Logo Conseils-Maisons.fr
Icône de menu hamburger
Conseils-Maisons.fr, 2021

Guide complet sur la maison énergétique

  1. Energie >
  2. Energie pour la maison >
  3. Maison énergétique
Maison énergétique

Les maisons écologiques seront d’ici peu une norme en matière de construction individuelle comme collective. En effet, la réglementation thermique 2020 oblige désormais les constructeurs d’habitats individuels et collectifs à recourir à la conception des bâtiments à énergie positive ou passive (BEPOS). Au nombre des nombreuses formes d’habitat ayant une faible empreinte écologique, la maison énergétique est un type de construction qui permet de profiter des ressources naturelles. Mais quels sont les avantages de ce type d’habitat ? Comment profiter de l’énergie de la maison bioclimatique ? Enfin, quel budget prévoit ? Voici autant de questions que peut susciter cette habitation bioclimatique. Ce guide vous dit tout sur les maisons énergétiques.

Qu’est-ce qu’une maison énergétique ?

Encore appelée maison à énergie positive ou bioclimatique, une maison à énergétique est un logement qui produit plus d’énergies qu’il n’en consomme. Certifiée par le label BEPOS, cette habitation est équipée d’une isolation thermique très efficace contrairement à une maison passive qui généralement ne produit pas d’énergie. Elle est dotée également d’un système de chauffage écologique et passif. Ces deux dispositifs à savoir le chauffage et l’isolation thermique sont les éléments clés responsables des performances énergétiques d’une habitation à énergie positive.

Quelles sont les caractéristiques d’une maison à énergie positive ?

Une maison énergétique est caractérisée par plusieurs spécificités.

Une construction pour rendre les déperditions énergétiques quasi nulles

Chaque élément d’un logement énergétique que ce soit le plancher, la toiture, les murs, plafonds est pensé et optimisé pour empêcher les déperditions énergétiques. Ce type d’habitation est caractérisé par une meilleure étanchéité à l’air, la suppression efficace des ponts thermiques, une parfaite isolation thermique, etc. On note également l’installation des dispositifs de renouvellement d’air beaucoup plus performants. Aussi, le système de chauffage de cette construction bioclimatique s’apparente beaucoup plus à celui d’une maison passive. Cela signifie qu’il nécessite l’utilisation des énergies renouvelables comme le solaire ou le bois. En ce qui concerne sa conception, la maison énergétique doit être autant que possible disposée vers le sud. De même, les couvertures ainsi que les fenêtres disposées sur chaque mur seront orientées vers le sud.

Par contre, les dépendances comme le garage, la véranda, qui ne nécessitent pas d’être chauffées doivent être placées au nord. Dans ces conditions, votre habitation est à l’abri des coups de vent notamment dans les régions froides. Aussi, cette configuration permet au système de chauffage de capter efficacement l’énergie solaire sans l’intervention du moyen de chauffage économe propre à la maison. Enfin, les appareils électriques et électroménagers sont choisis notamment en fonction d’un critère principal : leur performance énergétique. Cela permet d’optimiser vos gains en énergie.

Une construction largement favorisée par plusieurs normes et certifications

Pour rappel, le lancement de la réglementation thermique RT2012 a été le point de départ de l’essor de la construction des maisons à économie d’énergie. En effet, l’objectif de la RT2012 est de réduire la consommation d’énergie des constructions neuves en moyenne à 50 kWhEP /(m².an). Ce calcul tient compte de la climatisation, de la ventilation, du chauffage, de l’éclairage, de l’eau chaude sanitaire, des équipements auxiliaires, etc. Le respect de cette norme exige donc des constructeurs, des résultats en termes de consommation et d’efficacité énergétique du bâti mais aussi en termes de confort. Ainsi, pour respecter cette réglementation thermique, les constructeurs ont mis en œuvre de nombreuses démarches de qualité. Ces dernières garantissent notamment une maison mieux isolée et équipée, bien orientée et écologique, d’où la promotion des maisons énergétiquement économiques.

Promouvant les maisons à faible consommation, la certification NF Habitat a également boosté les constructions neuves et écoresponsables. En effet, elle porte une attention particulière sur la qualité des matériaux et du logement en général. Pour cela, elle fournit un cahier de charges supplémentaire avant le démarrage de toute nouvelle construction.

Quelle différence avec les maisons BBC et HPE ?

Tout comme un logement énergétique, une maison BBC (Bâtiment Basse Consommation) est une habitation caractérisée par une faible consommation en énergie. Elle se distingue également par un faible taux de rejet de gaz à effet de serre. Certifiée par le label BBC, cette habitation doit également respecter un niveau de consommation énergétique de 50 kWhEP / (m².an). De plus, elle doit présenter un niveau acceptable d’imperméabilité à l’air. En effet, pour une maison individuelle, le niveau de fuite toléré ne doit pas être supérieur à 0,6 m3/h.m² de surface froide. Pour les logements collectifs, ce seuil est de 1 m3/h.m². La maison BBC exige également l’utilisation des matériaux de qualité ainsi qu’une bonne orientation. Garanti par le constructeur, le label BBC tout comme le BEPOS, vise une meilleure isolation thermique et phonique, une bonne performance énergétique et une meilleure qualité de l’air ambiant.

La différence notable entre les deux maisons à économie d’énergie se trouve au niveau des équipements. En effet, la norme RT 2012 impose aux maisons énergétiques le recours aux énergies renouvelables si vous utilisez l’un des équipements ci-après :

  • les panneaux photovoltaïques, pompe à chaleur
  • les capteurs solaires
  • le chauffe-eau thermodynamique.

Le recours à ces formes d’énergie est également exigé lorsque vous procédez au raccordement à un réseau de chaleur. De plus, la RT 2012 impose un minimum de 1/6 de baies de la surface habitable tandis que le label BBC n’en impose aucun. Plus ancien, le label HPE (Hautes Performances Énergétiques) est basé sur la réglementation thermique RT 2005. Il prévoit une consommation énergétique moyenne en dessous de 10% de celle recommandée par la norme RT2005. Autrement, l’habitation doit avoir une consommation énergétique de 100 kWh /m²/ an). Tout comme le label BEPOS, le HPE, avec sa variante HPE Enr impose également aux constructeurs le recours aux énergies renouvelables. On peut donc en déduire que les trois labels se complètent. Toutefois, dans l’un ou l’autre des cas, il est important de faire appel à un professionnel. Il se chargera de vous présenter dans les moindres détails les spécificités de chaque label et celui qui convient le mieux à votre situation.

Quels sont les avantages d’une maison énergétique ?

La maison énergétique présente plusieurs avantages aussi bien pour ses occupants que pour l’écologie. Voici quelques-uns de ces atouts :

Économique et rentable

Moins énergivore, la maison énergétique a une cote EnerGide très élevée car il s’agit d’une maison étanche et bien isolée. En plus, elle dispose d’un équipement de climatisation et de chauffage à rendement élevé. Cela vous permet de faire des économies sur la facture d’électricité. D’ailleurs, la facture annuelle de chauffage d’une maison bioclimatique se situe généralement entre 400 et 700 euros comparativement à celle d’une maison traditionnelle.

Puisqu’elle est équipée de nombreux accessoires fonctionnant à débit réduit, elle limite la consommation en eau. Cette habitation prévoit une régulation du chauffage. Elle promet également une meilleure performance des machines de production d’eau chaude. Ainsi, vous pourrez baisser considérablement le coût de chauffage de l’eau. En plus d’être économique, construire une maison à énergie énergétique peut s’avérer une opération très rentable. En effet, si votre logement réalise un excédent d’énergie solaire, vous pouvez le revendre tout simplement à EDF ou encore le partager avec vos voisins. De plus, cette construction limite les coûts liés à la maintenance de ses équipements et à son entretien. Pour rappel, la Cote EnerGuide est un outil qui permet d’évaluer le rendement énergétique d’une habitation.

Un logement sain et confortable

Une maison à énergie positive est entièrement conçue pour garantir une qualité optimale de l’air intérieur. En effet, selon une source, les deux tiers de l’air que respire un français viennent de son habitation, ce qui n’est pas une quantité négligeable. En privilégiant une construction de maison à économie d’énergie, vous optez pour des matériaux certifiés NF Habitat. Ces derniers sont reconnus pour leur niveau très faible d’émission en dioxyde de carbone et en polluants volatils. Cela favorise une bonne qualité de l’air et vous permet par la même occasion d’éviter le développement des moisissures.

Aussi, bien isolée, cette construction neuve vous permet de bénéficier d’un meilleur confort de chauffage en hiver et d’une température idéale en période d’été. En effet, une grâce à sa bonne isolation, la maison énergétique limite toute infiltration d’air extérieur, ce qui évite les déperditions de chaleur. Elle favorise également les apports solaires afin de permettre une agréable température. Pour finir, profitez d’une bonne luminosité naturelle grâce à un bon éclairage pour un meilleur confort de vie.

Une maison respectueuse des normes

Le Bâtiment à Énergie Positive ou le niveau BEPOS est désormais inclus dans la réglementation thermique 2020. Toutes les nouvelles constructions seront donc contraintes de respecter cette RT 2020. Ainsi, opter pour la construction d’une maison à énergie positive, c’est poser un acte responsable et éco-citoyen sans pour autant sacrifier votre confort. En effet, une telle maison est construite avec des matériaux de qualité et des techniques écoresponsables, dans un souci de respect de l’environnement.

En plus de profiter d’une maison dans les normes, vous pouvez utiliser votre éclairage, vos appareils électroménagers quotidiens, votre chauffe-eau, etc. Autre avantage important, c’est que vous avez la possibilité d’ajouter à vos panneaux photovoltaïques hybrides, des micros éoliens. L’impact de votre habitation sur l’environnement est donc sensiblement réduit grâce une faible émission de gaz à effet de serre.

Une construction durable et à forte valeur ajoutée

En privilégiant des équipements et matériaux de haute qualité, vous optez pour une construction durable, ce qui prolonge la durée de vie de votre logement. En effet, une telle construction limite les détériorations dues au milieu extérieur, ce qui réduit également le frais d’entretien. Un autre atout important d’une maison énergétique, c’est qu’elle valorise votre habitation. En effet, cette maison peut s’adapter à tous les styles architecturaux. Du chalet en bois traditionnel à la villa moderne, elle représente une réelle valeur ajoutée. Cela vous permet de trouver aisément un autre acheteur en cas de revente ou de location en raison de son meilleur classement en termes d’efficacité énergétique. Ses performances énergétiques, sa faible consommation sont autant d’atouts qui sont en pris en compte lors d’une vente.

Comment réussir la rénovation énergétique de sa maison ?

Rénover son habitat pour qu’il soit moins énergivore et beaucoup plus économique est très capital. Voici quelques précieux conseils pour vous aider à améliorer

Réaliser un bilan énergétique pour améliorer son habitation

Avant d’entamer tout projet de rénovation de son logement, il est indispensable de réaliser un bilan énergétique d’une maison ou de votre bâtiment. Il s’agit d’un diagnostic qui en principe doit être réalisé par des professionnels dont le but est d’évaluer les performances énergétiques de votre logement. Cette première étape est primordiale puis qu’elle permet d’identifier les points de déperditions thermiques et autres problèmes d’étanchéité. Ainsi, le constructeur pourra être en mesure d’identifier les solutions et les différents travaux de rénovation à envisager en priorité pour améliorer l’efficacité énergétique de votre maison.

Le diagnostic comprend notamment une modélisation de votre maison, une synthèse de toutes les données relatives à votre consommation en électricité, en gaz, etc. Il préconise également des recommandations pour vous aider à optimiser la gestion et la performance de vos équipements. Un bon diagnostic de performance énergétique (DPE) vous permettra donc de savoir exactement les travaux à entreprendre pour booster la performance globale de votre logement en termes d’isolation ou de changement de mode de chauffage.

Privilégier des matériaux de qualité et certifiés pour vos travaux de rénovation énergétique

Les déperditions de chaleurs sont la principale cause de perte d’efficacité des installations de production d’énergie et des systèmes de chauffage. Selon l’Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME), le toit est responsable par exemple jusqu’à 30% des déperditions de chaleur. Les murs causent 20 à 25% tandis que les fenêtres sont responsables de 10 à 15% des déperditions. Le sol est à l’origine de 10% d’entre elles. La présence des appareils de production fonctionnant avec des énergies fossiles ou encore d’autres convecteurs pas très performants énergétiquement pèse également lourds sur le montant de la facture d’énergie.

Face à tous ces postes de perte de performance énergétique, il est important d’apporter la réponse la plus adéquate par l’utilisation des matériaux de qualité. On peut évoquer par exemple les matériaux isolants naturels provenant des :

  • Végétaux (les fibres de bois, ouate de cellulose, le liège, etc.)
  • Minéraux (de la laine de roche ou encore de la laine de verre)
  • Matières synthétiques (polyuréthane, polystyrène extrudé ou expansé)

Vous pouvez recourir à l’utilisation des isolants minces. La surface réfléchissante de ces matériaux permet de protéger l’habitation contre les rayonnements thermiques. L’installation des fenêtres isolantes par un double ou triple vitrage ou encore l’isolation des murs constituent des alternatives pour réduire les pertes de chaleur. Economisez également durablement par l’isolation des combles de vos logements.

Privilégier l’installation des appareils producteurs d’énergie utilisant les énergies renouvelables

En matière d’un système de chauffage, il est indispensable de privilégier l’utilisation de chaudière gaz à condensation. Ce type d’appareil se sert non seulement du gaz naturel mais aussi de la vapeur d’eau provenant de sa combustion. S’agissant de chauffe-eau, l’utilisation du chauffe-eau thermodynamique fonctionnant avec des calories de l’eau est plus conseillée. En plus de produire de l’eau chaude sanitaire, il consomme moins d’énergie. Quant aux panneaux solaires photovoltaiques, il permet de convertir en énergie électrique les rayons du soleil. Mieux, vous pouvez revendre aux fournisseurs d’énergie les surplus. Pour finir, on peut évoquer le panneau solaire thermique. Ce dispositif se sert de la chaleur du solaire pour chauffer grâce son liquide caloporteur l’eau sanitaire.

Améliorez également le renouvellement d’air dans votre maison en investissant par exemple dans l’achat d’un VMC Double Flux. Cela vous permet de contrôler les pertes de chaleur. La pompe à chaleur sur nappe, l’aérogénérateur sont également d’excellents appareils pour permettre à votre maison de produire davantage de l’énergie.

Faire appel à un professionnel

Pour réussir la rénovation énergétique de votre maison, il est conseillé de faire appel à des professionnels du bâtiment. Non seulement vous bénéficiez de leur expertise, cela vous permet de profiter d’un rendu optimal. Cependant, veuillez vous adresser à des artisans qualifiés reconnus pour leur professionnalisme. La mention RGE est notamment attribuée à des professionnels par des organismes accrédités par l’Etat (Qualit’EnR, Qualibat, etc.). Ce label atteste du sérieux et des compétences des entreprises ainsi que de leurs artisans.

De plus, il vous permet de bénéficier de nombreuses aides telles que le Crédit d’Impôt Transition Energétique (CITE) ou l’éco prêt à taux zéro (l’éco PTZ). Mieux, bénéficiez avec une entreprise professionnelle plusieurs autres travaux ne révélant pas forcément de rénovations énergétiques. Vous pouvez profiter pour entreprendre des travaux de maçonnerie pour améliorer l’aménagement intérieur de votre logement, la pose de carrelage et de parquet. N’hésitez pas demander vos devis gratuits pour la réalisation de vos travaux rénovation.

Quel est le prix de la construction d’une maison énergétique ?

Le prix moyen au mètre carré d’une maison à énergie positive dépend de plusieurs paramètres. Il est en fonction des matériaux utilisés, le degré de finition. À cela s’ajoutent les honoraires de l’architecte. En effet, la conception de ce type de maison nécessite beaucoup de travaux de réflexion notamment la prise en compte de l’environndement. L’idéal est donc recommandé de recourir à ce professionnel pour en réaliser les plans afin de vous présenter une image détaillée de votre maison. Pour l’encadrement de votre projet de construction par un architecte, il vous faudra prévoir entre 7OO et 1800 euros toutes taxes comprises. Alors combien coûte concrètement la construction de votre maison ?

Si vous disposez d’un budget limité, il est plus conseillé de vous orienter vers une maison énergétique en kit, hors d’air, hors d’eau. Le constructeur, dans les deux derniers cas, se charge de tous les travaux pouvant permettre de rendre votre maison bioclimatique imperméable à l’eau et étanche à l’air. Votre logement vous est alors livré menuiseries extérieurs et toiture posées. En revanche, les autres travaux tels que l’isolation, la pose des revêtements de sol ou encore les travaux d’aménagements sont à votre charge. Le coût d’une construction en kit ou hors d’eau, hors d’air est de 400 à 600 euros par mètre carré.

Pour une habitation à énergie positive clé en main, il vous faudra prévoir par mètre carré 1000 à 1800 euros. Votre maison est alors dotée de panneaux photovoltaïques, d’une cuve à eau et d’autres équipements utilisant les énergies renouvelables. Aussi, contrairement aux idées reçues, une construction à énergie positive à étage est plus économique qu’une construction de plain-pied. En effet, pour une même surface habitable, les travaux de fondation et de terrassement d’une maison à étage sont moins importants que ceux d’une maison de plain-pied. Un meilleur conseil pour optimiser vos performances économiques est donc d’opter pour une habitation bioclimatique à étage.

Le tableau ci-dessous est un récapitulatif des prix moyens, toutes taxes comprises, pratiqués en France.

Le type de constructionLe coût minimum au m²Le coût moyen au m²Le coût maximum au m²
Double vitrage très performant150 euros175 euros200 euros
Maison à énergie positive hors d’air, hors d’eau400 euros500 euros600 euros
Habitation clé en main1000 euros1400 euros1800, euros
Installation de pompe à chaleur aérothermique3000 euros7000 euros11 euros
Installation de chauffe-eau solaire4000 euros4750 euros5500 euros
Installation de VMC double flux1500 euros2750 euros4000 euros

Quid des travaux de rénovation ?

Le coût d’une rénovation énergétique est influencé par plusieurs critères. En effet, le tarif de cette opération dépend beaucoup plus du niveau de réfection décidé par le propriétaire (rénovation totale ou partielle). Il est également en fonction de la complexité des travaux, de la surface à isoler, de l’accessibilité du terrain, des matériaux choisis ou encore de la finition attendue. Autre point important concerne l’ancienneté de la maison à rénover. En effet, le montant de votre rénovation thermique peut grimper rapidement si la maison est très ancienne. Il est donc important de vérifier la date de construction de votre bien immobilier si vous souhaitez l’acquérir dans l’objectif de le rénover.

Enfin, les honoraires des professionnels, notamment pour la réalisation du diagnostic énergétique et la main-d’œuvre, peuvent également faire monter le devis. D’ailleurs, la meilleure astuce pour obtenir un excellent rapport qualité/prix est de comparer plusieurs devis.

Prix d’une rénovation énergétique en fonction du niveau de performance atteint

D’une manière générale, les travaux de rénovation énergétique des maisons anciennes sont plus complexes ceux effectués sur des maisons neuves. Les constructeurs peuvent demander d’autres matériaux supplémentaires ou employer certaines techniques plus complexes. Ainsi, pour un habitat très énergivore et ancien passant de l’étiquette énergétique G à l’étiquette D voire C, vous devez prévoir un budget minimum de 200 euros par m². Par contre, pour une maison moins énergivore et dont le but est d’atteindre une meilleure performance énergétique passant même à l’étiquette A ou B, il faudra prévoir entre 40O et 450 euros du m².

Pour rappel, les classes A et B prévoient des standards proches de la réglementation RT2012, c’est-dire une consommation inférieure à 50 kWhEP /(m².an). Le label BBC prévoit plus particulièrement une consommation énergétique inférieure à 80 kWhEP /(m².an).

Prix d’une rénovation énergétique en fonction des travaux dits courants

Le tarif d’une rénovation d’isolation dépend également du type d’isolation décidé par le propriétaire. Pour une isolation par extérieur, il faut compter par exemple entre 80 et 120 euros par mètre carré. En ce concerne l’isolation des combles, vous débourserez entre 35 et 70 euros si vous ne bénéficiez pas de l’isolation à 1 euro grâce au pacte énergie solidarité. Quant au prix du remplacement des fenêtres, il dépend beaucoup plus du niveau de finition des menuiseries ou encore de leurs tailles. Pour une conception sur mesure ou standard, le coût se situe généralement entre 150 et 800 euros par fenêtre et ceci selon le matériau choisi et ses dimensions.

Concernant les équipements utilisés dans la construction de maisons énergétiques ou pour des travaux de rénovations, les prix varient d’un fabricant à un autre. Voici d’une manière générale quelques tarifs moyens :

  • un chauffe-eau pour une maison de 3 à 5 personnes : 4000 à 5 500 euros TTC
  • un double vitrage performant : entre 150 et 200 euros par mètre carré de vitrage TTC
  • une pompe à chaleur aérothermique : en moyenne 7000 euros TTC
  • une installation de VMC double flux : entre 1500 et 4000 euros selon les modèles.

Le tableau ci-dessous résume les différents tarifs appliqués pour les travaux de rénovation énergétique.

Niveau de performance énergétique atteintLe coût minimum par m²Le coût maximum au m²
Passage de la classe G à la D ou C200 euros350 euros
Atteindre le niveau du label BBC4OO euros450 euros

Pour rappel, les différents prix fournis proviennent de plusieurs catalogues de fabricants. Ils représentent donc les moyennes des tarifs constatés. Ils sont donc à prendre qu’à titre indicatif.

Les aides pour financer son projet

Le prix d’une rénovation énergétique est dans de nombreux cas réduit par des aides et subventions. Ces dernières sont généralement sous forme de prime, deréduction d’impôts, etc. En effet, en faisant appel à un professionnel Reconnu Garant de l’Environnement (RGE), vous pouvez bénéficier jusqu’à 5,5% de réduction du taux de TVA. Cela représente un avantage majeur et non négligeable. D’un autre côté, vous bénéficiez également des aides pour financer le developpement de votre projet. Si le crédit d’impôt pour la transition énergétique demeure à 30% pour la majorité des travaux, il passe cependant à 15% lorsqu’il s’agit de remplacement des baies vitrées, fenêtres, etc.

Quant à l’Eco –PTZ, il est reste valable pour quelques travaux. Aussi, il existe des primes énergies comme les aides de l’Anah destinées aux foyers modestes. Elles dépendant essentiellement des ressources déclarées. Enfin, les aides de collectivités, territoriales ou locales, sont un apport important pour le financement de votre action parfois très coûteuse.

Comment calculer la consommation énergétique de votre habitation ?

Une fois tous les travaux achevés, vous devez désormais faire attention à votre consommation énergétique. Heureusement, il existe des moyens pour calculer au fur et à mesure votre consommation. Ce calcul repose sur la méthode 3CL de l’ADEME qui s’applique à toutes les maisons standards. Cette méthode s’appuie sur une occupation journalière de 16h en moyenne en semaine notamment de 10h à 18h et de 24h pendant les week-ends. Aussi, elle prévoit une absence d’une semaine par an pendant la période de chauffe c’est-à-dire en hiver et de deux semaines par an pendant l’été. Par ailleurs, elle souligne que la température de chauffage en journée est en moyenne 19° C et 17° C pendant la nuit.

Le calcul de votre consommation d’eau sanitaire doit également prendre en compte à la fois la surface habitable de votre logement et son taux d’occupation standard. Pour finir, vous devez considérer également les données climatiques départementales pour effectuer votre calcul. En effet, ces informations sont différentes d’une localité à une autre.

En résumé, le concept de maison énergétique vise à construire des bâtiments d’une haute performance énergétique. En plus de vous permettre de réaliser des économies sur votre facture d’électricité, ce type d’habitat vous permet de profiter d’un cadre sain et confortable. Si sa construction peut s’avérer coûteuse, il représente néanmoins un très bon investissement pour le long terme. Mieux vous disposez de plusieurs aides pour minimiser le coût de votre projet. N’hésitez pas à faire appel à des pros pour un rendu optimal. Enfin, économisez en comparant les devis.

Les actualités à ne pas manquer

Conseils-Maisons.fr, 2021