépend.

La fixation de vos panneaux solaires thermiques doit avant tout tenir compte de l’ensoleillement de votre région. Il en est de même pour l’orientation et l’inclinaison de votre toiture. À part cela, les points suivants doivent aussi être considérés pour assurer l’installation de votre chauffage solaire.

Ne pas négliger la réglementation

Assurez-vous de respecter les réglementations en vigueur lorsque vous installez un chauffage solaire. Renseignez-vous notamment auprès de votre Commune pour connaitre les obligations et restrictions vis-à-vis du PLU de votre ville. Une pose IAB (Intégration au bâti) sera, à titre d’exemple, obligatoire dans certaines villes. Pensez, en outre, à obtenir l’accord de l’Assemblée générale des copropriétaires si vous habitez un bâtiment en copropriété.

La superficie des capteurs

La surface totale des panneaux solaires à utiliser est un facteur à ne pas négliger. De manière générale, la superficie totale utilisée varie entre 7 et 20 m2. En moyenne, 1m2 de capteur est utilisé pour 10 m2 de surface habitable lorsqu’il s’agit d’une rénovation. Cette valeur diminue à 0.7 m2 pour 10 m2 de surface habitable en construction. Pour faire simple, une maison bien isolée de 120 m2 nécessitera entre 8 et 9 m2 de panneaux solaires pour le chauffage et pour l’ecs.
Il faudra d’ailleurs tenir compte de l’irradiation solaire de votre région, qui v s’avérer déterminante quant au rendement de votre installation. Il est conseillé d’installer des panneaux supplémentaires dans les zones faiblement ensoleillées, comme le nord de la France.

Leur inclinaison et leur orientation

Idéalement, le conseil à retenir pour l’orientation de vos panneaux est la suivante : ils doivent être orientés au sud pour fonctionner de manière optimale. En ce qui concerne l’inclinaison du panneau thermique, elle devra être de 60° par rapport à l’horizontale. En hiver, une inclinaison de 45° est conseillée.

Les autres matériels à avoir

Généralement, le système de chauffage solaire est un produit qui se vend en kit, avec tous ses composants. Cependant, pour assurer le bon fonctionnement de votre dispositif, il faut être bien équipé. Parmi l’équipement à avoir il y a le régulateur. Il s’agit d’un appareil qui permet la gestion du transfert d’énergie des panneaux solaires thermiques vert les réservoirs de stockage. Vous avez besoin aussi d’une batterie. Pour un panneau photovoltaïque, il permet de réguler la variation de la tension. Parmi les plus populaires sur le marché, vous avez les régulateurs de la marque victron.

A combien s’élève le coût d’installation d’un système de chauffage solaire

Vous avez maintenant toutes les informations qu’il vous faut pour vous lancer dans l’installation d’un chauffage solaire. Cependant, vous ne savez pas quel budget consacré à votre projet ? Eh bien, sachez que le prix de ce type d’installation varie en fonction de plusieurs paramètres :

Le niveau d’irradiation solaire

Exprimée en kWh/m2, l’irradiation solaire indique la quantité d’énergie reçue par une zone à travers le rayonnement du soleil. En France, cette irradiation varie entre 1 100 et 1 700 kWh/m2. Ce paramètre peut affecter le cout de l’installation d’un chauffage solaire, en ce sens que le rendement du SSC va dépendre de l’énergie captée. Il peut de ce fait s’avérer nécessaire d’installer des panneaux solaires thermiques supplémentaires pour couvrir les besoins d’un logement dans les régions à ensoleillement réduit.

Le type de pose

Les panneaux solaires peuvent être posés selon différentes manières, pour des raisons esthétiques, pratiques ou réglementaires.

La pose intégrée au bâti (IAB)

La pose intégrée au bâti (IAB) consiste à encastrer les panneaux dans le toit. Les panneaux ne doivent pas dépasser 20 mm au-dessus du plan de toiture sur ce type de pose. La configuration IAB est plus couteuse à mettre en œuvre, étant donné qu’elle requiert l’installation de supports spécifiques, la dépose d’une partie du revêtement de toiture et la réalisation de l’étanchéité.

La pose en surimposition

L’intégration en surimposition ou intégration simplifiée au bâti (ISB) est le type de pose le plus courant, et s’avère moins couteuse que l’IAB ou la pose en façade. Elle consiste à fixer les panneaux au-dessus du revêtement de toiture sans réaliser de modifications conséquentes sur la structure.

La pose en façade

La pose en façade peut être réalisée pour des raisons esthétiques ou à cause de certaines contraintes telles que le manque d’espace sur la toiture. Une attention particulière est accordée à l’ancrage des panneaux pour assurer une fixation fiable. Ce type de pose est plus couteux que l’intégration en surimposition, mais moins onéreux que l’IAB.

La pose au sol

La pose au sol est la plus facile et la moins couteuse à réaliser. Elle n’implique aucune contrainte particulière, hormis le dégagement de l’espace et l’absence d’ombrage sur la zone d’installation. Les panneaux solaires thermiques sont posés au sol grâce à des supports spécifiques permettant d’ajuster leur inclinaison. Il est aussi possible de mettre en place un suiveur solaire, permettant aux capteurs de s’orienter automatiquement selon la course du soleil pour un maximum de rendement.

Ci-après des tableaux récapitulatifs du coût total d’installation d’un chauffage solaire.

Chauffe-eau solaire et panneaux solaires :

Capacité du ballonPrix
100 litres900 à 1 800 €
200 litres1 400 à 2 500 €
300 litres1 800 à 5 600 €

Panneau solaire seul :

Type de capteurPrix au m2
Vitré200 à 450 €
Tube sous-vide600 à 850 €

Main-d’œuvre :

Tâche effectuéePrix
Pose et installation de tout le dispositif1500 à 2000 €
Entretienaux alentours de 100 €

Selon l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, ADEME, le coût de la pose ainsi que le prix de tout le matériel nécessaire pour un chauffage solaire varie entre 900 et 1700 €/ m2 de panneau.
À titre d’illustration, pour une famille de 4 personnes, une installation complète nécessite 4 m2 de capteur et un ballon d’ecs solaire d’une capacité de 300 litres. L’opération est facturée entre 3600 et 6800 €.Quoi qu’il en soit, il est toujours conseillé de faire un devis par un installateur professionnel.

Les aides financières pour le chauffage solaire

L’installation d’un système de chauffage solaire est éligible aux aides financières visant à encourager l’adoption des énergies renouvelables et l’optimisation énergétique du logement. On peut notamment citer parmi ces aides :

Le Coup de pouce chauffage

Cette prime est accordée pour le remplacement d’une chaudière au fioul, au gaz ou au charbon par un système solaire combiné. Elle vous donne accès à une aide allant jusqu’à 5 000 €, selon vos conditions de revenu et le type de chaudière à remplacer. Cette aide financière est cumulable avec MaPrimeRénov’ et l’éco-PTZ.

L’éco-Prêt à taux zéro

L’éco-PTZ vous donne accès à un prêt allant jusqu’à 50 000 €, remboursable jusqu’à 20 ans sans intérêt. Le montant plafond du prêt est évidemment fixé selon la nature et le montant de vos travaux. L’installation doit d’ailleurs être réalisée sur un logement construit depuis au moins 2 ans.

MaPrimeRénov’ Sérénité

MaPrimeRénov’ Sérénité est adressée aux ménages ayant un revenu modeste ou très modeste. Ce dispositif donne lieu à une aide pouvant aller jusqu’à 15 000 € sur un maximum de 50 % des travaux. L’installation du chauffage solaire doit être réalisée sur le logement principal du demandeur, construit depuis au moins 15 ans et permettre un gain énergétique minimum de 35 %.

Le taux de la TVA réduit à 5,5 %

Les travaux d’installation de système solaire combiné sont éligibles au taux réduit à 5,5 % pour la TVA. Pensez à vérifier ce détail lorsque votre artisan ou votre entreprise vous propose son devis.

Quelles économies peuvent être réalisées avec le chauffage solaire ?

Pour estimer les économies réalisées avec le chauffage solaire, prenons l’exemple du système solaire combiné FCS 500L, constitué de 4 panneaux, d’un ballon de 500 litres, d’un module station solaire à régulateur, de 3 bidons de fluide caloporteur et des accessoires. Cet équipement est destiné au chauffage d’une maison de 80 à 120 m2 occupée par 4 à 6 personnes.
Le kit est proposé à 9 000 € TTC, et la main d’œuvre pour la pose est estimée à 3 300 € TTC, soit un investissement total de 12 300 € sans comptabiliser aucune aide financière.

Nous réalisons la simulation des économies réalisées avec le SSC en comparaison avec une chaudière au gaz, dont la consommation mensuelle moyenne est de 125 € et avec une chaudière au fioul, dont la consommation mensuelle moyenne est de 150 €.
Par ailleurs, les économies d’énergie réalisées avec un SSC sont estimées entre 35 et 70 %, soit une moyenne de 52,50 %.

Récapitulatif des données de comparaison

DonnéesValeurs
Prix et pose du chauffage solaire FCS 500 L12 300 €
Durée de vie du matériel20 ans
Annuité d’amortissement (A)615 €
Consommation moyenne de gaz par an1 500 €
Consommation moyenne de fioul par an1 800 €
Économies moyennes sur le gaz par an (52,50 %) (B)787,5 €
Économies moyennes sur le fioul par an (52,50 %) (C)945 €

Tableau d’amortissement linéaire du système solaire combiné FCS 500L

AnnéeAmortissement annuel (€ TTC)Cumul des économies sur le gaz (B – A) (€ TTC)Cumul des économies sur le fioul (C – A) (€ TTC)
112 300,00172,50330,00
211 685,00345,00660,00
311 070,00517,50990,00
410 455,00690,001 320,00
59 840,00862,501 650,00
69 225,001 035,001 980,00
78 610,001 207,502 310,00
87 995,001 380,002 640,00
97 380,001 552,502 970,00
106 765,001 725,003 300,00
116 150,001 897,503 630,00
125 535,002 070,003 960,00
134 920,002 242,504 290,00
144 305,002 415,004 620,00
153 690,002 587,504 950,00
163 075,002 760,005 280,00
172 460,002 932,505 610,00
181 845,003 105,005 940,00
191 230,003 277,506 270,00
20615,003 450,006 600,00
210,003 622,506 930,00

Interprétation

Le chauffage solaire FCS 500L permet de réduire la facture de l’énergie de 787,50 € par an par rapport au gaz et de 945 € par an par rapport au fioul.
Le cumul des économies par rapport au gaz sur la période d’amortissement de 20 ans s’élève à 3 450 €, contre 6 600 € par rapport au fioul.
Ces valeurs peuvent fluctuer selon le rendement de l’installation solaire, qui est affecté directement par le niveau d’ensoleillement de votre région.

Conclusion

Le chauffage solaire est une solution à la fois économique et écologique. En optant pour cette solution renouvelable, vous bénéficierez de nombreuses aides.
Un crédit d’impôt de 30 % est actuellement applicable à ce type d’installation. Vous avez également la possibilité de profiter d’une TVA réduite à 5,5%. économisez ainsi de l’argent en choisissant de chauffer votre habitation avec ce dispositif.

Notre avis sur le chauffage solaire d’une maison

Le système solaire combiné constitue un excellent moyen de réduire votre facture de chauffage sur le long terme. Les équipements proposés sur le marché affichent, en effet, une durée de vie moyenne de 20 ans, et permettent d’économiser entre 35 et 70 % sur les dépenses énergétiques.
Le SSC a aussi l’avantage d’être compatible avec un grand nombre d’équipements de chauffage déjà installés dans un logement.
Il est toutefois conseillé de bien étudier votre projet avant de vous engager dans cet investissement. Assurez-vous notamment d’avoir assez d’ensoleillement annuel pour assurer la rentabilité de votre projet.
Intéressez-vous également aux aides financières qui vous permettront d’alléger votre apport dans l’investissement initial.

FAQ

Quel radiateur pour chauffage solaire ?

Le radiateur à basse température est le mieux indiqué pour le chauffage solaire. Ce type de radiateur réchauffe l’intérieur de la maison grâce à l’eau portée à une température de 40 à 50 °C. Ce facteur impacte la consommation énergétique de manière non négligeable en limitant la charge du chauffage central et en réduisant la sollicitation du système d’appoint. Le système solaire combiné est aussi compatible avec le sol chauffant.

Peut-on chauffer une maison avec des panneaux solaires ?

Il existe deux types de panneaux solaires, à savoir :

  • Les panneaux solaires photovoltaïques, conçus uniquement pour produire de l’électricité ;
  • Les panneaux solaires thermiques, spécifiquement conçus pour le chauffage de la maison.

Les panneaux thermiques vont capter le spectre ultraviolet du rayonnement solaire pour chauffer le fluide caloporteur, lequel va transporter la chaleur captée vers le chauffage central. Ce dernier se charge, par la suite, de répartir la chaleur dans le logement et de produire de l’eau chaude sanitaire.

Quelle surface de panneaux solaires pour chauffer une maison ?

Prévoyez une surface de panneaux solaires thermiques de 1 m2 pour chauffer un espace clos de 10 m2. Cela équivaut à 10 m2 de panneaux pour chauffer un logement de 80 à 120 m2. Ces valeurs peuvent varier selon l’ensoleillement de votre région. Il peut s’avérer nécessaire d’installer des panneaux supplémentaires si vous habitez dans une zone à faible ensoleillement comme le nord de la France.

Combien de panneaux solaires pour chauffer une maison ?

Il est conseillé d’avoir 4 panneaux solaires pour chauffer une maison d’une superficie de 80 à 120 m2 et produire de l’eau chaude sanitaire pour 4 à 6 personnes. Ces valeurs sont proposées à titre indicatif pour les zones bénéficiant d’une irradiation solaire moyenne de 1 400 kWh/m2. Il est conseillé d’installer 1 ou 2 panneaux supplémentaires pour bénéficier d’un rendement optimal dans les régions moins ensoleillées

Partager ce contenu

Conseils-Maisons.fr, 2023