Logo Conseils-Maisons.fr
Icône de menu hamburger
Conseils-Maisons.fr, 2021

Comparatif entre le chauffage électrique et au gaz

  1. Energie >
  2. Energie pour la maison >
  3. Chauffages >
  4. Chauffage électrique ou au gaz
chauffage électrique ou au gaz

Qu’il s’agisse d’un projet de construction ou de rénovation d’une demeure, la question du chauffage reste une problématique inévitable. Entre le choix de l’économie et de l’efficacité, le cœur du consommateur balance face aux différents types de chauffages qui s’offrent à lui. Faut-il choisir le chauffage électrique plutôt que celui au gaz ? Ou devrait-on privilégier le contraire ? Dans un cas comme dans l’autre, sur la base de quels paramètres ce choix devrait-il se faire ? Tant de préoccupations que cet article essaiera de lever pour vous aider à opérer le meilleur choix en cette année 2021.

Présentation des différents types de chauffage

En général, deux types de chauffages sont à la disposition du consommateur. Il s’agit des chauffages électriques et au gaz. Chacun d’eux présente des avantages d’utilisation certains, mais également des inconvénients.

Le chauffage électrique

Cette solution se positionne comme la plus économique à l’installation pour les nouvelles constructions. Pour cause, elle se présente sous plusieurs modèles ergonomiques et novateurs, faciles à dimensionner. C’est ainsi que l’utilisateur qui fait l’option du chauffage électrique aura le choix entre le panneau rayonnant, le convecteur électrique, le radiateur à inertie (en fonte ou en céramique), le chauffage au sol électrique ou le chauffage connecté.

Si les deux premières solutions sont les plus abordables avec des options ergonomiques très variées, les deux dernières sont un peu plus chères. Toutefois, cette différence de prix est compensée par la qualité de la chaleur qui est sensiblement proche de celle fournie par le chauffage au gaz.

La technologie du sol chauffant se fonde sur des résistances électriques implantées dans le sol duquel se diffuse en vertical et en horizontal une douce chaleur qui envahit progressivement l’entièreté de la pièce.

Les avantages du chauffage à l’électricité

Les avantages de ce type de chauffage sont multiples. Aussi peut-il être retenu :

  • La limitation de l’investissement : l’utilisateur ne doit investir que dans l’achat de radiateurs,
  • Un large éventail de radiateurs et convecteurs : les modèles assez diversifiés offrent des rendements variés,
  • Un gain de place compte tenu de l’absence de stock à constituer,
  • L’absence de risque,
  • L’absence d’odeur,
  • Le faible entretien,
  • S’installe partout y compris la salle de bain.

Lorsque le choix fait est celui du chauffage électrique par le sol, l’avantage obtenu en dehors de la performance est celui du gain d’espace, puisque des radiateurs ne sont plus à installer.

Les inconvénients du chauffage à l’électricité

En ce qui concerne les inconvénients, ils sont essentiellement de deux ordres. En effet, bien que le chauffage électrique soit le moins cher, il faut noter qu’il nécessite une installation électrique domestique de grande puissance (le choix se fera entre 3, 6,9 et 12 kVa) pour supporter les différents branchements. Outre cela, il est assez coûteux à terme, car le prix du kWh d’électricité excède celui pratiqué pour le gaz. Cependant, il est tout à fait possible de maîtriser les coûts d’utilisation en veillant à ce que le logement soit parfaitement isolé.

Le chauffage au gaz

Le fonctionnement du chauffage au gaz repose sur un système à combustion. Il s’agit en fait d’une réaction chimique obtenue à l’occasion du mélange entre l’oxygène et le gaz. Cette réaction crée une flamme qui réchauffe l’eau oule fluide présent dans le radiateur. Il faut noter que ce mode de chauffage utilise soit du gaz naturel soit du gaz propane. Le dernier, encore qualifié de gaz de ville, est distribué par le réseau gazier. Il suffit donc d’ouvrir le robinet pour alimenter la chaudière. Le premier quant à lui, distribué sous la dénomination Gaz de pétrole liquéfié est conditionné en bouteilles et en citernes. Lorsque la chaudière fonctionne au propane, il est capital de veiller à son approvisionnement régulier.

Les avantages des chauffages au gaz naturel et au propane

Le raccordement d’une maison au chauffage alimenté par le gaz naturel est une option des plus intéressantes qui soient. Cela pour deux raisons majeures. La première réside dans le fait que ce mode chauffage est plus performant que le chauffage à l’électricité. La seconde est l’intérêt financier du gaz naturel par rapport à l’électricité. En effet, cette dernière demeure plus chère que le gaz naturel et ceci malgré la hausse des prix observée au niveau des matières premières.

À ces deux arguments s’ajoute la possibilité de faire recours au gaz naturel en tant que source d’appoint pour un couplage durable avec d’autres systèmes de chauffage. Le chauffage au propane présente les mêmes bénéfices que celui au gaz naturel.

Les inconvénients des chauffages au gaz naturel et au propane

À l’instar du chauffage électrique, le chauffage au gaz (naturel et propane) présente également des inconvénients non négligeables. Ainsi, le gaz naturel contrairement à l’électricité émet du gaz à effet de serre au cours de sa combustion. À cela, s’ajoute le fait que l’investissement initial pour l’installation d’un tel système de chauffage est très conséquent, en raison d’une installation assez complexe. En effet, l’utilisateur doit non seulement acquérir une chaudière, mais également un ensemble de tuyaux indispensables au raccordement des radiateurs.

Outre cela, l’utilisation d’un chauffage au gaz naturel implique l’obligation de faire recours aux services d’un technicien qui se chargera d’en faire la maintenance régulière afin de maintenir à bonne température le thermostat des pièces et la sécurité de l’utilisateur.

En ce qui concerne le chauffage au propane, il est de moins en moins utilisé pour trois motifs majeurs :

  • Il est assez polluant,
  • Il nécessite l’installation d’une citerne,
  • Les majorations de prix observées sur le pétrole se répercutent également sur le gaz propane.

Somme toute, la comparaison entre les deux systèmes fait paraître le chauffage électrique comme étant le plus bénéfique. Toutefois, d’autres paramètres peuvent modifier la tendance.

Le type de chauffage à choisir en fonction de la taille du logement

L’importance accordée au chauffage se justifie dans une double mesure : d’abord, il est question de s’assurer un confort impeccable en temps de grand froid. Ensuite, ce confort doit offrir le meilleur rapport qualité — prix en tenant compte entre autres de la superficie à réchauffer. C’est ainsi que les recommandations varieront selon que l’espace concerné est petit, moyen ou grand.

Pour les petits espaces

En effet, pour les petites surfaces l’option la meilleure reste le chauffage électrique. Cela dans la mesure où les prix d’installation du chauffage au gaz sont généralement non négligeables. Le chauffage électrique, pour sa part, permet de réaliser des économies à l’installation. Mieux, cette solution se positionne, dans le temps comme la meilleure, au regard de ce que le coût de la consommation reste relativement bas en raison de l’exiguïté de l’espace concerné. Cette recommandation vaut tant pour un usage ponctuel que pour un usage en appoint.

Pour les espaces de dimensions moyennes

Que le besoin soit ponctuel ou en appoint, le chauffage à l’électricité et celui au gaz sont l’un comme l’autre recommandé. Par contre, pour un usage quotidien et dans le long terme, le meilleur choix reste le gaz naturel qui, nonobstant le budget non négligeable qu’il requiert à l’installation, se révèle moins onéreux à la consommation. Cette énergie étant la moins chère, elle permet de réaliser des économies significatives dans le terme.

Pour les grands espaces

Dans cette dernière hypothèse, le chauffage au gaz reste le meilleur conseil. Toutefois, l’astuce est de se tourner vers le gaz naturel ceci afin de réduire dans le terme le coût de consommation.

Les prix moyens du chauffage à l’électricité et au gaz

Évaluer les prix moyens de reviens de l’exploitation d’un chauffage électrique ou au gaz revient à prendre en considération tant le coût moyen d’installation que le coût lié à l’utilisation.

Au prime abord, il est pertinent de retenir que l’installation d’un chauffage au gaz naturel est significativement plus élevée que le chauffage à l’électricité. Ce prix assez élevé se justifie par la nécessité de procéder non seulement à l’acquisition de la chaudière et des canalisations, mais également aux raccordements nécessaires.

Ainsi un devis estimatif et comparatif est présenté dans le tableau ci-après afin d’orienter sur la valeur de l’investissement initial en fonction de la nature et de la superficie concernée.

Superficie du logementCoût moyen d’installation du chauffage électriqueCoût moyen d’installation du chauffage au gaz
30m21700 euros3500 euros
75 m23000 euros5000 euros
120 m24500 euros6500 euros
150 m26000 euros8000 euros

Concernant la consommation énergétique, elle varie également sensiblement selon le type de chauffage en présence. Les tableaux récapitulatifs ci-après présentent un comparatif des dépenses annuelles en fonction de la superficie et du tarif réglementé.

Prix du chauffage au gaz suivant la superficie:

Superficie du logementConsommation énergétique moyenne annuellePrix annuel du chauffage au gaz/tarifs du gaz B1 zone 1
30m22437 kWh118,93 euros
60 m24874 kWh237,85 euros
100 m212 185 kWh594,63 euros
120 m214 622 kWh713.56euros

Prix du chauffage électrique suivant la superficie :

Superficie du logementConsommation énergétique moyenne annuellePrix annuel du chauffage au gaz/tarifs du gaz B1 zone 1
30m22040 kWh325,79 euros
60 m24080 kWh651,58 euros
100 m210 200 kWh1628,94 euros
120 m212 240 kWh1954.73euros

La lecture comparative des données de ces différents tableaux permet de confirmer le caractère onéreux de l’exploitation d’un chauffage électrique. Cependant, le coup de reviens moyen annuel de l’utilisation de la chaudière à gaz incorpore également le prix d’entretien. Ce dernier étant obligatoire. Ce coût varie en fonction de paramètres tels le type de chaudières (règlementaire ou à condensation), l’âge de l’équipement et le type d’habitation. Il est donc fortement recommandé de demander un devis afin d’avoir une idée très précise de la valeur des dépenses à engager.

L’estimation oscille entre 60 et 130 euros pour une chaudière règlementaire et entre 130 et 200 euros pour une chaudière à condensation.

Quelques astuces pour payer le moins cher possible

Rien de tel que des économies effectuées sur la facture d’énergie pour augmenter son épargne. Voilà pourquoi cette section est réservée à certaines astuces destinées à aider à alléger les charges. Ces conseils visent soit à optimiser la consommation énergétique soit à se tourner vers des solutions alternatives.

Maîtriser la consommation énergétique

La maîtrise de l’énergie consommée implique d’éviter la déperdition énergétique. Pour ce faire, rien de telle qu’une bonne isolation thermique de l’habitation pour s’assurer une basse consommation énergétique. Pour ce faire, à l’entame du projet d’installation d’un chauffage, il importe d’apprécier l’opportunité de travaux de rénovation. Si ces derniers sont de nature à conférer une efficacité énergétique à la demeure, le propriétaire pourrait bénéficier de primes énergies qui sont de précieuses aides à l’amélioration du rendement énergétique des installations.

Le contrôle des dépenses énergétiques liées au chauffage passe également par le choix de l’offre et du fournisseur le moins-disant. Pour ce faire, faire recourt à un comparateur des offres du marché est indispensable.

Économisez donc en comparant les offres des principaux fournisseurs tant de gaz que d’électricité de France afin de déterminer l’option la plus adaptée à vos besoins et à votre bourse. Vous devez également garder à l’esprit que vous conservez la latitude de changer de fournisseur chaque fois que vous en ressentez le besoin. Contracter et résilier un abonnement sont dorénavant des opérations très faciles.

Enfin faire baisser le chauffage d’un degré fait économiser jusqu’à 11 % de la consommation énergétique. Il est recommandé de maintenir le chauffage à un maximum de 19 °C, quelle que soit l’intensité du froid.

Se tourner vers des alternatives

Lorsque l’habitation concernée par le projet d’installation d’un chauffage possède une cuve, l’achat d’une chaudière ou d’une poêle à condensation fioul est une solution palliative de premier choix. Cela dans la mesure où il s’agit d’un investissement relativement bas (entre 2000 et 3000 euros) qui permet donc de réaliser des économies conséquentes.

Une deuxième option est la chaudière à granulés de bois qui, bien qu’onéreux à l’achat (jusqu’à 10000 euros), permet de rentabiliser l’investissement grâce au coût du kWh excessivement bas. Elle constitue un investissement idéal de ce point de vue.

Outre cette solution, il est possible de trouver du confort en investissant par exemple dans des dispositifs d’appoint comme la poêle à bois et la pompe géothermique.

Les dernières actualités

changer contrat edf

Comment bien changer son contrat d’électricité

Quels intérêts de changer de fournisseurs ? Le marché de l’électricité maintient les prix respectant la réglementation et permettant au […]

Conseils-Maisons.fr, 2021