Logo Conseils-Maisons.fr
Icône de menu hamburger
Conseils-Maisons.fr, 2021

Quel fournisseur de gaz vert choisir en 2021 ?

  1. Energie >
  2. Energie verte >
  3. Fournisseurs énergie verte ou renouvelable >
  4. Fournisseurs gaz vert
les fournisseurs de gaz vert

Le COP 21 édition 2015 qui s’est tenu en France a eu un impact plus que décisif sur la consommation énergétique française. Depuis quelques années maintenant, l’énergie verte est au centre des préoccupations énergétiques et de nombreux fournisseur d’énergie verte sont nés. L’électricité verte est la première forme de ces énergies et est de plus en plus plébiscitée par les populations. Cependant, il existe une deuxième forme d’énergie verte moins connue jusqu’à présent : le gaz vert. Il s’agit de la tendance du moment. C’est le moment propice, pour éclairer la zone d’ombre à propos du gaz vert et bien sûr de l’adopter. Il importe donc de se renseigner sur toutes les informations à savoir, avant de faire le choix d’un fournisseur de gaz vert.

Gaz vert : que faut-il retenir ?

Avant de qualifier une énergie de verte, il faut s’assurer qu’elle respecte deux conditions. Elle ne doit être issue de l’exploitation de sources d’énergie fossiles (ressources non renouvelables) et elle doit être écologique (ne polluer l’environnement que très peu).

D’après cette définition, il apparait donc que le gaz vert est un gaz produit à partir de ressources renouvelables, émettant une très faible quantité de gaz à effet de serre dans l’environnement. Un gaz ne se conformant pas à ces restrictions ne saurait être qualifié de gaz vert.

Lorsqu’il est question de gaz vert, plusieurs termes ne manquent pas de se faire entendre dans les discussions : Gaz compensé carbone, biogaz, biométhane. Qu’en est-il en réalité ? Ces termes renferment des nuances qu’il importe de clarifier.

Le Gaz compensé carbone

Lorsqu’un client opte pour du gaz compensé carbone, il reçoit toujours du gaz naturel. Les offres de gaz compensé carbone ne modifient pas la nature du gaz fourni. Elles fonctionnent sur un principe d’équipollence. De par l’utilisation du gaz naturel, il se produit un rejet considérable dans l’atmosphère de gaz carbonique.

Pour l’illustrer, 1 individu vivant dans un appartement de 70m² chauffée avec le gaz naturel, dégage en moyenne 1,1 tonne de CO2 l’année. Ce sont les effets de ce carbone rejeté dans l’atmosphère que les fournisseurs de gaz essayent de compenser. En effet, ils financent des actions de neutralisation des gaz à effet de serre auprès d’organismes spécialisées, proportionnellement à la quantité de gaz fourni.

En souscrivant à ces offres, il est donc possible de restreindre sa pollution personnelle. C’est un principe qui est noble en soi. Toutefois, faut-il assimiler le gaz compensé carbone à un gaz vert ? La réponse est négative. En France, uniquement deux entreprises assurent une fourniture peu onéreuse de ce type de gaz.

Eni

Parlant du gaz classique, pour s’abonner à ce fournisseur, le tarif en vigueur est de 126,37 € par an, y compris les taxes à prélever. Le prix du kWh quant à lui est de 0,07787 €. Eni propose l’offre Astucio Planète. Il s’agit d’une offre sans engagement avec un prix non variable durant 3 ans, modifiable seulement à la baisse.

EDF

Il propose un abonnement à 152.16 € TTC pour une puissance de compteur de 9kWh. Le prix du kWh est de 0.1518 € TTC. EDF met en avant le Contrat Gaz Durable, une offre de gaz compensé carbone sans engagement aussi. Cette offre inclut un prix ne variant pas pendant les 3 ans suivant la souscription.

Le Biogaz

Le biogaz est un gaz issu de la putréfaction (décomposition des matières organiques par des bactéries) dans certaines conditions de température et de pression. La matière première pour la production de ce gaz est la matière organique. A ce titre, il est possible de citer sans être exhaustif :

  • Les influents liquides et agro-industriels,
  • Les déchets ménagers,
  • les boues des stations d’épuration,
  • les influents d’élevage.

Dans un dispositif appelé digesteur ou méthaniseur, il est introduit la matière organique à laquelle il est rajouté de l’eau pour la rendre plus soluble. Après cela, dans des conditions anaérobiques (dépourvues d’air), la matière organique est laissée à la décomposition pendant au moins une quarantaine de jours.

Le biogaz formé est un mélange constitué essentiellement du méthane (CH4) à hauteur de 50 % à 90 % selon la nature des matières organiques utilisées, de l’hydrogène sulfurique (H2S), de monoxyde de carbone (CO), de l’ammoniac (NH3) et d’autres hydrocarbures de poids moléculaires.

Le biogaz une fois formé est recueilli dans des poches étanches. En effet, le sulfure d’hydrogène contenu dans le biogaz empêche tout stockage dans un endroit métallique. De par ses propriétés corrosives, il n’est également pas possible de le mélanger au gaz naturel, il se produirait immédiatement une réaction due à la différence de pression. Le biogaz peut être brûlé pour produire de la chaleur, de l’électricité ou pour produire les deux. Ce dernier cas de figure est plus connu sous le nom de cogénération.

Le biométhane

Le biométhane est un produit dérivé du biogaz. Après épuration du biogaz par un certain nombre de procédés, il est débarrassé de toutes ces impuretés et n’est pratiquement composé que de méthane CH4 (une proportion d’environ 97 %). L’épuration subie entraine une grande efficacité énergétique.

En effet, le gaz carbonique n’étant pas un combustible, le biométhane épuré est plus calorifique que le biogaz. L’élimination du CO2 réduit par la même occasion le volume de stockage du gaz. Quant au sulfure d’hydrogène, son expulsion entraine une désodorisation et une diminution des risques de corrosion des métaux. Ce qui fait que le biométhane peut être stocké sous une pression relativement élevée dans des bombonnes métalliques.

Assimilable au gaz naturel, il peut donc être injecté sans aucune crainte dans le réseau de distribution. Le biométhane est encore plus écologique que le biogaz. Il est donc apparu la polémique selon laquelle la notion de gaz vert devait être attribuée au biométhane plutôt qu’au biogaz. La discussion sur ce sujet a abouti au fait que, le biogaz demeure jusqu’à présent le seul gaz vert. Le biométhane a dès lors été assimilé au biogaz.

Le Gaz vert : une énergie renouvelable à s’approprier absolument

L’avantage le plus notable du gaz vert est la réduction de la pollution environnementale. En premier lieu, il y a la gestion et la valorisation des déchets. La gestion des déchets organiques produits tous les jours est un véritable casse-tête dans certains pays. Cependant, avec le biogaz, une utilité est trouvée à tous ces déchets.

En second lieu, il s’agit d’un gaz à très faible émission des gaz à effet de serre. C’est un avantage très important pour la survie de la planète et l’amélioration des conditions de vie. Après cette réduction de pollution, le biogaz permet une préservation des ressources fossiles. Avec les chiffres de consommation actuels, l’épuisement total du gaz naturel est prévu pour au plus une cinquantaine d’années. Il urge donc de se focaliser et de préconiser un usage du le gaz vert.

Enfin, le gaz vert est un gaz de meilleure qualité. Avec un processus de fabrication assez simple, il s’agit d’un gaz écologique disposant d’un poids plus faible et d’un rendement énergétique plus important. Vous économisez donc grandement avec lui. Il est d’ailleurs difficile de trouver meilleur gaz.

Un changement de direction

En optant pour une transition énergétique et la nouveauté, la France s’est fixé des objectifs à l’horizon 2030 et 2050. En effet, la loi sur la transition énergétique stipule que d’ici 2030, 10% de la consommation énergétique française devra être renouvelable. Les français ne sont pas restés en marge de cette loi.

Une implication conséquente se fait déjà sentir avec une inondation du Gestionnaire de Transport (GRT) et du Gaz Réseau Distribution France (GRDF). Ces structures sont inondées par plusieurs centaines de projets d’installation qui attendent de voir le jour. La machine est lancée et des résultats sont déjà d’actualité. Une série d’études menées par l’ADEME révèle aux français une autosuffisance en fourniture de gaz vert d’ici l’année 2050.

Choisir un fournisseur de gaz vert : les critères à prendre en compte

Pour faire un choix avisé en matière de fournisseur de gaz vert, il importe d’énoncer les critères les plus pertinents. Cependant, il faut notifier que la qualité du gaz reçu n’est pas conditionnée par le fournisseur choisi. Le gaz étant identique et les offres sans engagement, il est possible de changer de fournisseur. Même dans le cas d’un changement de ce dernier, il ne se produira aucune interruption, car la GRDF veille au grain auprès de chaque client.

La proportion de gaz vert dans la souscription

Elle définit la quantité de biométhane se trouvant dans votre consommation de gaz. En effet, la plupart des fournisseurs de gaz vert ne sont pas exclusifs en biogaz. Ils procèdent à un mélange avec le gaz naturel, ce dernier étant dominant. Les proportions sont disponibles sur les offres proposées.

D’ailleurs, comment est-il possible de connaitre les proportions de chacun des deux gaz, vu qu’ils sont pratiquement indiscernables? Au fil du temps, la question n’a pas manqué d’être soulevée et une approche de solution a été adoptée : les garanties d’origine. La majorité des fournisseurs en gaz vert se ravitaillent auprès de sites de production de ces gaz.

Les garanties d’origine sont des certificats qui sont délivrés exclusivement par les producteurs de gaz vert. Ce sont en quelques sortes des preuves qu’un certain fournisseur a bien injecté sur le réseau de distribution une quantité donnée de gaz vert. Une garantie d’origine est assimilée à 1 Mégawattheure (MWh) de biogaz introduit sur le réseau de la GRPD. Les offres courantes, à l’exception d’une, tournent autour de 10 % de gaz vert par souscription. Le client devra choisir le pourcentage qui le satisferait parmi les offres proposées.

Le tarif de la souscription

Cette tarification dépend uniquement du fournisseur. Certains d’entre eux vous proposeront des prix qui reposent sur les Tarifs Réglementés de Vente (TRV). Ce sont des tarifs fixés par les pouvoirs publics tels que la Commission de Régulation de l’Energie et les ministères en charge. Seuls les fournisseurs de longue date appliquent ces grilles tarifaires.

Les fournisseurs apparus plus récemment fixent volontairement et délibérément leur prix. D’autres fournisseurs vous garantiront un prix fixe ou bloqué durant une certaine période. Le tarif en question, garanti sur contrat, ne sera pas affecté par les diverses variations du marché.

Il existe un troisième type de tarification : la révision uniquement à la baisse. Généralement, cette révision n’est possible qu’après une certaine période de tarif bloqué. Après, les modalités du contrat peuvent être modifiées et les prix revus à la baisse. Cependant, les fournisseurs proposant ce type de tarification ne sont pas tenus de réduire le prix de la souscription.

Le service client

Outre un intéressant rapport qualité prix, les clients préfèrent un traitement de qualité, des correspondants dédiés et disponibles pour leurs préoccupations.

Les avis des fournisseurs

Les fournisseurs de gaz vert reçoivent assez fréquemment des avis, des commentaires et font même l’objet d’un classement par des entreprises comme Greenpeace. Leurs notes sont disponibles et permettent de se faire une idée de la qualité des services offerts.

Gaz vert : les meilleurs fournisseurs du marché

La fourniture du gaz vert n’est pas encore un concept totalement généralisé. La plupart du temps, les professionnels de l’énergie verte la proposent pour se différencier de la concurrence et apporter une plus-value à leur chiffre d’affaires. Sur le marché du gaz vert, il y a 4 ténors qui tiennent la tête.

EkWateur

C’est l’un des fournisseurs les plus verts. Il fait deux propositions sur le marché : une offre à 100% de gaz vert et une qualifiée d’offre classique à 5% de gaz vert. Les deux offres n’ont évidemment pas la même tarification à part l’abonnement, qui est d’un montant de 28,14€ TTC/mois.

Le prix du kWh varie selon que l’option prix fixe est activée ou non. Au tarif fixe, l’offre de 5 % de gaz vert vaut 0,0499 € et dans le second cas 0,0455 €. Quant à l’offre de 100% vert, la facture est de 0,0630 €, lorsque l’option prix fixe est activée et 0,0586€. Il érige ses installations au Royaume-Uni, mais fournit un gaz d’origine française depuis maintenant 2 ans.

Ilek

C’est le premier fournisseur français de gaz bio. C’est pour l’instant, l’unique fournisseur qui propose des offres de gaz totalement vert. Il bat tous les records avec à ce jour une palette de 9 offres de fourniture de gaz bio. Les tarifs proposés par Ilek sont des tarifs indéxés sur les prix réglementés. Ces tarifs TTC sont de l’ordre de 8.48 € par mois d’abonnement et 0,0760 € pour le prix d’un kilowattheure. Toutefois, ils peuvent varier à tout moment.

Engie

Il propose quant à lui un tarif fixe pendant une, deux ou trois année. Ce tarif correspond en plus au tarif réglementé vente en vigueur au moment de la souscription à l’offre d’abonnement. Il propose également des tarifs fixes : un abonnement annuel de 91,80 € par an et un prix du kWh de 0.09572 €. Cette structure a récemment mis sur le marché des offres de gaz compensé carbone, mais les prix sont pour le moment très élevés et n’attirent pas énormément de clients. Engie dispose d’infrastructures non négligeables et de ressources considérables situées à Auvergne-Rhônes-Alpes et Hauts de France. Il compte aujourd’hui pas moins de 8,7 millions d’abonnés.

Total Direct Energie

Cette structure propose une offre de 10 % de gaz vert. Cependant, elle soulève pas mal de polémiques. En effet, aucune information n’est disponible sur l’emplacement de ses installations ou l’origine de ses acquisitions. Ce qui fait que de nombreuses rumeurs circulent quant à la nature frauduleuse de ses activités. Ce qui est sûr, c’est que les garanties d’origine qu’il achète viennent de la France. Il propose une tarification reposant sur les TRV. Ces tarifs sont de 2% en dessous des tarifs règlementés vente.

Après avoir pris connaissance de la nature des offres et des tarifs, c’est le moment de se faire une idée sur la qualité du service fourni et leur degré d’implication dans le gaz vert. Pour cela, rien de mieux qu’un tableau comparatif du classement fait par l’ONG Greenpeace et des avis positifs des consommateurs.

Nom du fournisseurOffre(s) proposée(s)Classement GreepeaceAvis Client (étoiles)
EkWateurOffre 5% ou 100% VertEn bonne Voie de Vert8,5 / 10
IlekBiogaz ilek100% VertVraiment Vert9,6 / 10
EngieMon Gaz Vert10% VertVraiment Mauvais9,6 / 10
Total Direct EnergieOffre Verte Gaz10% VertVraiment Mauvais7,73 / 10


En 2020, le plus économique des fournisseurs de gaz vert était Engie, avec un rapport qualité-prix impressionnant. Cette année, les prix ont déjà varié et vont continuer sur cette lancée. Le fournisseur le moins cher change de façon trop fréquente. Economisez avec de très bons comparateurs d’offres en ligne (online comparator). Ils sont à jour des diverses fluctuations de prix.

Pour aller plus loin

Existe-t-il des offres à la fois de gaz vert et d’électricité verte ? Ces offres existent en effet, mais ne sont malheureusement proposées que très peu. Voici dégotées les offres qui vous feront des économies.

EkWateur

Avec son Offre Duale intitulée Tous vos euros dans le même panier, il propose un prix réduit pour les clients désirant souscrire à une offre de gaz vert et d’électricité verte à son niveau. En plus, les clients souscrivant à cette offre n’auront plus qu’un seul interlocuteur, ce qui pourrait être beaucoup plus simple.

Direct Energie

Avec son « offre verte », il arbore fièrement le slogan « L’énergie verte et moins chère ». Cette offre scande une électricité totalement verte et un gaz à 10 % vert pour un prix diminué de 2 % du prix du kWh en vigueur. Avec ce prix, il dépasse Engie et EDF (un vieux fournisseur d’énergie en France, mais qui propose malgré tout par un bilan carbone assez mauvais).

Les informations ci-dessus passées au crible, les consommateurs disposent de conseil et d’astuce pour faire un choix avisé. Le gaz vert dont il a été question est un produit issu de la valorisation biologique des déchets organiques (action des microorganismes). Ne serait-ce pas une bonne idée d’explorer la piste de leur valorisation thermique ?

Les dernières actualités

conseils pour réduire charges de copropriété

4 conseils pour réduire ses charges de copropriété

Qu’est-ce que les charges de copropriété ? Pour comprendre comment réduire les charges de copropriété, il faut d’abord comprendre le […]

alternatives plus économiques au chauffage électrique

Quelles sont les alternatives plus économiques au chauffage électrique ?

Le chauffage à granulés Encore appelé chaudière à pellets, ce système de chauffe est l’une des plus économiques, car son fonctionnement […]

changer fournisseurs énergie

Non, changer de fournisseur n’est pas contraignant !

Les informations essentielles à connaître avant de changer de fournisseur d’énergie La première chose importante à savoir est que le changement de […]

actualité Planète Oui

Planète Oui élu meilleur fournisseur vert (ex æquo) du classement Selectra 2021

Planète Oui, meilleur fournisseur vert, ex æquo, au classement Selectra 2021 Depuis quelques années, la concurrence devient de plus en […]

changer contrat edf

Comment bien changer son contrat d’électricité : nos conseils pour réussir

Quels intérêts de changer de fournisseurs ? Le marché de l’électricité maintient les prix respectant la réglementation et permettant au […]

Conseils-Maisons.fr, 2021