Logo Conseils-Maisons.fr
Icône de menu hamburger
Conseils-Maisons.fr, 2022

Les aides financières pour une mise aux normes électriques

  1. Dépannage de la maison >
  2. Dépannage électricité >
  3. Prix d'un dépannage d'électricité >
  4. Coût d'une mise aux normes électriques >
  5. Aides financières pour une mise aux normes électriques
Aides financières pour une mise aux normes électriques

Selon l’estimation, 1 logement sur 4 dispose aujourd’hui d’une installation électrique défectueuse. Pour votre confort et sécurité, il faut que celle-ci respecte les normes. Dans nos appartements et nos maisons, l’électricité est en effet une énergie indispensable. Une installation qui ne suit pas les normes en vigueur augmente donc les risques pour vous et les occupants de votre habitation. Sachez que vous avez droit à des aides financières afin de payer moins cher la réfection de votre électricité. Découvrez dans ce guide le prix d’une mise aux normes électriques et les différentes aides financières possibles.

Qu’est-ce qu’une mise aux normes électriques ?

La mise aux normes électriques réunit tous les travaux à réaliser afin de garantir la conformité de l’installation électrique suivant les normes en vigueur. Elle doit être réalisée selon la norme électrique NF C 15-100. En effet, elle détermine les obligations en matière de réseau électrique pour garantir le bon fonctionnement des équipements électriques et la sécurité des habitants du logement. Cette opération se réalise en général sous la forme d’une rénovation globale du système électrique.

Quels sont les avantages à faire une mise aux normes électriques ?

Pourquoi est-il nécessaire de mettre aux normes ses installations électriques ? En voici les différents avantages :

Pour prévenir les risques électriques

Des installations mises aux normes permettent de prévenir les risques d’incendies et de surchauffe. Effectivement, la vétusté du réseau électrique est à l’origine de nombreux incendies domestiques. Il faut donc faire attention et procéder à la mise aux normes électriques. Celle-ci concerne la rénovation du tableau électrique, le remplacement de la prise de terre, des prises, des câbles.

Pour être couvert en cas de sinistre

Vu que les installations non conformes ne sont pas sécurisées, l’assurance ne les couvre pas en cas de sinistre. Il est de ce fait nécessaire de mettre aux normes vos installations. Après une inspection, le Consuel (Comité National pour la Sécurité de l’Usage de l’Électricité) délivre un certificat de conformité.

Pour avoir une installation plus pratique

Quand on parle d’installations électriques, la modernité est synonyme de praticité et de confort. Pour être pratiques, les appareils performants et modernes nécessitent également une installation performante. On trouve dans les habitations d’aujourd’hui de plus en plus d’équipements chargeables et d’appareils électriques. Il est donc important de disposer dans chaque pièce une ou des prises. Avoir une prise pour chaque appareil est bien plus pratique, étant donné que les fils de rallonge sont encombrants et fragilisent vos installations.

Pourquoi les ménages peuvent-ils recevoir des aides ou prêts pour faire une mise aux normes électrique ?

Il n’est pas toujours évident de financer en intégrale ce type d’interventions, notamment pour les ménages modestes. C’est pourquoi l’État a mis en place des aides financières pour inciter les particuliers à mettre aux normes leur installation électrique.

Pour financer cette opération et ainsi faire des économies, vous pouvez bénéficier d’une aide particulière, peu importe la raison qui amène à intervenir sur l’installation électrique du logement.

Liste de toutes les aides pour refaire son électricité

Pour refaire votre électricité, en voici quelques-unes des aides que vous pouvez solliciter :

Les aides de l’Anah

C’est une aide proposée par l’Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat afin de financer la réfection de votre électricité. Elle s’adresse aux ménages modestes et très modestes.

  • conditions d’éligibilité :

Tout d’abord, vous devez faire réaliser un diagnostic technique par un spécialiste afin de vérifier l’éligibilité des travaux à réaliser sur votre installation électrique. En effet, le montant de la subvention couvre au plus 50 % du montant des travaux hors taxe.

Vous devrez déposer une demande d’aide auprès de la délégation Anah de votre département pour recevoir une subvention allant de 1 600 à 15 000 euros. Mais il ne faut pas excéder les plafonds de ressources imposés par l’agence au niveau national.

TVA à taux réduit

Il s’agit d’une réduction fiscale appliquée aux travaux d’électricité dans une habitation. Le taux applicable est de 10 % pour une maison ancienne et de 20 % pour une construction neuve. Si c’est une rénovation énergétique, vous pouvez obtenir une TVA à 5,5 %.

  • conditions d’éligibilité :

Pour en bénéficier, vous devez respecter quelques conditions :

  • Être le locataire ou le propriétaire du logement qui peut être une résidence secondaire ou principale ;
  • La construction de l’habitat doit être terminée depuis plus de deux ans.

Vous devez aussi faire appel à un artisan professionnel. Et c’est ce dernier qui doit fournir le matériel électrique nécessaire. Effectivement, vous ne bénéficiez d’aucune baisse de TVA si vous achetez vous-même votre matériel.

Prêt à l’amélioration de l’habitat ou PAH

C’est une aide octroyée sous forme d’un prêt proposé par la Caisse d’allocations familiales (CAF) pour effectuer des travaux dans un logement. Comme ce n’est pas un don, la somme doit être remboursée.

  • conditions d’éligibilité :

Dans le cadre de la rénovation électrique, il y a deux conditions à remplir :

  • Le demandeur doit au moins avoir un enfant à sa charge et doit déjà recevoir une allocation de la CAF ;
  • L’habitation concernée doit être la résidence principale de l’allocataire.

La somme couvre au maximum 80 % du montant des travaux dans la limite de 1067,14 euros. La démarche est assez facile, il suffit de compléter le formulaire de demande de prêt CAF et d’y joindre le devis de l’entreprise qui va intervenir.

Le chèque énergie

En France, des millions de foyers bénéficient du chèque énergie chaque année. Il est possible de convertir cette aide en prime rénovation énergétique.

  • conditions d’éligibilité :

Son attribution dépend :

  • Des revenus ;
  • De la composition du foyer.

Le montant du chèque énergie oscille entre 48 et 277 euros par année en 2022. La démarche est différente en fonction de la date de réalisation des travaux. Le chèque énergie vous sera octroyé tous les mois d’avril si vous êtes éligible.

Le crédit impôt pour la transition énergétique ou CITE

Grâce à cette mesure fiscale, vous pouvez déduire de vos impôts une partie des frais liés aux travaux de rénovation énergétique à l’intérieur de votre maison.

  • conditions d’éligibilité :

Pour bénéficier du crédit d’impôt pour la transition énergétique, il faut :

  • Fournir une facture unique ;
  • Que le lieu des travaux soit votre résidence principale.

D’ailleurs, le CITE est plafonné à :

  • 16 000 euros pour un couple ;
  • 8 000 euros pour une personne seule.

L’écoprêt à taux zéro

Vous pouvez bénéficier de l’écoprêt à taux zéro pour financer des travaux de rénovation énergétique dans votre logement. Ce prêt est versé par certaines banques.

  • conditions d’éligibilité :

Ce prêt est octroyé par les banques ayant signé une convention avec l’État. Pour en bénéficier, le logement doit être un appartement, une maison individuelle ou une résidence principale. Les travaux doivent aussi être effectués par des entreprises RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

Le montant de l’éco prêt à taux zéro est de :

  • 30 000 euros pour trois travaux ;
  • 20 000 euros pour deux travaux.

MaPrimeRénov

C’est une aide d’état pour les interventions liées à la rénovation et l’isolation du chauffage des logements. MaPrimeRenov fusionne l’aide « Habiter mieux » de l’Anah et le CITE.

  • conditions d’éligibilité :

Cette prime s’adresse aux ménages modestes et très modestes ainsi qu’aux propriétaires occupants sous conditions de ressources.

Le montant de MaPrimeRenov est plafonné à 20 000 euros sur cinq ans, estimés selon :

  • Vos revenus ;
  • Le type d’interventions ;
  • Les économies d’énergie réalisées ;

La prime énergie ou prime CEE

C’est une prime versée par les fournisseurs d’énergie aux ménages éligibles qui réalisent des travaux de rénovation énergétique.

  • conditions d’éligibilité :

Vous êtes éligible à la prime énergie ou CEE si vous remplissez quelques critères. Le montant varie également en fonction de certains critères, comme la situation géographique de votre logement. Pour en faire la demande, vous devrez déposer à votre fournisseur d’énergie un dossier de demande avant le début de l’intervention.

Le prêt à l’accession sociale (PAS)

Selon les cas, le PAS permet de financer des travaux d’économies d’énergie et d’amélioration du logement, la construction d’un nouveau logement, l’acquisition d’une résidence principale (logement ancien ou neuf).

  • conditions d’éligibilité :

Cette aide peut financer la totalité de vos dépenses. Dans le cas d’une intervention dans un habitat qui a au moins dix ans, le montant minimum du prêt PAS est de 4 000 euros. Vos dépenses doivent donc être d’un minimum de ce montant pour en bénéficier.

Quelle est la réglementation pour la mise aux normes électriques et ainsi pouvoir prétendre à une aide ?

En cas de mise aux normes électriques ou de réparation de votre logement, il faut se référer à la norme NFC 15-100. Elle s’applique aux logements plus anciens ainsi qu’aux habitations neuves, et a pour but d’établir des règles à respecter dans le domaine de l’électricité.

Ainsi, pour être conforme, le logement doit disposer :

  • D’un compteur comptabilisant la consommation d’électricité ;
  • D’une installation avec un circuit de terre et une prise.

Le tableau électrique doit :

  • Avoir un disjoncteur coupe-circuit afin d’éteindre l’arrivée électrique générale de l’habitation ;
  • Posséder des disjoncteurs différentiels de 30 mA pour protéger contre surintensité et fuites les occupants comme le logement ;
  • Rassembler les différents circuits électriques dans tout le logement.

En outre, pour bénéficier de la majorité des aides financières, les travaux de dépannage doivent être effectués par un électricien titulaire de la mention RGE ou Reconnu Garant de l’Environnement. Appelez donc un électricien fiable et de confiance le plus proche.

Quel est le prix moyen d’une mise aux normes électriques ?

En moyenne, le prix de cette opération se situe entre 70 et 110 euros par m2. Le budget à prévoir varie donc selon le type de construction (en rénovation ou neuve) et la surface de la maison. Aussi, la plupart des électriciens ne proposent pas un tarif horaire pour une prestation, mais plutôt un tarif forfaitaire.

Voici donc un tableau qui représente les différents tarifs dans le cadre de ce projet :

PrestationsPrix en fourniture et pose
Mise aux normes pour une rénovation70 à 110 euros/m2
Mise en conformité d’une construction neuve4 500 à 11 000 euros
Pose d’un interrupteur90 à 150 euros
Rénovation tableau électrique300 à 1200 euros
Pose d’un disjoncteur70 à 200 euros
Pose d’une prise30 à 200 euros
Pose d’un interrupteur90 à 150 euros
Diagnostic électrique150 euros
Main d’oeuvre295 à 350 euros
Mise en conformité d’un garage30 à 1 400 euros

À noter qu’à Paris, les tarifs de ces services sont plus élevés.

À combien la mise aux normes électriques revient-elle après les aides financières ?

Les aides financières permettent d’alléger les dépenses liées aux travaux. En effet, le prix varie selon l’aide à laquelle vous êtes éligible :

AidesMontant
Les subventions de l’AnahPeut couvrir jusqu’à 50 % des dépenses (1 600 à 15 000 euros)
TVA à taux réduitTaux réduit jusqu’à 5,5 %, 10 %, 20 % selon le type du logement
PAHPeut atteindre 80 % du montant des travaux (Plafond 1067,14)
Le chèque énergie48 à 277 euros par année
CITE8 000 euros (personne seule) et 16 000 euros (couple)
MaPrimeRenovPlafond de 10 000 euros sur 5 ans

Notre avis et conseils sur les aides pour une mise aux normes électriques

Face à la vétusté de vos installations électriques, vous devez prendre des précautions et les mettre aux normes. En effet, réaliser une mise aux normes électriques est une décision avantageuse et judicieuse. Celle-ci présente en effet différents avantages. Vous pouvez tout d’abord optimiser votre confort au quotidien, car vous viviez dans un logement doté d’une meilleure performance énergétique.
Vous pouvez de plus faire des économies d’énergie et ainsi réduire la facture. Aussi, ces travaux permettent d’augmenter la valeur de votre habitat. Son coût sera donc élevé en cas de revente. En plus de tout cela, dans le cadre de ces interventions, vous pouvez bénéficier d’une aide afin de les financer. Aussi, pour vous dépanner ou pour isoler votre maison, il est recommandé de faire appel à un professionnel afin d’assurer la qualité du travail. Et pour faire encore plus d’économie, contacter un électricien autour de soi est conseillé. Celui-ci peut donc intervenir rapidement chez vous

Partager ce contenu

Conseils-Maisons.fr, 2022