Logo Conseils-Maisons.fr
Icône de menu hamburger
Conseils-Maisons.fr, 2021

Quelles sont les aides primo-accédant dans l'immobilier neuf ?

  1. Vente en état futur d'achèvement >
  2. Achat en VEFA >
  3. Aides primo-accédant en VEFA
Aides primo-accédant en VEFA

Vous êtes sur le point de faire votre premier achat en VEFA ? Le statut de primo-accédant revêt, en matière d’immobilier, une signification particulière. Avec lui de nombreux avantages pour devenir propriétaire. Focus sur les spécificités et les règles de la primo-accession et du primo-accédant. Quels sont les différents mécanismes disponibles pour accéder à la propriété et les meilleures opportunités ?

Qui est considéré comme primo-accédant ?

Etre primo-accédant, pour faire simple, signifie accéder à la propriété pour la première fois. Plus largement est considérée comme primo-accédante, toute personne qui depuis deux ans ou plus n’a pas été propriétaire de sa résidence principale. Deux conditions requises pour bénéficier de ce statut :

  1. Au cours des deux dernières années, ne pas avoir été propriétaire de son logement principal. Attention, cette condition est valable pour les deux parties si vous achetez en couple. Ainsi aucun des deux acquéreurs dans les 24 derniers mois ne doit avoir été propriétaire de sa principale résidence ;
  2. Faire l’acquisition d’une résidence principale. Pour acquérir une résidence secondaire ou pour réaliser un investissement locatif, il n’est pas possible de prétendre aux avantages de la primo-accession.

Vous êtes propriétaire d’une résidence secondaire ? Vous avez déjà réalisé un investissement locatif ? Vous pouvez bénéficier tout de même du statut de primo-accédant.

Premier achat immobilier : conseils et astuces

Mieux vaut respecter certaines règles pour un premier achat immobilier. Avant même de vous lancer dans la recherche d’un bien ou de vous renseigner sur les aides à la primo accession, voici les questions préalables auxquelles vous devrez répondre :

  • Etes-vous prêt à réaliser des travaux ?
  • Quelle est la superficie souhaitée ?
  • Quel est le budget maximum alloué incluant les frais de notaire ?
  • Quelles sont les commodités recherchées à proximité immédiate du logement ? (Travail, axes routiers, espaces verts, écoles, transports en commun, …)
  • Quel est le nombre de pièces minimum et maximum ?
  • Est-ce que l’emplacement dans quelques années m’assure une plus-value à la revente ?

Quels sont les avantages des primo-accédants ?

La possibilité de profiter de différents dispositifs immobiliers est l’atout majeur de la primo-accession. Le budget de l’achat sera considérablement allégé grâce à ces dispositifs. Nombreux sont les primo-accédants, pour un premier logement, qui se tournent vers l’immobilier neuf.

La raison ? le Prêt à Taux Zero ou PTZ est bien connu. Réservé aux primo-accédants c’est un mécanisme particulièrement avantageux permettent le financement jusqu’à 40% du prix du bien. Le PTZ est un type de prêt aidé, comme son nom l’indique, mis en place par l’Etat permettant sur le montant emprunté de ne pas rembourser d’intérêt. Il permet également de ne pas avoir à payer de frais de dossier à la banque. Une économie à la clé de plusieurs milliers d’euros. Le montant accordé pour acheter grâce au PTZ est soumis aux ressources du ménage, au prix du bien, à la localisation du logement et à la composition du foyer.

Les prêts des collectivités territoriales est le deuxième dispositif en faveur de la primo-accession. Votre commune, pour faire simple, peut vous aider à devenir pour la première fois propriétaire. Des subventions sont également, dans certains cas, accordées par les régions, les communes ou les départements. Conditionné par l’acquisition d’une résidence principale, leur montant est déterminé là encore en fonction des revenus du foyer.
La ville de Paris, par exemple, propose de bénéficier du Prêt Paris Logement à ses primo-accédants à 0%. De plus ce dispositif peut se cumuler avec le Prêt à Taux Zéro national.

Le prêt d’accession sociale est la troisième possibilité. Ce dispositif présente des similitudes avec le PTZ. Il est réservé aux foyers aux revenus modestes et il est destiné à favoriser l’accès des primo-accédants à la propriété. Il peut servir à financer l’achat ou la construction d’une résidence principale. En fonction des établissements bancaires, le taux du PAS est variable mais il ne peut en aucun cas dépasser les plafonds qui sont fixés par la législation. Vous pouvez bénéficier certainement des frais de notaire réduits et de l’aide personnalisée au logement (APL) si vous êtes éligible au PAS.

Le prêt Action Logement est la quatrième option, il permet de fluidifier le parcours du nouveau propriétaire. Cumulable avec les aides à l’achat d’Etat, il est destiné aux salariés du secteur privé avec un crédit principal ou avec un apport. Le montant du prêt Action Logement cependant ne peut pas excéder 30% du coût du bien global. Si ce prêt primo-accédants ou non est accessible à tous les salariés, ces derniers pour son obtention sont toujours prioritaires.

Pour un premier achat immobilier dernier coup de pouce : le prêt épargne logement. Pour les primo-accédants le PEL peut se révéler particulièrement avantageux comme complément à un prêt aidé ou à un crédit classique. Sur une durée allant de 2 à 15 ans, le montant accordé maximum est de 92 000 € à rembourser. De plus les taux d’intérêt sont intéressants. Cependant pour en bénéficier une condition : avoir ouvert il y a trois ans ou plus un PEL.

Les primo-accédants peuvent également, aux côtés des prêts aidés, bénéficier d’autres avantages, toujours financiers, permettant grandement d’alléger le budget de l’achat immobilier. Il est possible, en termes de fiscalité, de se voir accorder au lieu des 20% traditionnels une TVA réduite à 5,5%. Pour cela il est impératif de se tourner vers un logement neuf pour en faire sa résidence principale situé en zone d’Aménagements et de Rénovations Urbaines (zone ANRU).

Sachez également que même si les avantages de l’immobilier neuf couplés par exemple avec les aides des collectivités et de l’Etat allègent de manière conséquente le budget. Pour acquérir votre toute première résidence principale, plus concrètement, vous bénéficierez de frais de notaire réduits en vous tournant en France vers un programme immobilier neuf. Il faut compter dans l’ancien des frais de notaire à hauteur 7 à 8% du bien contre 2 à 3% dans le neuf. Et ce n’est pas tout ! Une exonération totale ou partielle de la TVA, en fonction de l’emplacement du bien, peut être accordée. Après la remise des clés il suffit à cet effet d’effectuer la requête du centre des impôts le plus proche. Un logement neuf enfin permet de réaliser au quotidien des économies sachant que le budget est souvent millimétré pour le premier achat immobilier. Respectueux des dernières normes environnementales et peu énergivore, les factures énergétiques sont ainsi chaque année réduites. On comprend aisément, en couplant ces divers atouts de l’immobilier neuf, pourquoi un grand nombre de primo-accédants choisissent pour leur premier acquisition ce segment du marché !

Conseils-Maisons.fr, 2021