Logo Conseils-Maisons.fr
Icône de menu hamburger
Conseils-Maisons.fr, 2022

Le dépannage de chauffe-eau

  1. Dépannage de la maison >
  2. Dépannage plomberie >
  3. Dépannage de chauffe eau
dépannage de chauffe-eau

On enregistre 1,5 million de vents de chauffe-eaux en France chaque année. Cet équipement figure en effet parmi les incontournables du foyer en matière de confort. Une panne de chauffe-eau thermodynamique, électrique ou au gaz peut entrainer une baisse de performance, voire l’arrêt de l’appareil. Production insuffisante d’eau chaude, entartrage, rouille et fuite sont autant d’anomalies nécessitant l’intervention d’un spécialiste du dépannage de plomberie. Ces réparations peuvent s’avérer plus ou moins couteuses selon le type, le modèle, la taille et la complexité votre équipement. Comment mieux comprendre les pannes de qui surviennent sur votre chauffe-eau domestique ?

Quels sont les signes d’un chauffe-eau en panne et qu’est-ce qu’un dépannage de chauffe-eau ?

Production insuffisante d’eau chaude, fuite d’eau, bruits inhabituels, présence de rouille…, certains signes sont indicateurs de dysfonctionnement ou de panne sur un chauffe-eau. Ces symptômes vous permettront de mieux diagnostiquer votre appareil.

Un chauffe-eau électrique qui ne s’allume plus

Le dysfonctionnement de l’allumage d’un chauffe-eau électrique résulte généralement d’une anomalie d’alimentation. Réalisez les vérifications au niveau de votre branchement, de vos fusibles, de votre contacteur de double tarification et de votre disjoncteur. Assurez-vous aussi que votre équipement se soit mis en mode sécurité à cause d’une surchauffe ou d’un dysfonctionnement. Si ces vérifications ne résolvent pas votre problème, faites appel à un spécialiste pour dépanner votre équipement.

Chauffe-eau au gaz qui ne s’allume plus

Les causes d’une anomalie d’allumage sur un cumulus au gaz sont multiples. Vérifiez d’emblée vos alimentations de gaz et d’eau froide. Si votre chauffe-eau est correctement alimenté, le problème tire peut-être sa source d’une panne des électrodes d’allumage ou de l’encrassement du brûleur. Le thermocouple déclenchant la fermeture de gaz en cas d’absence de flamme peut aussi être en cause.

Sur les chauffe-eaux instantanés au gaz, le problème de déclenchement peut résulter du déchargement de la pile du système d’allumage. L’anomalie peut aussi être liée à une panne du micro-interrupteur, à une pression ou un débit d’eau trop faible, à une anomalie du thermocouple ou encore à un défaut de purge du circuit.

Un chauffe-eau qui ne produit plus assez d’eau chaude

L’encrassement du thermocouple est souvent responsable du dysfonctionnement de chauffe sur un chauffe-eau au gaz doté d’une veilleuse. Ce dispositif a pour rôle de couper instantanément l’arrivée du gaz afin d’éviter les fuites en cas d’extinction de la flamme. L’encrassement ou le dysfonctionnement de cette pièce entraine, de ce fait, des arrêts intempestifs. L’anomalie peut aussi résider au niveau du brûleur, dont l’encrassement ou le mauvais réglage entraine une mauvaise combustion. Le décrassage, le réglage ou le remplacement de cette pièce permettra de résoudre le problème.

Sur un chauffe-eau électrique, l’anomalie de production d’eau chaude peut être liée à la défaillance ou à l’entartrage de la résistance. Il se peut aussi que le thermostat soit mal réglé ou qu’il soit défectueux.

Le manque d’eau chaude sur une installation thermodynamique résulte d’une perte de puissance ou d’une anomalie sur la PAC. L’encrassement des filtres, les problèmes de fluide frigorigène et les pannes mécaniques sur les différentes unités sont autant de facteurs à l’origine d’une perte de performance. La résistance d’appoint peut aussi être en cause lorsqu’elle ne parvient pas à compenser le manque de température.

Une eau rouillée

La présence de rouille dans l’eau chaude est liée à la corrosion du réservoir sur les chauffe-eaux à accumulation au gaz, électriques ou thermodynamiques. Il peut aussi s’agir de la corrosion du revêtement métallique des résistances blindées. Ce problème est généralement causé par la défaillance de l’anode, dont le rôle est de protéger les parties métalliques contre la rouille.
L’entartrage favorisera aussi la corrosion et la dégradation de la cuve. La rouille peut, à terme, provoquer des fuites, un éclatement du réservoir ou encore l’arrêt de la chauffe. Un réparateur peut résoudre ce problème en réalisant un détartrage, un nettoyage en profondeur du cumulus et un dépannage de l’anode. Le remplacement du chauffe-eau va toutefois s’avérer incontournable lorsque les éléments concernés sont en état de corrosion avancée.

Une fuite d’eau

Sur un cumulus, une fuite peut résulter d’une anomalie sur les joints d’étanchéité ou d’une perforation du réservoir. Elle peut aussi concerner les raccords ou le serpentin sur les chauffe-eaux instantanés. Le colmatage ou le remplacement des joints constitue une solution abordable sur les fuites les plus basiques. La réparation peut cependant s’avérer couteuse et nécessiter le remplacement de pièces, voire du chauffe-eau dans les cas plus complexes.

Une cuve déformée

La déformation de la cuve d’un cumulus témoigne d’une pression trop forte dans le réservoir. Cette anomalie peut résulter de la défaillance du groupe de sécurité, du réducteur de pression ou de la soupape de sécurité. Un plombier-chauffagiste est en mesure de diagnostiquer votre installation et de mettre en œuvre les solutions adéquates pour résoudre votre problème.
La pression optimale d’un ballon d’eau chaude se situe à 3 bars et ne devrait pas excéder les 5 bars.

Un groupe de sécurité qui coule en permanence

Un groupe de sécurité qui goutte ou qui suinte en permanente peut indiquer une anomalie liée à une pression trop élevée dans la cuve. L’installation d’un réducteur de pression en amont du chauffe-eau peut résoudre ce dysfonctionnement. Il se peut aussi que la panne résulte de la défaillance du groupe de sécurité lui-même. Le remplacement de cette pièce va, dans ce cas, s’avérer incontournable.

Des bruits de bouillonnement

Les bruits de bouillonnements peuvent être liés à l’entartrage de la résistance blindée d’un chauffe-eau à accumulation. La résistance en question n’est plus capable de chauffer de manière uniforme à cause des dépôts de calcaire. Des points chauds provoquent, de ce fait, des bouillonnements localisés de l’eau stockée dans la cuve. Un technicien peut résoudre cette anomalie en détartrant l’intérieur de la cuve. Le remplacement de la résistance par un modèle stéatite doté d’un revêtement émaillé constitue aussi une solution durable pour éviter l’entartrage.

Qu’est-ce qu’un dépannage de chauffe-eau ?

Le dépannage de chauffe-eau consiste à résoudre les anomalies compromettant la performance, le fonctionnement et la sécurité du matériel. Ce service est assuré par un plombier ou un plombier-chauffagiste, pouvant être un artisan ou une entreprise. Le réparateur est qualifié pour intervenir sur un éventail d’appareils, du chauffe-eau électrique au modèle thermodynamique, en passant par celui fonctionnant au gaz. Il peut, de ce fait, être amené à intervenir en urgence ou sur rendez-vous selon le besoin de son client. Hormis la main d’œuvre, le prestataire fournit les pièces de rechange nécessaires pour résoudre le problème et remettre l’installation en état de fonctionnement optimal.

Quels sont les différents chauffe-eaux réparables ?

Les chauffe-eaux électriques, thermodynamiques et au gaz sont les plus couramment utilisés dans les foyers français.

Le chauffe-eau électrique

Ce type de chauffe-eau utilise une résistance électrique pour produire de l’eau chaude. Le marché propose des cumulus plus économes et des modèles à chauffage instantanés fournissant de l’eau chaude à la demande. Ces derniers offrent l’avantage de la compacité et de la praticité. Ils pourront en effet être installés à divers endroits disposant d’installation de plomberie et d’électricité, de la salle de bain à la cabane de jardin, en passant par le garage ou encore la cuisine.
Les chauffe-eaux à accumulation sont pour leur part, appréciés pour leur facilité d’entretien. Hormis les modèles classiques, les constructeurs proposent aujourd’hui des cumulus intelligents, intégrant un module électronique. Ces modèles sont optimisés pour consommer moins d’énergie sans faire de compromis sur la performance.

Le chauffe-eau au gaz

Le chauffe-eau au gaz produit de l’eau chaude, grâce à la combustion du GNL, du propane, ou encore du butane. Il se décline en deux catégories, dont les modèles à chauffage instantané et les chauffe-eaux à accumulation. Ce type d’équipement affiche bon rendement, notamment par rapport aux modèles électriques. Sa durée de vie est également supérieure à condition qu’il soit correctement entretenu.
Ce type de chauffe-eau représente cependant un risque d’intoxication, étant donné l’émanation de gaz nocifs résultant de la combustion. Il par conséquent important de réaliser les bons réglages, ainsi qu’un nettoyage courant au niveau du brûleur.

Le chauffe-eau thermodynamique

Le chauffe-eau thermodynamique met à contribution les énergies renouvelables pour produire de l’eau chaude sanitaire. Il utilise en effet une pompe à chaleur pour capter l’énergie de l’air ambiant ou du sol. Il est aussi équipé d’une résistance électrique pour combler les éventuels gaps de chauffage lorsque le thermomètre extérieur chute. Les chauffe-eaux thermodynamiques offrent l’avantage d’une très faible consommation électrique. Ils impliquent malgré tout un investissement initial élevé en comparaison avec les modèles électriques. Ils s’avèrent par ailleurs plus couteux à entretenir et à dépanner.

Quelle est la réglementation pour le dépannage de chauffe-eau ?

La réparation des chauffe-eaux est encadrée par des dispositions légales, aussi bien pour le prestataire que l’utilisateur.

L’obligation d’entretien annuel pour le chauffe-eau au gaz

Le chauffe-eau au gaz est considéré comme une chaudière fonctionnant grâce à la combustion d’énergie fossile. Il est concerné par l’entretien annuel obligatoire, en application du décret 2009-649 du 9 juin 2009. Cette visite annuelle doit être réalisée par un professionnel et comprend, entre autres, les interventions suivantes :

  • Nettoyage et décrassage du brûleur ;
  • Nettoyage et décrassage du corps de chauffe ;
  • Nettoyage de la veilleuse ;
  • Vérification du circuit d’arrivée d’eau ;
  • Vérification du circuit et de la vanne d’arrivée de gaz ;
  • Contrôle du taux de monoxyde de carbone.

Au terme de sa visite, le technicien dispose d’un délai de 15 jours pour vous délivrer une attestation d’entretien, à conserver pendant au moins 2 ans.

Un professionnel qualifié pour manipuler le liquide frigorigène d’un chauffe-eau thermodynamique

Toute prestation impliquant la manipulation du liquide frigorigène doit être réalisée par un professionnel sur un chauffe-eau thermodynamique. C’est le cas notamment du remplacement des composants comme le condenseur, le compresseur et l’évaporateur. La remise à niveau du fluide frigorigène et le colmatage de fuite doivent aussi être assurés par un professionnel disposant d’une attestation de capacité, selon le décret n°2007-737 du 7 mai 2007.

L’obligation de devis et de facturation

Le prestataire est tenu de rédiger un devis détaillé pour les interventions d’entretien et de dépannage en urgence ou sur rendez-vous. Cette obligation de devis est valable dès que le montant de la prestation atteint les 150 € TTC. Le devis est considéré comme une proposition de contrat, et devra être signé par les deux parties en guise de consentement. L’artisan ou l’entreprise est aussi tenu de présenter une facture détaillée dès 25 € TTC de prestations.

Les critères du meilleur réparateur pour un dépannage de chauffe-eau

Portez votre attention sur la qualification, les certifications et la qualité de prise en charge pour choisir votre dépanneur de chauffe-eau. Ces critères offrent l’assurance de travaux fiables et d’une prestation transparente.

Les qualifications

Les qualifications constituent la garantie de la compétence du technicien vis-à-vis de son métier. Les experts de la réparation de chauffe-eau ne manquent pas de mettre en avant ces qualifications pour se démarquer de la concurrence et mettre leurs clients en confiance. Un réparateur qualifié peut notamment disposer d’une ou de plusieurs des attestations suivantes :

  • Un certificat d’aptitude professionnelle – Monteur en installations thermiques ;
  • Un certificat d’aptitude professionnelle – Monteur en installations sanitaires ;
  • Le Brevet professionnel – Monteur en installations du génie climatique et sanitaire ;
  • Un Diplôme universitaire de technologie – Génie thermique et énergie ;
  • Un Brevet de technicien supérieur – Fluides, énergies, environnements, option génie sanitaire et thermique.

Les labels et certifications

Les certifications et les labels constituent d’excellents repères lorsqu’on cherche un prestataire de confiance pour dépanner son matériel.

La certification Quali’Eau

Quali’Eau est une certification spécifique au métier de plombier-chauffagiste ou de plombier. Elle porte sur les compétences de l’artisan ou de l’entreprise dans les installations et entretiens de réseaux de plomberie ainsi que la maintenance et la réparation des chauffe-eaux. Cette certification constitue aussi le gage de la sécurité optimale des interventions du professionnel.

Le label RGE

Ce label est délivré aux artisans et entreprises « reconnus garants de l’environnement ». Il atteste la compétence du professionnel en matière d’optimisation énergétique et peut être exigé pour bénéficier d’aides financières à cet effet. Le label RGE est aussi indicateur de la qualification technique de l’artisan. Il est en effet délivré sous condition d’attestations et formations sur le métier du prestataire. Les professionnels labellisés font en outre l’objet d’un suivi rigoureux et doivent renouveler leur titre tous les 4 ans.

La qualité de la prise en charge

Portez aussi votre attention sur la qualité de la prise en charge lorsque vous choisissez un dépanneur pour réparer votre chauffe-eau. Réactivité, aisance relationnelle, acoompagnement et transparence figurent entre autres qualités attribuables aux prestataires de confiance. Ces détails vont s’avérer déterminants quant à la fiabilité du service qui vous sera fourni.

Devis d’un réparateur pour un dépannage de chauffe-eau ? Que doit-il comporter ? Quelles sont les mentions légales ?

Le devis vous protège des mauvaises surprises quant aux tarifs de réparation de votre chauffe-eau. Exigez ce document à votre prestataire dès lors que le montant des travaux atteint les 150 €. Le devis devra d’ailleurs être présenté en deux exemplaires, puis signé par le professionnel et le client. Une fois signé, il a valeur de contrat et engage les deux parties. Le devis détaillé d’un plombier-chauffagiste doit comporter les informations suivantes :

  • Le numéro du devis ;
  • La date de remise ;
  • Le nom et l’adresse de l’entreprise ou de l’artisan ;
  • Le nom du client et le lieu d’exécution des travaux ;
  • La date de début et la durée estimée de la prestation ;
  • Le décompte détaillé de chaque prestation incluant les quantités et prix ;
  • Le montant de la main d’oeuvre ;
  • Les frais de déplacement ;
  • Le montant total à payer HT et TTC ;
  • Le délai de validité du devis ;
  • Le caractère gratuit ou payant du devis.

Quels sont les facteurs qui font évoluer les prix des dépannages de chauffe-eau ?

Les prix des prestations d’un plombier ou d’un dépanneur de chauffe-eau varient selon plusieurs paramètres, indépendamment du type : électrique, thermodynamique ou au gaz.

Le modèle et la marque

Certains modèles et marques d’appareils s’avèrent plus couteux à dépanner que d’autres. C’est le cas notamment des produits des grandes enseignes telles que Thermor, Atlantic, Ariston et De Dietrich. Les écarts de prix sont en partie liés au prix et à la disponibilité des pièces détachées. La technicité constitue aussi un critère non négligeable, étant donné que chaque marque peut avoir sa propre configuration d’appareils.

La localisation géographique

La main d’œuvre des dépanneurs de chauffe-eau varie aussi selon la localisation géographique. On peut ainsi constater des taux horaires allant jusqu’à 140 € HT à Paris, contre une moyenne de 50 € en province.
La différence de prix s’explique par la disparité des pouvoirs d’achat dans la Capitale et dans le reste de la France. La demande est aussi plus conséquente en Île-de-France, tandis que le bricolage est davantage privilégié en milieu rural.

La taille du réservoir

Sur les chauffe-eaux à accumulation, la taille de l’équipement ne manquera pas d’affecter le tarif du dépannage. Ainsi, un cumulus pour 3 à 5 personnes sera, à titre d’exemple, plus couteux à réparer qu’un petit modèle individuel ou pour 2 personnes.

Les tarifs moyens des dépannages de chauffe-eau

Lorsque vous choisissez de contacter un professionnel pour dépanner votre chauffe-eau, le prestataire peut vous facturer ses services à un taux horaire ou au forfait.
Dans les deux cas, il est possible de bénéficier d’une TVA à un taux réduit à 10 % lorsque les travaux sont réalisés sur un immobilier âgé de plus de 2 ans. L’intervention doit contribuer au maintien de l’efficacité énergétique optimale du logement pour bénéficier de ce taux réduit.

La tarification à l’heure

Lorsque vous convenez d’une tarification horaire avec votre plombier-chauffagiste, ce dernier va vous facturer sa main d’œuvre selon le temps passé pour réaliser le diagnostic et la réparation.
Le prix des pièces de rechange sera facturé en sus, au même titre que les frais de déplacement, ou encore les majorations de week-end. Le prix moyen de la main d’œuvre pour ce type d’intervention est de 50 € HT, mais peut atteindre les 140 € en région parisienne.

Type d’interventionTarif horaire HT
Interventions sur rendez-vous40 – 140 €
Interventions en urgence60 – 150 €
Interventions de nuit80 – 200 €
Week-ends et jours fériés75 – 220 €

Les forfaits des dépanneurs

Les offres forfaitaires sont des formules complètes incluant la main d’œuvre, la fourniture des pièces détachées, le déplacement et les majorations. Ce type de tarification est plus courant du fait de sa praticité.

Un problème de résistance

La défaillance de la résistance peut résulter de la corrosion, de l’entartrage ou tout simplement de l’usure. Les tarifs pour le remplacement de cette pièce varient entre 80 et 250 € selon le type et le modèle de votre appareil.

Un problème de fuite

Une fuite est souvent liée à une perte d’étanchéité, mais aussi à la perforation dans le réservoir ou le serpentin. Un artisan ou une entreprise de SAV vous facturera la réparation de cette anomalie entre 70 et 150 €.

Un problème de thermostat

Un dysfonctionnement du thermostat peut entrainer une production insuffisante d’eau chaude ou à l’inverse, une chauffe excessive entrainant une surconsommation d’énergie et des montées en pression. Prévoyez un budget de 100 à 200 € pour faire réparer cette panne.

Un problème de groupe de sécurité

Le groupe de sécurité assure une fonction essentielle vis-à-vis de la sécurité de l’équipement et des usagers en maintenant la pression de la cuve en dessous des 7 bars. La défaillance de cette pièce entraine un écoulement d’eau en permanence ainsi que des risques d’éclatement du ballon d’eau chaude. La prestation d’un professionnel pour le remplacement de ce composant se chiffre entre 150 et 200 €.

Un problème de pression

L’installation d’un réducteur de pression est nécessaire lorsque la pression de la plomberie sanitaire excède les 4 bars. Ce dispositif permet d’ajuster la pression à l’entrée du chauffe-eau au niveau conseillé maximum de 3 bars. L’installation de cette pièce vous coutera entre 100 et 200 €.

Un problème d’entartrage

L’entartrage d’un chauffe-eau peut être à l’origine de la perte d’efficience, de la corrosion des parties métalliques et de l’obstruction des conduits d’eau. Les prestations d’un professionnel pour détartrer votre appareil se chiffrent entre 90 et 250 €.

Un problème d’anode anticorrosion

L’anode permet de maximiser la durée de vie de votre chauffe-eau en limitant la corrosion des parties métalliques. Le forfait de remplacement de cette pièce vous coutera entre 70 et 150 €.

Un entretien annuel de chauffe-eau au gaz

La visite d’entretien annuel est obligatoire sur les chauffe-eaux au gaz et doit être réalisée par un professionnel. Les tarifs constatés pour cette prestation vont de 100 à 200 €, incluant l’inspection de l’appareil, le nettoyage, les réglages et le contrôle de l’émission de monoxyde de carbone.

Nature de l’interventionTarif forfaitaire HT
Remplacement d’une résistance80 – 250 €
Réparation d’une fuite70 – 150 €
Remplacement d’un thermostat100 – 200 €
Remplacement d’un groupe de sécurité150 – 200 €
Installation d’un réducteur de pression100 – 200 €
Détartrage d’un cumulus90 – 250 €
Remplacement de l’anode anticorrosion70 – 150 €
Entretien annuel d’un chauffe-eau au gaz100 – 200 €
Entretien d’un chauffe-eau thermodynamique100 – 240 €
Contrat d’assistance chauffe-eau99 – 180 € par an

Comment payer moins cher ses dépannages de chauffe-eau ?

Quand vous faites appel à un professionnel, vous pouvez user de plusieurs astuces pour réduire vos dépenses liées au dépannage.

Comparez les offres

Prenez soin de comparer plusieurs offres, voire de faire jouer la concurrence pour payer moins cher le dépanneur de votre chauffe-eau. La plupart des entreprises et artisans vous délivreront un devis gratuit que vous sollicitiez un service urgent ou planifié. Il peut aussi s’avérer intéressant de se renseigner autour de soi pour se faire recommander un expert à prix raisonnable.

Souscrivez un contrat d’assistance

La souscription d’un contrat d’assistance de type HomeServe, peut vous permettre de faire des économies non négligeables sur les prestations de votre dépanneur de chauffe-eau. Ce type de contrat est en effet accessible dès 99 € par an ou 8,3 € par mois. Hormis la prise en charge gratuite en cas de dysfonctionnement sur votre appareil, vous avez la possibilité de moduler votre contrat selon vos besoins. Certains prestataires vous proposent, à titre d’exemple, des garanties de délai d’intervention, ou encore le versement d’une indemnisation si votre matériel s’avère irréparable.

Entretenez votre matériel pour limiter les pannes

Réalisez un entretien régulier de votre installation pour limiter les pannes et maximiser sa durée de vie. Prenez toutefois vos précautions en mettant votre appareil hors tension avant toute manipulation.

  • Nettoyez régulièrement le corps de vos appareils ;
  • Dépoussiérez les éléments tels que l’évaporateur, le condenseur et les filtres d’un modèle thermodynamique ;
  • Procédez à une vidange et à un nettoyage périodique de la cuve de votre cumulus ;
  • Installez un adoucisseur à l’entrée de votre appareil si l’eau de votre région est particulièrement dure ;
  • Vérifiez régulièrement l’état et le fonctionnement des différents éléments de votre installation.

Optez pour des pièces d’occasion

La Loi n° 2020-105 du 10 février 2020 promeut l’utilisation de pièces détachées d’occasion dans les réparations à domicile afin de limiter le gaspillage. Votre prestataire est ainsi tenu de vous proposer l’option de ces pièces lorsqu’elles sont disponibles.
Le choix des pièces de rechange d’occasion ou refabriquées représente une économie considérable sur le coût de réparation de votre équipement.

Comment se passe une intervention en urgence d’un réparateur de chauffe-eau ?

L’intervention d’un technicien se déroule généralement en trois étapes, à savoir le diagnostic de votre chauffe-eau, la réparation ainsi que le test avant la facturation.

Le diagnostic de votre appareil

Lorsque votre dépanneur arrive à votre domicile, il réalisera d’abord un diagnostic de votre appareil pour en trouver les causes de la panne. Le caractère gratuit ou payant de ce diagnostic devra être convenu préalablement. Au terme de ce diagnostic, le plombier-chauffagiste vous présente son devis final incluant sa main d’œuvre, la fourniture des pièces, mais aussi les frais annexes tels que le déplacement. Le dépanneur doit obtenir votre approbation à travers la signature du devis avant de pouvoir réaliser la réparation.

La réparation du chauffe-eau

Une fois le devis approuvé, le professionnel procèdera à la réparation de votre chauffe-eau. Il procède à l’intervention dans l’observation des mesures qui s’imposent pour la sécurité du matériel et des personnes. Le technicien identifie la pièce à l’origine de la panne et effectue le remplacement. Si l’intervention s’inscrit dans le cadre d’une tarification forfaitaire, le réparateur vous fournit la pièce de rechange.

La facturation

Au terme de son intervention, le dépanneur procède au test de votre chauffe-eau pour s’en assurer du bon fonctionnement. Pensez à vérifier chaque fonction de votre installation avant de payer votre facture. Assurez-vous que la panne a bien été résolue et que d’autres anomalies ne sont pas apparues des suites de la manipulation de l’appareil.

Où peut-on se faire dépanner pour un chauffe-eau en urgence

Le recours à un technicien à proximité est toujours recommandé pour résoudre un problème de chauffage. Cela vous offre l’avantage de la rapidité de la prise en charge, en plus de la réduction des frais de déplacement de votre prestataire.

Paris

Plombier Paris

Trouvez un plombier à Paris pour dépanner rapidement votre chauffe-eau, que vous disposiez d’un modèle électrique, au gaz ou thermodynamique. Des techniciens à proximité de votre domicile vous proposent un service de qualité du lundi au dimanche.

Marseille

Contactez votre équipe à Marseille 24h/24 pour prendre en charge les dysfonctionnements de votre chauffe-eau. Des spécialistes apportent les solutions à votre problème, quelle que soit la marque de votre équipement.

Lyon

Les plombiers-chauffagistes de Lyon et ses alentours se mettent à votre disposition pour tout besoin de dépannage ou d’entretien de votre chauffe-eau. Bénéficiez d’un service fiable et d’une intervention rapide à travers le département du Rhône même en week-end et jour férié.

Toulouse

Faites-vous dépanner par un technicien qualifié à Toulouse et ses alentours. Les réparateurs de la Haute-Garonne sont en mesure de dépanner votre appareil, que vous rencontriez une anomalie de chauffe, une fuite d’eau, un défaut d’allumage, ou encore un code d’erreur sur votre chauffe-eau.

Nice

Contactez un technicien à Nice pour tout besoin de dépanneur pour votre chauffe-eau à travers les Alpes-Maritimes. Des plombiers-chauffagistes qualifiés vous sont à votre disposition pour une intervention rapide à votre domicile 7j/7.

Nantes

Appelez votre spécialiste des chauffe-eaux ou un plombier à Nantes pour résoudre votre problème en urgence à travers la Loire-Atlantique. Des entreprises et artisans prennent en charge toutes les marques de chauffe-eaux électriques, thermodynamiques et au gaz.

Montpellier

Les réparateurs de Montpellier et ses alentours vous proposent un service de qualité pour le dépannage de votre chauffe-eau dans l’Hérault. Bénéficiez d’une intervention rapide pour résoudre votre problème de chauffe, de mise en marche, ou encore de fuite d’eau.

Qui doit payer le plombier pour une intervention sur votre chauffe-eau ?

L’entretien ou la résolution de panne sur un chauffe-eau est à la charge du bénéficiaire de l’usage de l’appareil. Dans le cadre d’une location, le décret n°87-712 du 26 août 1987 attribue ces dépenses au locataire.
Ce dernier est aussi tenu de faire appel à un professionnel pour réaliser l’entretien annuel obligatoire sur un chauffe-eau au gaz. Le locataire et toutefois en droit de bénéficier d’équipements décents, fonctionnels et sécuritaires.
Ainsi, le propriétaire doit payer toute réparation ou remplacement du matériel lorsque la panne résulte de la vétusté. Un expert en chauffe-eaux est en mesure d’évaluer ce critère lors de son intervention.

Notre avis et conseils sur le dépannage de chauffe-eau

Les pannes de chauffe-eaux s’avèrent plus ou moins techniques, selon le type d’appareil et la nature de l’anomalie. Certaines réparations sont de ce fait à la portée d’un particulier ou d’un bricoleur à l’exemple des problèmes de mise sous tension. D’autres dysfonctionnements doivent en revanche être confiés à un professionnel, dont les problèmes de brûleur sur un chauffe-eau à gaz ou la perte de puissance sur un modèle thermodynamique.
Les tarifs des prestataires professionnels peuvent s’avérer couteux, notamment lorsqu’il s’agit de dépanner des appareils complexes en urgence. Pensez entretenir régulièrement votre installation pour limiter les pannes et les dépenses y afférant. La souscription d’un contrat d’assistance vous permet aussi de faire des économies non négligeables sur les réparations de votre chauffe-eau.

FAQ

Que se passe-t-il lorsque les travaux sont plus importants que prévu dans le devis ?

Il n’est pas exclu que le prestataire constate la nécessité de travaux plus importants et des dépenses plus conséquentes pendant son intervention. La panne concerne peut-être plusieurs pièces ou la dégradation est de plus grande ampleur. Dans cette situation, le réparateur doit proposer un avenant au devis et obtenir votre consentement aux dépenses supplémentaires. Il faut savoir que vous êtes en droit de refuser le règlement de tout montant supplémentaire à défaut d’avenant et de votre consentement.

Peut-on réparer son chauffe-eau soi-même ?

Vous avez la possibilité de réaliser vous-même certaines réparations sur le chauffe-eau ou de faire appel à un bricoleur dans le cadre d’un service entre particuliers. Gardez toutefois à l’esprit qu’une telle intervention peut impliquer des risques, dont de dégâts des eaux et d’électrocution. Avant toute manipulation, du chauffe-eau, prenez toutes les dispositions de sécurité en mettant votre appareil hors tension, en vidangeant votre cumulus, en déchargeant la pression et en fermant les vannes d’arrivée d’eau.

Partager ce contenu

Conseils-Maisons.fr, 2022